Coupe de France 2019

Un beau cadeau de Noël !

Coupe de France 2019

C’est la quatrième année que nous présentons cette équipe de coupe de France : Patrice FOUILLET et Philippe BODARD, associés à Jean-Marie PALLIER et moi-même.

Il y a 3 ans, nous nous qualifions in extremis pour la finale nationale, en gagnant le dernier match de finale de zone aux points totaux contre l’équipe BOMPAS. En finale nationale, nous perdons le premier match (1/8 de finale) sans démériter, contre l’équipe CRONIER.

Il y a 2 ans, nous nous qualifions pour la finale nationale sans trop de difficultés. Nous tombons au premier match contre l’équipe d’Edouard BEAUVILLAIN. Nous gagnons le match de 31… mais nous n’avons pas battu les 5 premières donnes et les avons jouées telles quelles. Il se trouve que les étuis avaient servi la semaine précédente en mixte. Sur les huit joueurs ayant participé à ce premier tiers-temps, un seul joueur (membre de l’équipe adverse), les avait jouées une semaine avant… mais ne les a pas reconnues ! Nous avons gagné 30 imps sur ces 5 donnes… annulées par l’arbitre. Il nous faut en rejouer 5… Nous gagnons un coup de 3, deux coups de 1, une égalité… et perdons un coup de 7 ! Faites le calcul… nous sommes éliminés d’1 imp ! Dur, dur… d’autant plus rageant que nos adversaires (qui sont tous des amis) gagnent les trois matches suivants et empochent la Coupe !

L’an dernier, nous engageons une paire de parisiens pour compléter l’équipe : François STRETZ et Jean XERRI. Pour le premier match des éliminatoires, je leur dis : “ce n’est peut-être pas la peine de venir de Paris pour jouer un match en semaine, vous viendrez pour la finale de comité”… Le lendemain matin, je rappelle Jean, pas fier fier : “euh… on s’est fait exploser de 30 imps par l’équipe LEGAULT-HERVE-BAZIN – GUILLET-SECHER – BOULICAUT-KERLERO (mon ex-femme), vous pouvez aller à la pêche le week-end prochain !”

Bizarrement, ils n’ont pas renouvelé leur candidature pour 2019 !

Comme organiser les matches en semaine est un peu compliqué pour nous, nous engageons cette année un joker qui n’avait pas prévu de disputer l’épreuve, en la personne d’Eric MARTOS qui accepte gentiment de nous dépanner. Il remplira brillamment son rôle pour les deux matches éliminatoires mais ne désirera pas continuer l’aventure pour la suite de l’épreuve, que nous finirons donc à quatre.

Les deux matches de finale de comité sont tranquilles.

En finale de zone, nous sommes 5es à l’indice, mais le tirage au sort nous permet d’éviter les trois premiers et nous voilà en finale nationale après un parcours un peu trop facile pour être de bon augure (sur nos sept adversaires, trois ont abandonné avant la fin : au premier tour après 16 donnes et aux deux derniers matches de finale de zone, après 20 donnes).

Finale nationale, il reste donc 16 équipes dont 3 ou 4 font figure d’épouvantails. Nous sommes 10es à l’indice, vraiment pas dans les favoris.

1/8 de finale : nous tirons l’équipe DADON (14es à l’indice). Nous jouons ce match assez médiocrement, il faut bien l’avouer… mais la petite fée qui s’est penchée sur notre berceau depuis le début continue son travail : 49-49 à l’arrivée, nous sommes qualifiés aux points totaux (ce qui revient à lancer une pièce en l’air). Je suggère à Claude Dadoun, notre chef arbitre, de changer cette formule totalement ridicule et de la remplacer par le nombre de donnes gagnées, ce qui est beaucoup plus juste. Il est d’accord avec moi mais me répond que ce n’est pas lui qui décide… La bonne nouvelle, c’est que nous aurions gagné aussi avec cette méthode. Pas de sentiment de hold-up, donc.

1/4 de finale : nous tombons sur l’équipe MERRET, 13e à l’indice et qui s’est qualifiée suite au forfait de l’équipe PACAULT. Nos adversaires prennent tout à l’envers et nous gagnons 79-39.

1/2 finale : équipe GOMBERT (Sylvie WILLARD – AROIX-TIGNEL – DESSAGES-BOURGEAUX), 4e à l’indice. C’est l’autre équipe de notre zone (ils ont sorti Bretagne, tenant du titre), qui met donc ses deux participants dans le dernier carré, comme en 2018 d’ailleurs (équipes BRETAGNE, vainqueur et BEAUMIER, 1/2 finaliste).

La petite fée va avoir du boulot !

Donne 1 : Aroix-Tignel jouent le mauvais contrat de 5♣, mais Jean-Marie se trompe d’entame. Dans l’autre salle, Fouillet-Bodard jouent le bon contrat de 3SA. Pas de bobo. Dans l’autre match, on jouera 5♣ -1 et 4♣ =.

Donne 3 : Sud donneur, Est-Ouest vulnérables.

Vous êtes en Est :

Est
  • D7652
  • 532
  • -
  • ARV83
ONES
-
11♠2
2♠3♠?

2 : Texas Cœur.
3♠ : fort et fitté à Cœur.

Je suis rouge contre vert, mais mon partenaire aussi… et il a l’air de posséder un singleton à Cœur. J’estime donc que je peux gagner 4♠, voire ne chuter que d’une et peut-être pousser mes adversaires à 5, enlever le cue-bid à Sud… bref, je dis 4♠. Jean-Luc Aroix (Sud) me contre sauvagement et Jérémie Tignel (Nord) se gratouille un peu puis finit par passer.

A43
A984
AR9642
-
1098
V
DV8753
D52
D7652
532
-
ARV83
RV
RD1076
10
109764

Brrr… Trois de chute, 800. Certes, Nord-Sud font 6 (980) mais le contrat n’est pas si facile à demander. D’ailleurs, nos partenaires s’arrêteront à la manche. 8 pour eux.
Dans l’autre demi-finale, on jouera 6 = d’un côté… et Michel Bessis (qui joue en face de son fils Thomas) chutera 7 de l’autre, un contrat plutôt bon mais mis en échec ici par l’effroyable partage des Carreaux.

Donne 4 : Aroix-Tignel s’arrêtent à 3♣ =, nos partenaires chutent de 2 à la manche : -7.

Donne 5 : nous évitons un très mauvais chelem… qui gagne (480) mais nos partenaires perdent 800 : -8. Dans l’autre match, égalité à 6♠ =.

Donne 7 : Sud donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • R
  • D97
  • AD963
  • V642
ONES
-
-3♣3♠-
3SA-4-
?

Votre partenaire est fort, court à Trèfle et au moins 5-5. Pour un passeur d’entrée, vous ne pouvez pas avoir de plus belles cartes. Comme Jean-Marie, vous bondissez à 6.

103
V542
10
AD10973
R
D97
AD963
V642
A97654
A6
RV852
-
DV82
R1083
74
R85

Treize levées sans difficulté, +1 imp (6 =, déclaré sans problème quand Ouest a ouvert de 1). Dans l’autre match, on jouera 6 d’un côté mais 4♠ de l’autre.

Donne 9 : nos adversaires jouent un 4un peu poussé mais assez normal. Nous avons 3 As et une levée d’atout, une de chute… et +10 quand on empaillera un As de l’autre côté. Dans l’autre match, égalité à 140.

Donne 10 : à nous de pousser 4♠. Jérémie doit décider à la deuxième levée, sans réellement d’éléments pour guider son choix. Il se trompe, 620. +13 quand on jouera 1SA dans l’autre salle. Dans l’autre match, tout le monde est décidément plus prudent, égalité à 170.

Nous menons 25-24 au bout de 10 donnes.

Dans l’autre 1/2 finale, ALLAVENA (PALAU – BOMPIS-MICHAUD-LARIVIERE – COSTI-SIMEONI) mène 33-5 contre Mme NATAF (de TESSIERES – BESSIS M-BESSIS T- TEMBOURET-GAVIARD J).

Donne 19 : Sud donneur, Est-Ouest vulnérables.

Vous êtes en Est :

Est
  • R953
  • 1064
  • 84
  • ARD7
ONES
1
-1-1SA
--?

Vous regrettez de ne pas avoir contré au tour précédent ?
Du coup, vous décidez de contrer en réveil ?

AV74
RV95
1092
54
108
D832
A763
986
R953
1064
84
ARD7
D62
A7
RDV5
V1032

Moralité : ne réveillez pas sur les séquences de misfit ! Patrice le sait fort bien… mais on écoute parfois tous le petit diable qui se perche sur son épaule ! 500 à 2♣ contré contre 1SA +1 dans l’autre salle. 9 pour eux.
Dans l’autre match, Marc Bompis contrera 1 et se fera aussi attraper par les Bessis à 2♣ pour 500.

Remarque : en principe, le Contre de réveil dans cette position est punitif avec des Cœurs (couleur du mort).

Heureusement, nous grapillons un coup de 4 (1SA chuté contre nous, gagné par nos partenaires) et 2 coups de 2. Nous perdons ce deuxième tiers-temps peu mouvementé 9 à 8. Egalité parfaite au bout de 20 donnes.

21-21 dans l’autre match. Allavena mène toujours de 28.

Donne 22 : dans l’autre salle, la défense dérape à 3SA. Pas nous, +10.

Donne 23 : Sud donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Est, en flanc contre 3SA :

D865
D6
ARD9
952
V32
RV102
1054
RD3
ONES
1♣
-1♠-1SA
-3SAfin

Votre partenaire entame du 8 de Carreau, pour l’As du mort, qui présente un petit Trèfle…

En général, dans ce genre de cas, il faut fournir un petit, en espérant que Sud possède AV8 et fasse l’impasse au 10.

Il semblerait que ce soit le cas puisque Sud passe effectivement le 8, votre partenaire faisant la levée du 10. Ce dernier persiste à Carreau, du Valet.

Trèfle du mort, pour votre Dame et l’As de Sud, qui insiste à Trèfle. Votre partenaire défausse le 7 de Carreau.

Votre partenaire a une grosse pièce et cette grosse pièce est forcément l’As de Cœur, pour deux raisons :

  1. Avec trois ou quatre petits Cœurs, il aurait entamé à Cœur plutôt qu’à Carreau dans le Valet troisième.
  2. Avec que des petits Cœurs, il aurait rejoué Cœur après le 10 de Trèfle.

Vous devez donc rejouer Cœur…

La plus claire est le Roi. Vous insisterez d’un petit, pour l’As d’Ouest et encaisser quatre levées sera facile.

Pourtant, je joue paresseusement le 2… Jean-Marie se plonge alors dans un abîme de réflexion (il se demande pourquoi je n’ai pas joué le Roi si j’ai bien Roi-Valet)… pendant lequel je vieillis de 10 ans ! Mais finalement, il prend de l’As et en rejoue, ouf ! 2 de chute, 200 (+3 imps, on ne chutera que d’une de l’autre côté, comme aux deux tables de l’autre match).

D865
D6
ARD9
952
10974
A975
V87
107
V32
RV102
1054
RD3
AR
843
V43
AV876

En fait, j’ai fait une autre bêtise… et Jean-Luc Aroix aussi.

J’aurais dû réaliser que Jean-Marie avait l’As de Cœur dès l’entame. Pourquoi entamer à Carreau dans 8xx ou V8x avec trois ou quatre petits Cœurs ? Ca n’a aucun sens. Du coup, je dois assurer la chute en intercalant la Dame de Trèfle.

Quand j’ai fait l’erreur de mettre un petit, Jean-Luc aurait dû passer le Valet, seule chance théorique pour lui de gagner. Passer le 8 en espérant qu’on ne trouve pas le flanc Cœur est un peu trop demander…

Donne 26 : Jérémie tente une entame du Valet dans RV devant la longue du mort contre 4 car il a les deux As et pas d’entame possible à l’atout. Jean-Marie, qui a singleton en face de AD, n’a pas d’autre choix pour gagner que de tenter l’impasse : 620 contre 100 dans l’autre salle : +12.

Donne 29 : Nord donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • 9652
  • RD9
  • V5
  • A1042
ONES
-11
X3X-
?

Contre en Ouest : Cachalot (au moins 4 cartes à Pique).
3 : barrage.
Contre en Est : soit 3 cartes à Pique dans une bonne main, soit une main forte inannonçable.

Un tien sûr vaut mieux que deux tu l’auras, c’est bien connu. Plutôt que d’aller tenter l’aventure à 3SA, Jean-Marie décide d’assurer quelques centaines de points dans la colonne en transformant le Contre en punitif. Les faits lui donnent grandement raison !

D1083
10754
10873
R
9652
RD9
V5
A1042
AR
2
AD9642
D853
V74
AV863
R
V976

Entame à Pique pour mon As. Roi de Pique (qui dévoile AR secs) pour le 2 chez Jean-Marie (préférence à Trèfle), Trèfle pour l’As, Pique coupé, As de Carreau et encore deux levées d’atout : 3 de chute, 800 et +14 quand on chutera 3SA dans l’autre salle.

Dans l’autre match, on jouera 5♣ -2 dans une salle et 4 (non contré) -4 dans l’autre.

Donne 30 : Est donneur, Personne vulnérable.

Enchérissez ces deux mains avec votre partenaire :

Ouest
  • D7
  • A952
  • AR984
  • D10
Est
  • AR98
  • -
  • D1076
  • RV432
ONES
1♣-
1-1♠-
2-3-
4♣-4-
4SA-6-
6SAfin

Jusqu’à 6, tout va bien !

1 : nous jouons la longue d’abord, pas la majeure d’abord !
2 : double 2, relais forcing de manche.
3 : bonne main, a priori de zone 2, genre 4135. Je n’ai que 13 H, mais magnifiques et j’ai surtout un quatrième Carreau.
4♣ : fit ou contrôle. Nous avons changé les développements sur 2 il y a peu et Jean-Marie a cru que j’avais annoncé un unicolore à Trèfle.
4 : je me trouve quand même un peu juste pour 5, BW d’exclusion qui impose le chelem.
6 : 1 ou 3 pièces et une chicane plus chère que l’atout, donc Cœur.
6SA : pensant toujours que j’avais un unicolore à Trèfle, Jean-Marie a pensé que j’avais une chicane à Carreau…

10542
R1043
V53
A7
D7
A952
AR984
D10
AR98
-
D1076
RV432
V63
DV876
2
9865

Le contrat est idiot mais gagnerait encore sur toute autre entame que Cœur. Malheureusement, Jérémie sait qu’on entame neutre contre 6SA déclaré avec des jeux réguliers et agressif contre tous les chelems déclarés avec des jeux irréguliers, 6SA compris : 4 de chute, 200 : -12 au lieu de +10 puisqu’on a joué 3SA dans l’autre salle.

Dans l’autre match, belle égalité à 6.

Nous gagnons finalement ce troisième segment 40 à 13 : nous sommes en finale !

Pendant ce temps-là, Allavena (n°1 à l’indice) a consolidé son avance (32-14) et s’impose finalement 86-40.

Les pronostics pour la finale sont clairs : pas grand-monde ne parie sur nos chances… mais c’est sans compter sur notre petite fée, décidément en grande forme !

Donne 1 : vert/vert, je réveille presque toujours sur les séquences de fit adverses, même avec un 4333 miteux. Du coup, nous jouons 3. Jean-Marie n’est pas loin de gagner mais finit par chuter d’une, 50. 2 pour nous quand on a joué 2♠ = dans l’autre salle.

Donne 3 : Sud donneur, Est-Ouest vulnérable.

Vous êtes en Sud :

Sud
  • 10953
  • A7
  • AV87
  • ARD
ONES
1
-1-?

Le S.E.F dit 1♠… mais j’ai, la plupart du temps, horreur de cette enchère avec une main régulière 18-19. La redemande à 2SA simplifie considérablement la suite (suivez ce lien pour en savoir plus).

D’ailleurs, Philippe et Patrice s’arrêtent à 4♠ sans problème alors que Marc Bompis et Xavier Michaud-Larivière aboutissent dans un chelem à 0% :

ARD4
V532
10632
5
V82
108
D54
108743
76
RD964
R9
V962
10953
A7
AV87
ARD

Sur 1♠, Bompis dit normalement 4♠ et Sud est obligé de reparler. Les Carreaux sont sympathiques mais ça ne suffit pas. Une de chute, 11 pour nous.

Donne 10 : Est donneur, Tous vulnérable.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • V109
  • ARD76
  • D52
  • V7
ONES
--
12♣-3♣
-3-3SA
fin

Si Sud possède bien le Valet de Cœur quatrième, comme son enchère de 3SA le laisse supposer, il faut peut-être entamer d’un petit Cœur, en espérant deux cartes à Cœur et une reprise chez le partenaire.
Au bout de plusieurs minutes d’hésitation, je me dis que, d’une part, Sud a pu dire 3SA avec le Valet troisième (Nord pouvait peut-être dire 3 sans rien à Cœur) et que, d’autre part, on peut faire chuter aussi avec trois levées à Cœur seulement (plus deux autres ailleurs) et que je pourrais décider à la vue du mort. Je me décide donc pour le Roi.

AR4
8
A76
RD9852
V109
ARD76
D52
V7
D763
10954
V1098
4
852
V32
R43
A1063

Bigre ! Ce n’était pas le moment de faire le malin… Une de chute et 6 pour nous quand nos associés joueront 4♣ =.

Nous menons donc 20 à 1 au bout de 10 donnes… Même la fée n’en croit pas sa baguette.

Donne 11 : Sud donneur, Personne vulnérable.

Enchérissez ces deux mains avec votre partenaire :

Nord
  • D86
  • 1085
  • ADV4
  • D108
Sud
  • AV74
  • RD9
  • 2
  • AV965
ONES
1♣
-2SA-3♠
-4-5♣
fin
ONES
1♣
-1-1♠
-2♣-2SA
-3SAfin

1♠ : promet une main irrégulière, donc avec 5 cartes à Trèfle, car Patrice et Philippe jouent le Walsh (1SA avec une main régulière, même comportant une ou deux majeures quatrièmes).
2♣ : fit non forcing, mais va jusqu’à 11.
2SA : 15-17 (14 beaux) avec l’arrêt à Cœur.

ONES
1♣
-2SA-3
-3SAfin

3 : court à Carreau.

Quoi qu’il en soit, le contrat de 3SA est excellent et celui de 5♣ horrible, mais Jean-Jacques Palau devine bien et finit par gagner. Egalité sur la donne.

Donne 12 : Ouest donneur, Nord-Sud vulnérables.

Enchérissez ces deux mains avec votre partenaire :

Ouest
  • AD4
  • ARD7
  • D10832
  • 3
Est
  • R852
  • 3
  • AR74
  • A1097
ONES
1-1♠-
2-3-
3♠-4♣X
--4SA-
5♠-7fin

Simple et de bon goût… Le contre de Sud à 4♣ (avec DVxx !) ne faisant que nous aider, comme d’habitude. Ne contrez JAMAIS les enchères de contrôle adverse !

Dans l’autre salle, Ouest ouvrira de 1SA (la Dame de Pique dans les Trèfles ?) et Est-Ouest finiront à 3SA. 14 pour nous.

Donne 14 : 3SA -1 chez nous, -2 dans l’autre salle. + 2 imps.

Donne 15 : nos partenaires déclarent une bonne manche, oubliée contre nous, +10.

Donne 18 : Est donneur, Nord-Sud vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • AV98763
  • 76
  • V
  • RV2
ONES
-22SA
?

L’enchère de 2SA de Sud est inquiétante (il a les Cœurs derrière votre partenaire)… mais vous êtes vert contre rouge et vous avez quand même sept beaux Piques. Vous dites 3♠. Nord dit 3SA, votre partenaire vous soutient à 4♠… et, à votre grande surprise, tout le monde passe.

R
52
A9854
109643
AV98763
76
V
RV2
542
ARV984
10
875
D10
D103
RD7632
AD

Le “chien” est sympathique, les honneurs à Trèfle où ils doivent être, 420.

Dans l’autre salle, vos associés “défendront” à 4SA pour -2, 100. +6.

A ce stade, nous avons donc joué 18 donnes sur 30 et nous menons 60 à 1 !!!

La petite fée, bien méritante mais aussi un peu fatiguée, décide alors d’aller se coucher.

Grave erreur !

Donne 19 : Sud donneur, Est-Ouest vulnérables.

Vous êtes en Est :

Est
  • V10953
  • DV9
  • A7
  • 763
ONES
-
1♠-?

Pour Jean-Marie et moi, cette main n’a aucun rapport avec un barrage à 4♠. Pas de jeu, pas de distribution, des levées de défense…

Jean-Marie décide donc de faire l’enchère qui, dans notre système, décrit 11-12 DH et un fit au moins quatrième, en l’occurrence 3 en fitmaj turbo – suivez ce lien).

62
6532
R1092
RD9
RD874
AR84
D53
2
V10953
DV9
A7
763
A
107
V864
AV10854
ONES
-
1♠-34♣
4♠5♣--
Xfin

Jean-Jacques Palau (Sud) profite lâchement de la vulnérabilité favorable et de la connaissance de notre fit neuvième pour glisser 4♣ sans le moindre risque et Jean-Charles Allavena (Nord) n’a aucun mal à trouver cette excellente défense à une de chute. 11 pour eux.

Remarquez bien que 5♠ chute : entame du Roi de Trèfle prise de l’As et Carreau.

Donne 20 : Ouest donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • A7653
  • AV4
  • 632
  • 83
ONES
--12♣
?

Si Sud avait passé, j’aurais fait un Drury : 10 DH “bruts” seulement, mais deux As et une cinquième.
Quand l’adversaire intervient, je ne peux plus exprimer ma main qu’en disant 2SA fitté car, pour nous, le Spoutnik après passe dénie le fit. Mes deux petits Trèfles ne me plaisent pas, je n’ai pas très envie de jouer au palier de 3 car nos ouvertures majeures en troisième position peuvent descendre très bas et je me contente petitement de 2.

La suite :

ONES
--12♣
25♣--
?

Quand Est passe sur 5♣, il n’avait clairement pas l’intention de jouer 4. Nos ambitions se limitaient donc à 110 ou 140. Dès lors, quand Nord dit 5♣ sans que personne ne l’y oblige, c’est qu’il a l’intention de gagner ce contrat ou de ne chuter que d’une. Certes, j’ai deux As, mais les chicanes, ça existe et Jean-Marie a pu ouvrir très faible.
Sans doute un peu pusillanime, je décide de passer.

DV
R3
1097
V106542
A7653
AV4
632
83
10982
D109765
AR8
-
R4
82
DV54
ARD97

Aucun de nos adversaires n’a de singleton : deux de chute, 200.

Dans l’autre salle, sur la même séquence, Ouest aura la gâchette plus facile – il faut dire qu’il y a deux Corses dans l’équipe 🙂 – , 500. 7 pour eux.

Bon, nous remportons quand même ce deuxième tiers-temps 40 à 18. Nous menons 60 à 19, + 41.

Jean-Jacques Palau, qui a un avion à prendre, vient nous féliciter pour notre victoire ! Je me dis : “ouh là, ne vendons pas la peau du guerrier Tchétchène (c’est son surnom) avant de l’avoir tué !” : 41 contre cette équipe-là, c’est loin d’être suffisant pour être sûr de gagner. J’essaie de réveiller la petite fée, mais elle dort à poings fermés !

Donne 21 : nous limitons l’adversaire à 1SA =, contre +2 dans l’autre salle : 2 imps pour nous.

Donne 22 : égalité normale à 4♠ -2.

Donne 23 : Sud donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Nord :

Nord
  • 8
  • 4
  • 10975
  • DV109853
ONES
1
-?

Patrice Fouillet décide de passer, ce que j’aurais fait aussi. Marc Bompis décide de répondre 1SA. Il faut dire qu’il est champion du monde et qu’il a 40 points à rattraper. Il va ainsi déclencher un coup inouï !

8
4
10975
DV109853
RV3
R102
AV642
64
D10975
DV9
RD3
72
A642
A87653
8
AR

La séquence à notre table :

ONES
1
-1SA-2
-3♣-5♣
fin

Jean-Marie entame du Roi de Carreau et, connaissant les Cœurs 3-3, insiste à Carreau en espérant le Valet de Trèfle troisième chez moi, sans trop y croire car, dans ce cas, j’aurais pris de l’As de Carreau pour en rejouer moi-même. 12 levées en affranchissant les Cœurs, 620 pour Nord-Sud.

La séquence dans l’autre salle :

ONES
1
--1♠-
2-2♠-
3♠-3SAfin

Costi (Ouest) et Allavena (Est) n’y vont pas avec le manche ! Déclarer 3SA avec 21 H, un fit majeur huitième et deux petits Trèfles dans chaque main n’a qu’un rapport très lointain avec du bridge, mais n’oubliez pas qu’ils sont menés de 40. Ce n’est pas le moment de jouer petit bras !

Le contrat de 3SA est parfaitement ridicule… mais avec les Trèfles bloqués et les deux As en Sud, il est rigoureusement imbattable : 600 pour Est-Ouest, 15 pour eux ! Nous ne menons plus que de 28 et il reste 7 donnes à jouer.

Donne 24 : 4 +2 chez nous, = dans l’autre salle, +2. Nous repassons à +30.

Donne 25 : Nord donneur, Est-Ouest vulnérables.

Enchérissez ces deux mains avec votre partenaire :

Nord
  • D8
  • ARV5
  • RV96
  • RD8
Sud
  • AR9752
  • 9762
  • AD
  • V
ONES
1-1♠
-2SA-3♣
-3-3
-4-4SA
-5-6SA
fin

3♣ : transfert obligatoire pour 3.
3 : 5 Piques et 4 Cœurs.
4 : un fit dans une main aux points médiocres (trop de points perdus en mineure). Avec une bonne main fittée Cœur, on dirait 4♣ ou 4 contrôle (et 3♠ avec un fit à Pique, bien sûr).
6SA : il manque la Dame de Cœur et un As, il ne faut donc pas jouer 6, mais 6SA peut gagner sur les Piques si les Cœurs accrochent.

Franchement, je trouve cette séquence absolument parfaite. Bravo.

ONES
2SA-3♣
-3-3♠
-4-4SA
-5-6SA
fin

2SA : toujours à cause des 40 points de retard…
3♠ : enchère artificielle montrant un fit à Cœur et des ambitions de chelem.
4 : tentative de coup de frein dûe aux 19 H seulement.
6SA : même raisonnement que dans l’autre salle.

Bravo itou.

D8
ARV5
RV96
RD8
V1063
84
1087
A973
4
D103
5432
106542
AR9752
9762
AD
V

Entame à Trèfle pour l’As et Trèfle. As-Dame de Carreau, Cœur pour l’As et les levées mineures. Trois tours de Pique. A ce stade, Ouest n’a pas pu garder plus qu’un seul Cœur et, s’il avait eu xxx au départ, Nord aurait connu la Dame seconde en Est (c’est ce qu’on appelle un squeeze pour cardiaque). Comme vous pouvez le constater, rien ne marche, une de chute partout.

Donne 26 : à notre tour de rendre 2 points (1SA = d’un côté, +2 de l’autre). +28.

Donne 27 : nous laissons jouer 1SA, contrat qui gagne par miracle (Carreaux 3-3 et Dame placée). Dans l’autre salle, Est-Ouest rejouent 3SA à 21 H ! Cette fois, ça ne passe pas, -2, 100. Egalité sur la donne !

Donne 28 : Ouest donneur, Nord-Sud vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • R2
  • -
  • RD6432
  • 109643
ONES
?

Ce n’est pas trop mon style d’ouvrir ce type de mains, mais vert contre rouge et dans le contexte, je suis sûr que mon homologue de l’autre salle ne résistera pas. Je décide donc de faire comme lui et j’ouvre de 3.

La séquence complète :

ONES
33♠4X
fin
AD98754
96
A
872
R2
-
RD6432
109643
6
ADV852
105
RDV5
V103
R10743
V987
A

Non, je n’ai aucune raison de dégager à 5♣ (Jean-Marie pourrait avoir 7 ou 8 Cœurs).
Entame à Pique et Pique coupé. Carreau pour l’As de Nord, qui joue Trèfle pour Sud. Pique coupé. As de Cœur et Valet de Cœur, que Sud laisse passer, à tort. Jean-Marie pourrait alors limiter la chute à -3 en jouant Trèfle, mais il pense que les Cœurs sont 4-3 et insiste à Cœur : c’est l’explosion, 5 de chute, 1100 !

Dans l’autre salle, la séquence sera beaucoup plus calme :

ONES
-1♠2-
-2♠3♣4♠
5♣--X
fin

3 de chute, 500. 12 pour eux. Nous n’avons plus que 16 points d’avance et il reste deux donnes à jouer ! Mais réveille-toi, petite fée !

Donne 29 : Nord donneur, Tous vulnérables

V8
984
RD
AR8642
106
AD532
105
D1075
AR95
V106
AV9
V93
D7432
R7
876432
-

La séquence à notre table

ONES
1SA-2♣
-2-2♠
fin

1SA : je sens qu’on a repris des points, mais pas 41, tentons encore quelque chose.
2♣ suivi de 2♠ : misère dorée quand même un peu optimiste… mais je sens qu’on a repris des points, mais pas 41, tentons encore quelque chose.

Entame à Trèfle pour la défausse des deux Cœurs et Carreau. Jean-Marie prend, encaisse As-Roi de Pique et rejoue Cœur. Michaud-Larivière ne peut vraiment pas s’en sortir, -2, 200.

La séquence à l’autre table

ONES
1♣X1♠
3fin

La défense ne peut faire mieux que deux Trèfles, une coupe à Trèfle et un Carreau, 140. 2 pour nous. Nous repassons à +18, ce qui fait que nous avons quasiment gagné… mais évidemment, nous ne pouvons pas en être sûrs à la table et Marc Bompis va encore nous faire trembler sur la dernière donne !

Donne 30 : Est donneur, Personne vulnérable.

Vous jouez 3SA en Nord, sur l’entame du 10 de Pique.

RD5
D965
RD5
A108
A72
R732
V1032
V3
ONES
1♣-
-X-1
1♠1SA-2SA
-3SAfin

1 : 0-11 sur un contre de réveil.
1SA : 14-16, en principe sans fit à Cœur, mais il y a trop pour 2 et 3 n’est pas enthousiasmant avec cette distribution.
3SA : ma main 4333 est plus adaptée aux Sans-Atout et j’ai encore besoin d’un gros swing pour avoir une chance de gagner ce match.

Vous prenez l’entame à Pique en main (le 3 d’Ouest dévoile le partage 5-2 des Piques) et jouez le Roi de Carreau. Est prend et insiste à Pique, pour l’As du mort. Cœur pour votre Dame et l’As d’Est, qui rejoue le 10 de Cœur.

Laissez passer. Si les Cœurs sont 3-2, vous affranchissez votre neuvième. Sinon, Est reste en main. En l’occurrence, Ouest défausse un Pique. Est sort de main à Carreau, pour votre Dame.

Vous connaissez en Est doubleton Pique, quatre Cœurs par AV10 et l’As de Carreau au moins second. Il lui reste donc le Roi ou Roi-Dame de Trèfle, mais vous ignorez la place du 9.

Présentez le 8 de Trèfle de votre main. Est hésite et finit par fournir un petit. Ouest prend le Valet avec la Dame et rejoue Trèfle.

On en est là :

D
96
5
A10
7
R7
V10
3

Plongez sur l’As et, comme Marc Bompis, tablez votre jeu en disant à Jean-Marie : j’encaisse les Carreaux et, quand je rentrerai en main à Pique, tu seras squeezé entre ton Roi de Trèfle et tes Cœurs.

Tout le monde remet les cartes dans l’étui et je vous avoue que je suis inquiet…

RD5
D965
RD5
A108
V9863
4
976
D964
104
AV108
A84
R752
A72
R732
V1032
V3

Dans l’autre salle, Ouest répondra 1♠ sur 1♣. Nord interviendra à 1SA et Sud conclura à 3SA. L’entame du Valet de Cœur filera immédiatement la neuvième et Patrice fera même +1 en jouant Trèfle pour le 8. 1 pour nous !

Ca y est, c’est fini ! Nous avons perdu ce troisième tiers-temps 29 à 7, soit un résultat final de 67 à 48, +19.
A noter que les scores ont été mal rentrés dans les bridgemates mais personne n’a eu le courage de rectifier, d’où un total erroné sur le site de la FFB : pas bien grave…

Un grand merci à mes trois valeureux partenaires, à la petite fée qui nous a accompagnés quasiment jusqu’à la fin et sans qui nous n’aurions jamais connu un tel bonheur et à nos adversaires pour leur sportivité et leurs sincères félicitations à la fin du match.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.