La main d’en face – 39

La main d’en face – 39

Il n’est déjà pas toujours facile de savoir si l’enchère du partenaire est forcing quand on est deux à parler (suivez ce lien)… mais quand l’adversaire s’en mêle, c’est encore pire car certaines séquences habituellement forcing ne le sont plus !

Voyons un peu ça ensemble…

ONES
1♣1♠2-
2-3

NON FORCING

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le 2 de l’ouvreur n’est pas un bicolore cher. Sur 2, 2 est même au bridge la plus économique des enchères ! L’intervention adverse nous a décalés (si Nord avait passé, Est aurait répondu 1, pas 2). Du coup, l’enchère de 2 de l’ouvreur est équivalente à 1♣ 1 1 dans le silence adverse. Suivez ce lien si vous avez encore des doutes sur ce sujet. Par inférence, la répétition à 3 est non forcing et décrit une bonne dizaine de points H avec six cartes à Carreau. A noter que, même si vous avez adopté les 2/1 FM dans le silence adverse, il faut revenir au 2/1 autoforcing quand l’adversaire intervient (autoforcing à 100 % pour moi, même si bon nombre de mes éminents collègues font une exception – que je déteste – pour le soutien de l’ouvreur au palier de 3).

Est
  • 854
  • DV9
  • AR10954
  • 6
ONES
1♣11♠2
--3

NON FORCING

Il existe un Dossier du mois sur les réveils du répondant que je vous invite à relire (suivez ce lien). Vous y lirez que, à de rares exceptions près, seuls le Contre et le cue-bid sont forcing quand on a commencé par une réponse au palier de 1. D’autre part, quand on a cinq cartes dans la majeure de réponse, le réveil par « contre » est quasiment systématique.
On en déduit qu’Est n’a pas cinq Piques et donc une longue à Carreau pour se permettre de reparler au palier de 3. Mais alors, il ne peut pas être fort puisqu’il aurait alors dit 2 sur 1 et non 1♠ (on joue « la longue d’abord », pas « la majeure d’abord », sacrebleu !). Il s’agit donc logiquement d’une séquence « canapé ».

Est
  • A987
  • 96
  • RV10974
  • 6
ONES
1-
1♠23♣

NON FORCING

Je sais, ça peut surprendre, mais ce bicolore n’est pas cher, contrairement aux apparences. En enchères à 4, la distribution prime souvent sur la force et il est vital ici de pouvoir nommer vite un bon bicolore 5-5, même pas très fort en points H, avant que Sud ne mette le feu aux poudres en soutenant les Carreaux.

Est
  • D2
  • A9874
  • 6
  • ADV96
ONES
12♣
23♣3

FORCING

Si vous êtes un habitué de ce site, vous savez qu’il existe un débat sur le caractère forcing ou non de ce type de séquence :

ONES
12♣
2-3

Personnellement (et je ne suis pas le seul), j’ai conservé aux changements de couleur 2/1 sans saut après intervention adverse leur caractère 100 % autoforcing. Pour moi, le soutien à 3 est donc forcing et décrit une main de deuxième zone minimum (ou une bonne première zone irrégulière et bien fittée).
Beaucoup de mes éminents collègues ne sont pas d’accord… ce qui est leur droit le plus strict ! 🙂
Pour eux, 3 montre une ouverture très faible (12 H, 13 moches) et un fit de trois cartes. Le répondant peut donc passer. C’est d’ailleurs la seule exception, de nos jours, qu’ils acceptent quant à ce caractère autoforcing (c’était différent pour beaucoup d’entre eux il n’y a encore pas si longtemps et le nombre d’exceptions était alors plus important).
A vous de choisir votre camp.

Mais, dans la séquence qui nous occupe, c’est différent car le soutien adverse à 3♣ libère l’ouvreur et on ne voit vraiment pas pourquoi il parlerait librement avec une « poubelle ». Il lui suffirait de passer, sachant qu’Ouest va forcément reparler et qu’il sera toujours temps de soutenir les Cœurs (voire de passer sur une répétition non forcing à 3).
Je ne vois donc vraiment plus aucun argument pour considérer comme non forcing le soutien spontané à 3 de l’ouvreur.

Est
  • 2
  • AD96
  • ARV93
  • 632

Si on est obligé de sauter à 4 avec ce jeu, on risque d’avoir grand mal à explorer un chelem éventuel.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a collaboré aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.