Texas sur l’intervention adverse à 1SA

TEXAS sur l’intervention adverse à 1SA

Votre partenaire ouvre et l’adversaire intervient par 1SA.

Faut-il utiliser les Texas en réponse ?

Rappelons tout d’abord que le contre est punitif et s’emploie de façon quasiment systématique avec les mains de 9-10 points H et plus.

Voici ce que cela donnerait pour les autres mains :

ONES
1♣1SA2♣landyk
1♣1SA2texas
1♣1SA2texas ♠
1♣1SA2♠texas
1♣1SA2SAtruscott
1♣1SA3♣barrage

Le Landyk est un appel aux majeures (suivez ce lien).

Le Truscott montre un fit pour la couleur d’ouverture et au moins 11 DH.

Le fit barrage s’emploie dans la zone 7-10 DH environ.

ONES
11SA2♣landyk
11SA2texas
11SA2texas ♠
11SA2♠texas ♣
11SA2SAtruscott
11SA3barrage
ONES
11SA2♣texas
11SA2tex fit
11SA2texas ♠
11SA2♠texas ♣
11SA2SAtruscott
11SA3barrage

Le fit barrage en majeure promet au moins 4 atouts et souvent un singleton.

Le Truscott en majeure promet au moins 4 atouts.

ONES
1♠1SA2♣texas
1♠1SA2texas
1♠1SA2tex ♠ fit
1♠1SA2♠texas ♣
1♠1SA2SAtruscott
1♠1SA3♠barrage

Quelle est l’idée de base de cette convention ?

Comme tous les Texas, elle est double : faire jouer le contrat par le partenaire et rendre la parole à l’auteur du Texas. Exemples :

5
AD62
R86
R9743
RDV962
85
96
862
ONES
1♣1SA2-
2♠fin

Il est clair ici que le contrat a de meilleures chances quand il est joué par Ouest, Nord risquant de livrer une levée à l’entame.

5
AD62
R86
R9743
RDV96
853
9
DV62
ONES
1♣1SA2-
2♠-3♣fin

Est montre ici cinq cartes à Pique et un fit à Trèfle, laissant l’ouvreur choisir l’atout (s’il n’a que trois cartes à Trèfle, il aura au moins trois cartes à Pique). Notez bien que cette séquence est encourageante mais non forcing.

Dans le système standard, soit Est dit 2♠, contrat final, soit il contre punitif mais, sur entame à Pique, 1SA risque de chuter de peu, voire de gagner. L’adversaire peut aussi récupérer plus facilement un contrat à Carreau.

Tout ceci est juste… Mais passons maintenant aux inconvénients, si vous le voulez bien :

1) S’obliger à nommer les Trèfles au palier de 3 (ainsi que les Carreaux sur l’ouverture de 1♣) :

RD87
AR632
V83
7
654
8
D54
RV6542
ONES
11SA2♠-
3♣fin

On ne peut pas dire que le contrat soit très gai… et il est parfois contré. Est aurait été plus à l’aise s’il avait pu dire 2♣, naturel et non forcing, sur 1SA.

2) Le risque d’oubli ! A 23 h 30, lorsqu’on joue la cinquante-sixième donne de la journée et qu’on entend :

Ouest
  • 7
  • AR632
  • DV83
  • R54
ONES
11SA2-
?

Avouez que le carton « passe » risque de sortir rapidement de la boite, non ?

C’est ballot quand le partenaire étale en ronchonnant chicane à Cœur et six Piques par Roi-Dame-Valet dans un désert (pas de pot, lui n’a pas oublié !)

3) Permettre au joueur n°4 de placer un contre informatif gratuit lorsqu’il possède la couleur nommée artificiellement :

A10
AV98
A1054
R96
987
103
RDV2
ADV2
RDV632
76
963
74
54
RD542
87
10853
ONES
11SA2X
2♠33♠fin

Grâce au Texas, Sud parvient à montrer un peu de jeu et cinq cartes à Cœur, ce qui permet à Nord de surenchérir au palier de 3 et de pousser Est-Ouest à 3♠ qui chute alors que 3 est sur table. Comparez avec :

A10
AV98
A1054
R96
987
103
RDV2
ADV2
RDV632
76
963
74
54
RD542
87
10853
ONES
11SA2♠fin

Avec seulement cinq cartes et 5 points, Sud n’a pas de quoi « débarquer » au palier de 3 dans des conditions raisonnables.

4) Rendre la parole aussi au joueur n°4 et lui permettre ainsi de se manifester en réveil, alors qu’il n’aurait pas pu le faire autrement. C’est le plus grave des inconvénients :

A102
A985
A1054
A9
V9873
RDV
RD
D62
RD6
107632
63
V74
54
4
V9872
R10853
ONES
1♠1SA2-
2♠--2SA
-3fin

Le Texas permet à Sud de passer dans un premier temps pour montrer sa main faible. Son réveil à 2SA du tour suivant est alors clairement un appel aux mineures.

A102
A985
A1054
A9
V9873
RDV
RD
D62
RD6
107632
63
V74
54
4
V9872
R10853
ONES
1♠1SA2♠fin

Sur un soutien immédiat naturel à 2♠, Sud est muselé : 2SA serait naturel (ou Texas Trèfle si on joue le Rubensohl) et contrer est impossible avec une courte à Cœur (et si peu de jeu). Comme Nord risque d’entamer à l’atout contre 2♠ (par élimination), le contrat va gagner alors que, grâce aux aimables répartitions des mineures, on fait onze levées à l’atout Carreau !

BILAN

Il est à mon avis extrêmement négatif.

Je déconseille formellement l’emploi de cette convention (ce qui n’empêche nullement de jouer le Landyk pour les majeures sur une ouverture mineure, suivez ce lien).

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.