Sans-Atout : main régulière ?

Sans-Atout : main régulière ?

Lorsque vous ouvrez de 1SA, par exemple, vous êtes censé ne pas posséder de singleton.

Mais dans d’autres situations, peut-on nommer « des » Sans-Atout avec une main irrégulière ?

Examinons tout ceci au travers de quelques exemples…

Ouest
  • 5
  • AV54
  • RD52
  • RV96
ONES
1-1♠-
?
2♣ : la seule différence entre l’ouverture de 1SA et la redemande à 1SA est la force : 12-14 au lieu de 15-17. Pas question donc de posséder un singleton à Pique. Redemandez à 2♣. La distribution tricolore est irrégulière et donc plus proche de la distribution bicolore que de la distribution régulière. N’oubliez pas que, sur la redemande à 1SA, un partenaire faible va répéter des Piques seulement cinquièmes. Certes, il arrivera de manquer un fit 4-4 à Cœur sur ce début, dans le cas où le partenaire aurait 5 Piques et 4 Cœurs dans une main pas assez forte pour une quatrième couleur forcing (alors qu’il pourrait dire 2 non forcing sur 1SA). Cet inconvénient est grandement limité si vous disposez d’un moyen pour annoncer une partie de ces jeux directement sur l’ouverture : cf. le dossier 5 Piques – 4 Cœurs.
Ouest
  • R
  • ARD2
  • 8754
  • 9632
ONES
1-1♠-
?
1SA : d’accord, d’accord… il y a des exceptions à tous les bons principes. N’oubliez pas de glisser un Trèfle dans les Piques quand vous étalerez le mort en disant « oh, pardon ! » 🙂

Ouest
  • R82
  • 6
  • DV9875
  • D63
ONES
1-
?
1SA : en réponse à une ouverture à la couleur (sauf 1♣), 1SA est une enchère « poubelle » qui montre de 6 à 10 points H (6-11 sur 1 et 1♠ si vous jouez les 2/1 forcing de manche – cf. le dossier correspondant), pas de fit pour la couleur d’ouverture (surtout majeure) ni majeure quatrième annonçable au palier de 1. S’il y a une ou plusieurs couleurs longues moins chères que celle d’ouverture, la distribution peut être très exotique.
Ouest
  • R82
  • 6
  • DV9875
  • D63
ONES
11♠
?
Contre : en revanche, après une intervention, la réponse de 1SA redevient naturelle et garantit une main régulière (avec donc exactement deux cartes à Cœur ici), de 8 à 10 H (pas 11, les 2/1 FM disparaissant alors) et, bien entendu, un arrêt à Pique. La main étant trop faible pour 2(qu’on joue les 2/1 auto-forcing ou simplement forcing pour un tour), reste le Contre Spoutnik, les Carreaux semblant un peu justes pour jumper à 3 (naturel non forcing).
Ouest
  • R82
  • 6
  • DV9875
  • D63
ONES
1X
?
2 : toujours pas question de déclarer 1SA (qui reste 8-10 réguliers), mais après le Contre, 2 est devenu non forcing (on surcontre avec du jeu et une longue moins chère que l’ouverture) : au moins six cartes et 7-10 H environ. Attention : cette fois, 3 est devenu un jump-fit (quatre cartes à Cœur, au moins cinq bons Carreaux et une dizaine de points).
Ouest
  • R875
  • RDV5
  • 6
  • D1052
ONES
1-
1-2-
?
2SA : contrairement à l’ouvreur, le répondant est fréquemment amené à nommer des Sans-Atout avec une main irrégulière, faute d’enchère alternative satisfaisante. Ici, la main est trop forte pour passer et pas assez pour déclarer 2♠, forcing de manche.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.