La quatrième couleur à 1♠

La quatrième couleur à 1♠

Cette quatrième couleur forcing est différente des autres et nécessite donc un traitement spécial

En temps ordinaire, une quatrième couleur forcing est une enchère totalement artificielle (elle ne promet ni ne dénie rien dans la couleur nommée), mais elle garantit une force suffisante pour l’employer, variable en fonction du contexte :

  • A partir de 11-12 H quand elle est économique. Elle est alors auto-forcing et on ne pourra s’arrêter avant la manche que si son auteur fait sa troisième enchère (la sixième de la séquence, donc), au palier de 2. Remarque : ceci n’est plus vrai après passe. La quatrième couleur reste artificielle, mais elle n’est plus que forcing pour un tour (suivez ce lien).
  • A partir de 12 H quand elle est chère. Elle est alors forcing de manche (sauf après passe).
  • A partir de 8 H sur un bicolore cher. Elle est alors forcing de manche.
  • A partir de 5 H sur un bicolore à saut, qui a lui-même créé une situation forcing de manche.
La quatrième couleur à 1est bivalente

Elle va donc s’employer avec deux types de mains :

  1. Sans quatre cartes à Pique, à partir de 11 H. Elle est alors équivalente à une quatrième couleur économique classique et, dans ce cas, elle est auto-forcing.
  2. Avec quatre cartes à Pique, à partir de 5-6 H. Elle n’est alors que forcing pour un tour.
Ouest
  • 54
  • RD2
  • AV965
  • V42
ONES
1♣-
1-1-
1♠

On a les points pour déclarer 2SA, mais les deux petits Piques interdisent l’enchère. Il faudrait posséder un arrêt à Pique, voire au moins un demi-arrêt (Dx ou Vxx).
On ne passera pas sur l’enchère de l’ouvreur, quelle qu’elle soit (sauf 3SA).

Ouest
  • V542
  • 5
  • RD9653
  • 63
ONES
1♣-
1-1-
1♠

Répondre 1♠ sur 1♣ avec ce jeu constituerait un véritable crime ! Que feriez-vous sur une redemande à 2♣ ??!! 1 est le seul choix possible (suivez ce lien si vous avez un doute) mais, maintenant, il faut bien pouvoir retrouver le fit 4-4 à Pique s’il existe.

Ouest
  • 54
  • RD2
  • A9865
  • 742
ONES
1♣-
1-1-
1SA

La main n’est pas assez forte pour utiliser la quatrième couleur à 1♠ quand on n’a pas de Piques. Il faut se résoudre à déclarer 1SA “poubelle” qui, contrairement à 2SA, ne promet pas l’arrêt de la couleur non nommée.

Ouest
  • RD42
  • 85
  • RD96
  • A63
ONES
1♣-
1-1-
1♠

Répondre 1♠ sur 1♣ avec ce jeu serait très mal anticipé. Imaginez, là encore, une redemande à 2♣. Vous auriez certes assez de jeu pour dire 2, troisième couleur forcing artificielle, mais n’oubliez pas que, sur cette dernière, la priorité de l’ouvreur est de soutenir les Piques avec trois cartes, pas de nommer les Sans-Atout avec l’arrêt à Cœur. Et, s’il est maximum, il devra sauter à 3♠ pour créer une situation forcing (2 n’étant que forcing pour un tour, pas auto-forcing).
Et vous ferez quoi, là ??!!
Répondre 1 résout tous les problèmes.

Ouest
  • RD42
  • 5
  • RDV1096
  • A6
ONES
1♣-
1-1-
1♠

On répètera les Carreaux au palier de 3 au tour suivant.

Ouest
  • AD942
  • 5
  • RDV1096
  • 6
ONES
1♣-
1-1-
2♠

Comme tout saut “inutile” (sous entendu “inutile pour rendre la séquence forcing”) qui se respecte, l’enchère décrit un vrai bicolore et au moins cinq cartes dans la deuxième couleur. Comme le 5-5 est impossible (on répond toujours 1♠, quelle que soit la force), la distribution est forcément 6-5 (ou 7-5), avec assez de jeu pour imposer la manche.

Attitude de l’ouvreur s’il a 4 cartes à

Sa priorité numéro 1 va évidemment être de soutenir les Piques s’il en a quatre lui-même, au cas où l’enchère de 1♠ soit naturelle, mais il va aussi devoir indiquer sa force.

En zone 1 (12-14 H), c’est facile, il dit 2♠.

Ouest
  • RV54
  • AD54
  • 54
  • R42
ONES
1♣-1-
1-1♠-
2♠

Les développements sur cette séquence méritent un grand moment d’attention car, comme souvent, le SEF se contente de balancer négligemment la poussière sous le tapis !

Le rôle du répondant consiste maintenant à dire si le fit à Pique existe réellement ou pas.

Si oui, il ne dispose que de trois annonces : passe, 4♠ et 3♠. Si passe et 4♠ sont clairement des conclusions, il faut définir la signification de 3♠ et il me semble plus utile de considérer qu’il s’agit d’une enchère de chelem. Si vous êtes dans la zone “espoir de manche”, adoptez les enchères d’essai à la Meckstroth-Rodwell : vous déclarez la manche puis vous “essayez” de la gagner 🙂

Ouest
  • AV54
  • 54
  • AD542
  • 63
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
4♠

Si Est étale ses 12 points pourris habituels, on s’appliquera à la carte ! (solution pour résoudre le problème en fin d’article).

Ouest
  • AD54
  • 4
  • ADV42
  • A63
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
3♠

On est content de pouvoir fixer l’atout Pique à bas palier, ce qui va permettre d’enclencher les enchères de chelem.

Par inférence, toutes les autres enchères dénient quatre cartes à Pique, y compris et surtout 2SA, qui n’est donc pas un essai de manche à Pique !

Ouest
  • 54
  • RD2
  • AV965
  • V42
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
2SA

What else ? (comme dirait l’autre beau gosse).

Ouest
  • R4
  • RD2
  • V765
  • AD42
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
3♣

Si le partenaire est 4423, il faut jouer 3SA, mais s’il est 4414 ou 4405, on peut chuter 3SA avec 5 ou 6♣ sur table !

Ouest
  • R4
  • RD42
  • A765
  • AD4
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
3

Pour fixer l’atout Cœur, pas l’atout Pique, et montrer les ambitions de chelem, sans lesquelles il suffirait de dire 4(si on s’est trouvé trop beau pour dire 4 sur 1, enchère qui décrit en général une main moche 12-14).

Ouest
  • R84
  • RD2
  • AD65
  • D74
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
3SA

Maintenant qu’on sait que l’ouvreur est en première zone, il n’y a plus qu’à conclure.

Ouest
  • R84
  • RD2
  • AD65
  • AV4
ONES
1♣-
1-1-
1♠-2♠-
4SA

Enchère naturelle quantitative. Pour poser le Blackwood à Pique, il faut d’abord fixer l’atout en disant 3♠.

En zone 2 (15-17 H), l’ouvreur possède forcément une main tricolore, pour expliquer l’ouverture de 1♣ et pas de 1SA. Il lui suffit alors de soutenir à 3♠ mais attention, cette enchère ne fixe pas l’atout.

Ouest
  • R842
  • RDV2
  • 5
  • AD84
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3♠

Jusque là, ça va…

La suite est assez “peau de banane”, il faut bien l’avouer ! Si 3SA est clairement naturel, les enchères de 4♣ et de 4 sont ambiguës : naturel (fit à Trèfle ou gros unicolore à Carreau) ou contrôle avec fit à Pique ? (voire à Cœur ?)

Ouest
  • ADV5
  • R42
  • A10874
  • R
ONES
1♣-
1-1-
1♠-3♠
4♣

On n’a qu’une envie : poser le Blackwood à l’atout Pique, mais 4SA serait quantitatif sur 3♠…

Ouest
  • A5
  • R4
  • A10874
  • RV42
ONES
1♣-
1-1-
1♠-3♠
4♣

On n’a qu’une envie : poser le Blackwood à l’atout… Trèfle !

Franchement, ces séquences sont très difficiles à maîtriser… Heureusement, j’ai une solution à vous proposer en fin d’article 🙂

En zone 3 (18-19 H), l’ouvreur peut posséder une main régulière ou tricolore. Le SEF recommande de dire 3♠, comme en zone 2, puisque le soutien à 4♠ est interdit, du fait que le répondant peut ne pas avoir quatre Piques.

Là, ça devient carrément injouable (et la poussière sous le tapis commence à faire une couche sacrément épaisse ! 🙂 )

La solution consiste à utiliser conventionnellement l’enchère de 3, qui n’a pas d’intérêt en tant que naturelle (avec un 6-5 de zone 2, on dit 2, sachant qu’avec un 6-5 de zone 1, on a ouvert de 1 et qu’avec un 6-5 de zone 3, on a jumpé à 2 sur 1).

Ouest
  • ADV4
  • AR54
  • 4
  • AV85
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3

On n’a pas le droit de jumper à 2 sur 1 avec quatre cartes à Pique et seulement quatre cartes à Trèfle.

Ouest
  • ADV4
  • AR54
  • 84
  • AV8
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3

On aurait peut-être mieux fait de dire 2SA sur 1, mais c’est un autre débat…

Les développements sont beaucoup plus simples que dans le paragraphe précédent car le répondant peut cette fois facilement fixer l’atout Pique s’il en a quatre, en disant soit 4♠ (stop), soit 3♠ (espoir de chelem). Toutes les autres enchères sont naturelles et dénient quatre cartes à Pique.

Attitude de l’ouvreur s’il n’a pas 4 cartes à

Il va tout simplement essayer de décrire sa main du mieux possible, mais il y a tout de même pas mal de choses à noter.

1SA décrit une main régulière 12-14 H mais ne promet pas l’arrêt des Piques.

Ouest
  • 85
  • AD85
  • R42
  • A963
ONES
1♣-1-
1-1♠-
1SA

Je sais bien qu’on a envie de dire 2, mais il faut préférer 1SA. Au bridge, il est important de ne pas annoncer les jeux réguliers et irréguliers de la même façon.

Les deux soutiens à Carreau décrivent par inférence des mains de type 5431.

Ouest
  • 5
  • AD85
  • R42
  • A9632
ONES
1♣-1-
1-1♠-
2

Le répondant peut passer, mais s’il parle, toutes ses enchères sont forcing de manche, sauf 2SA (11 H avec 4 cartes à Pique).

Ouest
  • 5
  • AD85
  • R42
  • AR632
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3

Séquence de zone 2, non forcing mais sur laquelle le répondant passe rarement.

2SA décrit une main irrégulière de zone 2.

Ouest
  • R65
  • AD85
  • 2
  • AR632
ONES
1♣-1-
1-1♠-
2SA

Séquence également non forcing mais si Est reparle, toutes ses enchères deviennent forcing de manche.

2 décrit, comme nous l’avons vu plus haut, un 6-5 de zone 2. Avec cette distribution, elle commence à 14 beaux :

Ouest
  • 5
  • ADV85
  • 2
  • AR10632
ONES
1♣-1-
1-1♠-
2

Là encore, on peut imaginer qu’Est passe. La question à se poser est : un retour à 3♣ serait-il forcing ? La logique voudrait que non, à moins d’adopter une espèce de 2SA modérateur, mais il semble discutable de se compliquer la vie pour une séquence aussi rare.

Les répétitions des Trèfles montrent au moins cinq cartes au palier de 1 (zone 1) et six au palier de 3 (zone 2).

Ouest
  • A54
  • AV95
  • 5
  • R10854
ONES
1♣-1-
1-1♠-
2♣

N’oubliez pas que 1SA décrit une main régulière.
Toutes les enchères du répondant sont forcing, sauf 2SA, 2 (préférence pour jouer en 4-3) et 2.

Ouest
  • A4
  • AV95
  • 5
  • AR10854
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3♣

Cette fois, les six cartes sont garanties.

Rappelons qu’avec un 5♣422 de zone 2 (15-16), on doit ouvrir de 1SA pour s’éviter un problème de redemande sur le début 1♣ 1♠. Avec un 5♣422 de 17, on s’assimilera en zone 3.

3SA décrit une main régulière de zone 3, en principe avec un arrêt à Pique :

Ouest
  • AV4
  • AV95
  • D5
  • AR54
ONES
1♣-1-
1-1♠-
3SA

Personnellement, je dis 2SA sur 1 avec ce type de jeux… mais certains me traitent d’hérétique…

Remarque pour les perfectionnistes. Que faire avec :

Ouest
  • 85
  • AR54
  • R2
  • AR854
Ouest
  • 85
  • AR54
  • RV2
  • AR85
ONES
1♣-1-
1-1♠-
?

La main 1 était trop forte pour être ouverte de 1SA, pas assez forte pour jumper à 2 sur 1 et ne convient pas trop à 2SA maintenant avec deux petits Piques…

Même moi, je dis 1 et pas 2SA avec la 2, à cause des deux petits Piques. Elle correspond maintenant en force à 3SA, mais les deux petits Piques sont toujours là…

Si vous n’avez pas peur de votre mémoire, utilisez là encore l’enchère “impossible” de 3 pour résoudre le problème.

Amélioration du système

Comme vous avez pu le constater à la lecture de cet article, l’ambiguïté sur la présence ou non de quatre cartes à Pique rend parfois la planche assez savonneuse pour la suite.

L’idéal serait clairement que 1♠ reste ambigu en force mais garantisse toujours quatre cartes à Pique. A une époque, certains ont proposé que, pour rendre 1♠ toujours naturel, on déplace la quatrième couleur forcing artificielle à 2♠. Fausse bonne idée.
Première raison : si 2♠ artificiel s’emploie à partir de 11, que fait l’ouvreur avec 14 réguliers ? Il jumpe à 3SA ? Oui, mais que fait-il alors avec 15-17 irréguliers ? Et puis, les enchères de 3♣ et de 3 de l’ouvreur ne peuvent plus être zonées (1 ou 2 ?). Bref, ça ne fonctionne pas.

La seule solution à ce problème consiste en l’adoption du “Double 2”, une convention due au regretté Pierre Schemeil et que j’adore, sur les redemandes à 1 et à 1♠. On peut l’utiliser aussi sur 1SA, mais là, personnellement, je préfère le Roudi associé au mini-Roudi à 2 (voir liens ci-dessous).

Vous avez sur ce site un petit article sur le Double 2 (voir lien ci-dessous). J’en ferai une étude plus exhaustive lors su stage Internet de novembre (du 17 au 20), mais je vous en résume ici les grandes lignes :

On va l’utiliser sur toutes les redemandes à 1 et à 1♠, soit seulement quatre séquences, mais très fréquentes :

ONES
1♣-1-
1
ONES
1♣-1-
1♠
ONES
1♣-1-
1♠
ONES
1-1-
1♠

Le principe est le suivant :

Si le répondant déclare 2♣, il promet soit un jeu faible avec des Carreaux, soit une main “limite”, c’est-à-dire d’environ 11 H (parfois un peu moins, selon sa distribution).

S’il est en zone 1, l’ouvreur dit systématiquement 2. Le répondant peut alors passer s’il était faible à Carreau et décrire sa main naturellement s’il était “limite”.

S’il est en zone 2 ou 3, l’ouvreur ne dit pas 2 et décrit son jeu.

Si le répondant déclare 2(même après une réponse de 1) il s’agit d’une enchère artificielle forcing de manche. L’ouvreur réagit comme sur une quatrième couleur forcing (qui, du coup, n’existe plus, sauf après passe puisque c’est alors le Double 2 qui disparait).

Si le répondant n’utilise ni 2♣, ni 2 mais fait une enchère directe au palier de 3, elle est toujours forcing de manche (pas d’exception) et décrit une distribution plus belle que s’il était passé par 2.

Suivez ce lien pour en savoir plus.

Suivez ce lien pour relire le Roudi (article en accès 100 % libre)

Suivez ce lien pour relire le 2 mini-Roudi (article en accès 100 % libre)

Quand la 4e couleur à 1 devient toujours naturelle

Les développements sont beaucoup plus simples. Les quelques changements à noter :

Tous les soutiens de l’ouvreur à Pique fixent l’atout Pique : 2♠ (zone 1), 3♠ (zone 2, distribution irrégulière) et 4♠ qui devient autorisé (avec une main régulière de zone 3). Avec une main tricolore de zone 3, vous pouvez utiliser conventionnellement les sauts inutiles à 4♣ 4414 et 4 4405.
Par inférence, 2SA sur 2♠ redevient une enchère d’essai et 3SA sur 3♠ peut servir à enclencher les contrôles. Rappelons que, dans le système classique, ces deux enchères sont naturelles et s’emploient quand le répondant n’a pas quatre cartes à Pique.

L’ouvreur peut déclarer facilement 2 ou 3SA même sans arrêt à Pique puisqu’il est sûr d’en trouver quatre chez le répondant.

Bref, si vous adoptez le Double 2 sur ces séquences, vous allez rendre votre système à la fois plus facile à utiliser et plus performant : que demande le peuple ?

Remarque : le Double 2 n’existe plus après passe. La quatrième couleur à 1♠ peut rester naturelle et la 4e couleur forcing réapparaît, pour montrer exactement 11 points.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.