Le Landyk

Le Landyk sur l’intervention adverse à 1SA

Votre partenaire ouvre de 1♣ ou 1 et l’adversaire intervient par 1SA.

Qu’est-ce que la Landyk ?

Il s’agit d’une convention où le partenaire de l’ouvreur indique un bicolore des deux majeures, pas très fort pour expliquer l’absence de contre punitif (voir l’article sur les Texas), donc limité généralement à 8-9 points H.

Quelle est cette enchère ?

Il existe deux variantes. Soit toujours à 2♣, soit à 2 dans la mineure d’ouverture (2♣ si le partenaire a ouvert de 1♣, 2 s’il a ouvert de 1).

Quelle est la plus efficace ?

A mon avis (et je le partage), la deuxième version est bien plus performante, à partir du moment où l’on ne joue pas les Texas dans cette position (voir l’article sur les Texas bis).

Pour quelle raison ?

Parce que le fit naturel au palier de 2 de la mineure d’ouverture est une enchère qui ne sert à rien car l’adversaire ne nous laissera jamais jouer ce contrat. En effet, si un camp est fitté, l’autre l’est aussi 9 fois sur 10. Le partenaire de l’intervenant, voire l’intervenant lui-même, ne décidera donc jamais de nous laisser jouer 2♣ ou 2 dans cette situation mais cherchera toujours à récupérer un contrat de 2 ou 2♠ dans sa ligne.

On peut même dire que le fit naturel au palier de 2 de la mineure d’ouverture est nuisible ! En effet, il permet au numéro 4 de rechercher un fit majeur, ce qu’il n’aurait pas pu faire si on avait passé.

Démonstration :

Ouest
  • R854
  • D1092
  • 54
  • 963
ONES
11SA-
passe

La main d’Ouest n’est pas assez forte pour faire un Stayman.

Ouest
  • R854
  • D1092
  • 54
  • 963
ONES
11SA2
X

2 naturel.

Dans cette situation, le contre d’Ouest est d’appel et permettra au camp Est-Ouest de trouver un bon contrat en majeure quatre fois sur cinq (n’oubliez pas : quand un camp est fitté, l’autre l’est généralement aussi).

En conclusion, lorsque vous possédez une main fittée pour la mineure d’ouverture et que l’adversaire intervient à 1SA, passez ou soutenez en barrage au palier de 3 :

Ouest
  • 84
  • R54
  • DV963
  • 963
ONES
11SA
3

Si le numéro 4 a la main précédente, il ne pourra plus se permettre de contrer à ce palier et vous jouerez 3 en paix.

Bien entendu, si vous êtes un peu plus fort, vous pouvez utiliser le 2SA Truscott :

Ouest
  • 8
  • R54
  • AD963
  • 9632
ONES
11SA
2SA

L’enchère montre un fit à Carreau constructif. Néanmoins, il est rare que l’ouvreur ait les moyens de dépasser 3 (n’oubliez pas l’enchère réfrigérante de 1SA).

En revanche, nommer l’autre mineure au palier de 2 peut être utile :

Ouest
  • 854
  • R54
  • 6
  • RV9854
ONES
11SA
2♣

On est content de pouvoir parler, mais sans être prêt à dépasser le palier de 2 avec cette couleur fragile en cas de misfit.

Maintenant que nous avons établi que le Landyk devait se faire dans la mineure d’ouverture, combien de cartes promet-il dans les majeures ?

A l’origine, il a été inventé pour les 5-5 :

Ouest
  • DV1065
  • R10964
  • 5
  • 32
ONES
11SA
2

La main parfaite !

A l’usage, on l’a étendu aux 5-4 :

Ouest
  • DV1065
  • R1096
  • 5
  • 732
ONES
11SA
2

On peut trouver un bon contrat en majeure. Au pire, si l’ouvreur est en plein misfit, il aura souvent six cartes à Carreau et pourra passer sur 2 :

ONES
11SA
2-passe
Est
  • 8
  • A2
  • RV10862
  • AR96

Remarque au passage. L’argument pour jouer le Landyk toujours à 2♣ même sur l’ouverture de 1 pour disposer d’un relais à 2 demandant la majeure longue (comme sur un Landy) ne tient pas la route une seconde, puisque l’ouvreur doit pouvoir disposer d’un retour naturel et non forcing à 2 quand il a ouvert de 1 avec six cartes, en plein misfit majeur.

Dans certains cas (tournoi par paires, personne vulnérable, besoin d’aller chercher des points…) et selon le tempérament, on peut parfois décider de se laisser aller à faire un Landyk avec un 4-4 :

Ouest
  • RV96
  • DV105
  • 654
  • 63
ONES
1♣1SA
2♣

Why not ? Mais mieux vaut avoir un partenaire qui manœuvre bien les coups en 4-3 !

Attitude de l’ouvreur sur un Landyk

Mis à part le cas où il passe car il est en plein misfit majeur, il se contente le plus souvent d’opérer un choix entre 2 et 2♠. S’il a ouvert de 1♣, sur le Landyk à 2♣ (mais ça ne marche pas sur l’ouverture de 1, comme nous venons de le voir), il dispose aussi d’un relais à 2 pour renvoyer la balle au partenaire s’il est à égalité de longueur (3-3 ou 4-4).

Est
  • AD54
  • 63
  • AR65
  • 963
ONES
11SA
2-2♠

Ravi !

Est
  • AD5
  • 63
  • AR5
  • 97632
ONES
1♣1SA
2♣-2♠

Un peu moins ravi !

Est
  • AD5
  • R63
  • A85
  • 9763
ONES
1♣1SA
2♣-2

Relais demandant au partenaire de nommer sa majeure la plus longue.

Est
  • AD5
  • R63
  • A875
  • 976
ONES
11SA
2-2

Pas de relais possible ici : il faut choisir.

Rappel : jouer le Landyk ici à 2♣ ne résoudrait rien car il faudrait garder 2 pour les unicolores misfittés.

Exceptionnellement, avec une bonne main distribuée, il peut soutenir au palier de 3 pour proposer la manche, le soutien au palier de 4 étant beaucoup plus rare (rappelez-vous de l’enchère adverse de 1SA) :

Est
  • AD54
  • 3
  • AV1065
  • A32
ONES
11SA
2-3♠

BILAN

Il est à mon avis tout à fait positif (dans la version proposée, un peu moins si on le joue toujours à 2♣).

Attention tout de même aux abus avec de mauvais 4-4, surtout vulnérable. Le risque de contre punitif adverse n’est pas négligeable.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.