Stayman ou Texas ?

Stayman ou Texas ?

En haut, Oswald Jacoby, génial inventeur (entre autres) de ce que nous appelons les Texas et que les américains appellent “Jacoby’s transferts”.

En bas, Samuel Stayman, qui a piqué à son partenaire (Georges Rapee) l’idée de la convention qui porte son nom (suivez ce lien). Mais si vous dites à un partenaire occasionnel que vous jouez le 2♣ Rapee, il est probable qu’il vous regarde avec des yeux ronds !

Ces deux conventions sont évidemment fort utiles et indispensables, mais il n’est pas toujours si évident de savoir laquelle des deux utiliser.

Essayons d’y voir un peu plus clair.

Ouest
  • RV874
  • 8
  • R1095
  • 742
ONES
1SA-
?

Avec vos 7 points élégants, comportant un singleton, vous êtes dans la zone espoir de manche. Si vous faites un Texas, que direz-vous sur 2♠ ?

3 ? Forcing de manche et beaucoup trop optimiste.
2SA ? Même si vous jouez l’enchère non forcing, elle est bien peu satisfaisante avec cette distribution. De plus, votre espoir de manche concerne surtout 4♠, pas 3SA.
3♠ ? Vous imposez l’atout Pique et garantissez normalement six cartes.

En revanche, tout va bien si vous faites un Stayman.

Si vous entendez 2♠ ou 2SA, la revalorisation du singleton et du fit neuvième vous permettra d’essayer 4♠.
Si vous entendez 2 ou 2, vous pourrez dire 2♠, une séquence naturelle et encourageante mais non forcing qu’on appelle une “misère dorée”. Votre partenaire passera avec toutes les mains minimum, qu’il ait deux ou trois cartes à Pique. S’il est maximum, il pourra dire 4♠ s’il est fitté (voire 3♠ Ponce Pilate) et 2SA s’il n’est pas fitté. Remarquez bien que l’enchère de 3SA lui est interdite car votre espoir de manche peut très bien reposer sur l’espoir de trouver un fit, sans aucune envie de jouer 3SA.

Ouest
  • RV874
  • 8
  • D10954
  • 74
ONES
1SA-
?

Pouvez-vous exclure l’idée de jouer 4♠ ?

Je ne crois pas. Les mains 5-5 sont certes très fragiles quand règne le misfit, mais elles deviennent des bombes lorsqu’elles sont fittées, surtout si le fit est neuvième.

Donc, là encore, le Stayman s’impose. Vous irez à 4♠ sans vergogne sur les réponses de 2♠ et 2SA. Sur 2 et 2, comme plus haut, vous direz 2♠. Si l’ouvreur dit alors 2SA (maxi sans fit), vous rectifierez à 3, pour un contrat certainement plus sain que 2SA. L’ouvreur passera le plus souvent, sauf avec un gros fit à Carreau et des cartes utiles.

Ouest
  • RV874
  • 82
  • RV4
  • 742
ONES
1SA-
?

Cette fois, vous pouvez faire un Texas si vous jouez SEF, car vous direz 2SA sur 2♠, pour montrer 8 points réguliers.

Mais, de nos jours, en compétition, quasiment tous les experts jouent

1SA 2
2♠ 2SA

et

1SA 2
2 2SA

forcing et artificiel (suivez ce lien).

Du coup, vous devez à nouveau faire un Stayman, toujours suivi de 2♠ sur 2 et 2. Si l’ouvreur dit 2SA (maxi sans fit), vous direz cette fois 3SA.

Ouest
  • 82
  • RV874
  • RV4
  • 742
ONES
1SA-
?

Si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes avec les Piques, il n’en est pas tout-à-fait de même avec les Cœurs.
En effet, toujours dans l’hypothèse où vous avez décidé d’adopter le “2SA forcing après Texas” et que vous décidez de faire un Stayman, tout se passera bien si l’ouvreur dit 2 (vous direz 2, misère dorée) ou s’il a quatre Cœurs (4 sur 2, 4♣ transfert sur 2SA).
En revanche, si vous entendez 2♠, c’est moins gai car vous devez dire 2SA, camouflant le cinquième Cœur.
– Si l’ouvreur est minimum, il passera et vous raterez parfois un fit à Cœur, voire même une manche à 4.
– S’il est maximum, il devra penser à la situation et dire 3 dans trois cartes, au cas où vous en ayez cinq, vous laissant conclure à 4 avec cinq cartes ou à 3SA avec seulement quatre Cœurs.
Avouons tout de même que cette façon de procéder est un peu acrobatique.

J’ai une solution à vous proposer, mais nous en reparlerons dans l’exercice suivant…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.