Quatre mains – 27

Quatre mains, une séquence – 27

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

ONES
1♠
-2♠-2SA

main n° 1

Sud
  • ADV54
  • 5
  • AV52
  • RV6

main n° 2

Sud
  • D96542
  • AR
  • RDV6
  • 5

main n° 3

Sud
  • V9854
  • ADV
  • AD
  • RV5

main n° 4

Sud
  • RDV875
  • A
  • 4
  • AR964

Vous avez reconnu l’enchère d’essai généralisé, bien entendu, mais dans quelles conditions doit-on l’employer, de préférence à un essai naturel à la couleur ?

Disons d’abord que l’enchère est inadaptée à la main 3 et à la main 2.
Avec la 3, il faut dire 3SA sur 2♠, enchère qui décrit une main 5332 de 18-19 H avec des mauvais Piques et des honneurs répartis, invitant donc le partenaire à jouer plutôt 3SA que 4♠, sans l’y obliger, bien entendu.
Avec la 2, il faut utiliser la célèbre enchère d’essai à la Meckstroth-Rodwell : on déclare la manche puis on « essaye » de la gagner ! 🙂

Dans le SEF, 3♣, 3 et 3 excluent le chelem. 2SA est alors un essai ambigu : soit une recherche de manche sans besoin particulier dans une couleur, soit une main de chelem. On dirait donc 2SA avec la 4 (espoir de chelem) mais sans doute aussi avec la 1 car l’enchère de 3 ne serait pas adaptée : comme le partenaire devinerait-il que ses points à Trèfle sont bienvenus et pas ceux à Cœur ?

De nos jours, de plus en plus d’experts préfèrent faire l’inverse : utiliser les essais naturels pour explorer le chelem (3♣ avec la main 4 pour que le partenaire regarde la Dame de Trèfle et l’As de Pique avec les yeux de Chimène pour Rodrigue mais balance sans regrets les Rois rouges dans la première poubelle), l’essai à 2SA pouvant alors provenir de n’importe quel type de distribution mais excluant le chelem. Notre main 1 est parfaite. Le répondant dira 3♠ avec une poubelle, 4♠ avec une main maximum, surtout s’il a des points forcément utiles et nommera l’emplacement de ses forces avec une main intermédiaire.

ONES
1♣-1
-1♠-2SA

main n° 1

Sud
  • A54
  • RV54
  • V84
  • D63

main n° 2

Sud
  • A2
  • RV542
  • D105
  • V74

main n° 3

Sud
  • A52
  • RV54
  • R10854
  • 3

main n° 4

Sud
  • AD2
  • RD54
  • 85
  • 6542

Si vous demandez à un bridgeur pris au hasard ce que signifie cette séquence, il est probable qu’il vous répondra que Sud décrit 11 H, pas cinq cartes à Cœur et un arrêt à Carreau.

Fort bien, fort bien… mais que fait-on alors avec les mains 1, 2 et 4 ???
Si on joue le « double 2 » (suivez ce lien), on peut s’en sortir en disant 2♣ (2 chez l’ouvreur obligatoire s’il est en zone 12-14) suivi de 2SA avec la 2 (on décrit alors 11 H, 5 Cœurs et l’arrêt Carreau) et suivi de 2♠ avec la 1 et la 4 (11-12 DH et un fit à Pique dans une main plate OU 11 H, pas d’arrêt à Carreau et a priori seulement 4 Cœurs).
Mais dans le cadre classique basé sur une quatrième couleur à 2 quasiment forcing de manche, déclarer 2 avec ces trois mains risque fort de nous entraîner dans une manche injouable en face de 12 H chez l’ouvreur. En effet, ses deux enchères les plus fréquences seront 2 (3 cartes) et 2SA (arrêt à Carreau), mais on ne pourra plus s’arrêter avant la manche dans aucun des deux cas (3 sur 2 serait une proposition de chelem et on ne pourrait pas passer puisque 2 est auto-forcing). Le moindre mal est sans doute alors de déclarer 2SA sur 1♠ avec ces trois jeux… puis de se mettre au double 2 ! 🙂

Bien entendu, vous avez déjoué le piège de la 3, avec laquelle on répond 1 sur 1♣ ! Si vous ne voyez pas pourquoi, suivez ce lien !

ONES
1
-2♣-2SA

main n° 1

Sud
  • AD54
  • AR54
  • 8542
  • 6

main n° 2

Sud
  • 82
  • ADV5
  • AV54
  • D54

main n° 3

Sud
  • AV54
  • D2
  • DV54
  • D63

main n° 4

Sud
  • AD54
  • A2
  • RV54
  • A63

Il fût un temps où, pour redemander à 2SA sur ce début 1 2♣, on exigeait d’avoir au moins 13 beaux points et au moins un demi-arrêt dans chaque majeure. L’idée était de ne pas jouer 3SA de la mauvaise main ni de jouer 3SA avec 12 H en face de 11.

On a abandonné cette façon de procéder car cela obligeait soit à répéter de faux Carreaux (avec des conséquences désastreuses pour la déclaration des chelems ou même de la meilleure manche), soit à ouvrir de 1♣ avec 3 Trèfles et 4 Carreaux.

On va donc déclarer 2SA sans vergogne avec la 2 (en dépit des deux petits Piques) et avec la 3 (en dépit des 12 points misérables). Par inférence, on préfèrera presque toujours répondre 2SA sur 1 avec seulement 11 H.

On va aussi déclarer 2SA avec la 4, dans le cadre du 2SA « mini-maxi ». Rappelons que 2♠ serait un bicolore cher et que, dans bicolore cher, il y a « cher » mais il y a aussi « bicolore » ! Bien entendu, on dira plus tard qu’on est en zone 18-19 et pas 12-14. Par exemple, si le partenaire dit 3SA, on poursuivra par 4SA quantitatif. Par inférence, la séquence 1 2♣ 3SA décrit un tricolore 4-4-4-1 de la zone 15-17.

Et avec la 1 ? Vous voulez vraiment dire 2 ? Ce sera sans moi, qui ai pourtant horreur de mélanger jeux réguliers et jeux irréguliers. Donc, mettez subrepticement le 4 de Pique dans les Trèfles et dites également 2SA.

ONES
1
-1SA-2SA

main n° 1

Sud
  • A2
  • RD2
  • RD1052
  • 963

main n° 2

Sud
  • AD2
  • RV4
  • AV54
  • R85

main n° 3

Sud
  • AV54
  • RD32
  • AD62
  • 3

main n° 4

Sud
  • A854
  • R
  • RV954
  • AV6

Certes, les 14 H de la 1 sont très beaux… mais dire 2SA maintenant serait illogique. Si vous voulez jouer la manche en face de 9 ou 10 H… ouvrez de 1SA ! Une fois que vous avez ouvert de 1, c’est que vous estimez votre main en zone 1 et il faut passer sur 1SA.

Avec la 2, c’est 3SA qu’il faut dire : 18 + 6, c’est comme 12 + 12, ça fait 25 !

On en déduit que cette séquence décrit une main irrégulière de zone 2. Pour beaucoup d’experts, il y a forcément une courte dans l’autre mineure (main 3). Moi, je veux bien, mais que dire alors avec la 4 ? 2♠ ? Hum, même si, comme moi, on ne joue pas cette séquence forcing de manche en conservant le 2SA modérateur, l’enchère ne m’emballe pas. 2♣ ? Mouais… à condition que le partenaire fitte à Carreau avec xxx et pas à Trèfle avec ADxx ! Personnellement, je préfère 2SA. A vous de voir.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.