En flanc – difficile – 1

Vous êtes en Ouest. Sud joue 4♠, sur l’entame de l’As de Carreau :

RV98
ARV10
V4
D52
A632
75
ARD982
8
3
6
ONES
1♣
11-1♠
24♠fin

Est fournit le 3 de Carreau et Sud le 6.

Très probablement trois en Est et deux en Sud.

En effet, si le 3 d’Est provenait d’un singleton, Sud aurait quatre cartes à Carreau. Comme il a ouvert de 1♣, cela lui ferait une distribution 4045 (puisqu’on ouvre les 4144 de 1). Ce n’est pas impossible, mais c’est moins probable.

Vous encaissez donc un deuxième honneur à Carreau.

Est fournit le 5 de Carreau et Sud le 10.

Non. Est a joué ses cartes dans l’ordre « naturel », de la plus petite à la plus grande, ce qui ne signifie rien de spécial.

En revanche, s’il avait mis le 3 d’abord (pair-impair), puis le 7 (alors qu’il lui restait 75), cela aurait constitué un appel de préférence pour la couleur chère (Cœur, ici).

Attention ! Ne confondez pas cette situation avec le pair-impair du résidu qui se pratique lorsqu’on n’a pas encore commencé le pair-impair la première fois. Exemple : vous possédez R75 dans une couleur. Si vous fournissez une petite carte au premier tour, choisissez le 5 (la plus petite avec trois cartes) mais si vous jouez le Roi au premier tour (pour monter en troisième, par exemple), jouez ensuite le 7 en pair-impair du résidu : au moment où vous commencez le pair-impair, il vous reste 75. Dans le cas d’aujourd’hui (753 au départ), le pair-impair a commencé à la première levée (en fournissant le 3). On ne peut donc pas parler de « résidu » au deuxième tour et la carte naturelle est le 5.

Surtout pas !

N’oubliez pas que ce n’est pas le déclarant qui vous donne les coupes, c’est le partenaire ! (Le déclarant, lui, il vous enlève vos atouts : chacun son job !).

Or, avec trois levées chez vous, si votre partenaire prend la main, le contrat aura déjà chuté sans avoir besoin d’une coupe à Trèfle. Jouer Trèfle ici ne pourrait donc servir qu’à aider Sud à manœuvrer la couleur s’il n’y est pas plein : on ne prend pas le risque de filer le coup pour encaisser moins deux.

De plus, avec 12 points H invisibles et Sud qui a ouvert, comment voulez-vous qu’Est possède une reprise ?

Il faut bien réaliser une levée d’atout, mais pas en coupe.

Vous devez essayer de raccourcir l’adversaire pour « affranchir » votre quatrième atout.

En deux temps.

Commencez par rejouer Carreau à la troisième levée (oui, oui, en « coupe et défausse » ! Mais celle-ci ne servira à rien à Sud puisqu’il n’a que des gagnantes en dehors de l’atout !).

L’adversaire va couper d’une main, mettons de chez lui, puis il va jouer atout. Vous laisserez alors passer deux fois.

A ce stade, il restera un Pique en Sud, deux au mort et deux chez vous.

– Si Sud insiste à Pique, prenez de l’As et donnez un quatrième tour de Carreau. Le mort coupera de son dernier Pique et non seulement vous ferez un atout, mais vous encaisserez deux Carreaux maîtres en prime : trois de chute !

– Si Sud arrête de jouer atout, il ne peut pas vous enlever votre 6 et vous ferez forcément une coupe à Trèfle : une de chute.

RV98
ARV10
V4
D52
A632
75
ARD982
8
4
9862
753
97643
D1075
D43
106
ARV10
Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.