Quatre mains – 9

Quatre mains, une séquence – 9

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

ONES
1SA-2♣
-2♠-4♣

main n° 1

Sud
  • RD54
  • A52
  • 85
  • AR52

main n° 2

Sud
  • AD1052
  • RD54
  • V54
  • 3

main n° 3

Sud
  • 5
  • AD102
  • 5
  • ADV6542

main n° 4

Sud
  • AV54
  • 54
  • A2
  • RD1054

Une chose est sûre, le saut à 4♣ est un fit à Pique. Avec la main n° 3, il faut commencer par dire 3♣, quitte à insister à 4♣ au tour suivant.

Deuxième chose sûre (comme dit mon ami le cordonnier), une enchère à saut n’est jamais une simple annonce de contrôle. Avec la main n°1, il faut déclarer 3, enchère conventionnelle décrivant le fit à Pique, au moins un espoir de chelem et invitant l’ouvreur à annoncer ses contrôles.

Reste à choisir entre les deux autres et, là, c’est une question de convention. Certains experts (et le S.E.F) jouent les Splinters (main 2) mais d’autres (Michel Bessis, par exemple), préfèrent les enchères de rencontre (main 4). Pensez à vous mettre d’accord avec votre partenaire.

Remarque : il est possible de combiner les deux, mais au prix d’un système sophistiqué.

ONES
2SA-3♣
-3♠-4♣

main n° 1

Sud
  • RD54
  • V52
  • D5
  • A652

main n° 2

Sud
  • A1052
  • V54
  • RD854
  • 3

main n° 3

Sud
  • 5
  • AD102
  • 765
  • AV654

main n° 4

Sud
  • 84
  • RV54
  • 8
  • D109654

Cette fois, l’enchère de 4♣ s’effectue sans saut. Elle est donc naturelle (au moins cinq cartes) et exprime un misfit à Pique. Il ne s’agit nullement d’un contrôle avec fit à Pique implicite. Sur cette séquence, la seule façon d’exprimer un fit à Pique et un espoir de chelem est de déclarer conventionnellement 4, ce qu’on fera avec les mains 1 et 2.

Comme 3SA est dépassé, il faut au moins un espoir de chelem pour pouvoir se permettre de déclarer 4♣. La main 4 est donc trop faible et il faut se contenter de 3SA.

Notre gagnante est donc la main n° 3.

ONES
1♣-1
-2♣-4♣

main n° 1

Sud
  • A2
  • RD542
  • 8
  • AV542

main n° 2

Sud
  • 8
  • A542
  • 85
  • D98754

main n° 3

Sud
  • AR42
  • A954
  • 2
  • R1085

main n° 4

Sud
  • 85
  • AR82
  • DV2
  • R963

Jouer cette enchère comme un barrage non forcing (main 2) n’aurait pas grand sens contre des adversaires restés muets jusqu’à présent, alors qu’on ne peut pas dire qu’on les aie bousculés !

Il s’agit donc logiquement d’un fit forcing, suggérant le chelem. La main 4 n’est pas assez forte ou distribuée pour un tel traitement, car 3SA reste son objectif prioritaire. Il faut utiliser une troisième couleur forcing à 2 pour essayer d’en savoir plus.

Avec la main n° 1, on peut envisager de dire 4♣, mais on ne trouvera plus jamais un éventuel fit à Cœur. Là encore, mieux vaut dire 2, quitte à soutenir les Trèfles ensuite.

La main 3 est parfaite.

ONES
1♣-1
-1♠-4♣

main n° 1

Sud
  • A2
  • V1054
  • 5
  • DV9632

main n° 2

Sud
  • RD54
  • A9854
  • A54
  • 2

main n° 3

Sud
  • 8
  • AR104
  • DV5
  • ARD54

main n° 4

Sud
  • A2
  • RD542
  • 8
  • RV965

Là encore, on ne voit pas l’intérêt de barrer violemment des adversaires aussi apathiques. Comme le soutien à 3♣ est forcing, il faut se contenter de dire 2♣ (soutien relativement ambigu) avec la main 1. Avec la 4, il faut commencer par chercher un fit à Cœur avant de soutenir les Trèfles, en utilisant une quatrième couleur forcing à 2. La main 3 est très forte et justifie d’explorer un chelem à Trèfle, mais pourquoi perdre de l’espace ? Le soutien forcing à 3♣ (qui dénie cinq cartes à Cœur mais promet un jeu distribué) convient très bien. Rien ne nous empêchera d’insister à 4♣ au tour suivant pour exprimer les velléités de chelem (3♣ n’est, pour l’instant, qu’une recherche de meilleure manche).

Notre gagnante est donc la main n° 2 ! Eh oui, même dans la couleur d’ouverture, ce saut “saugrenu” est un Splinter, qui s’utilise ici dans la zone 12-14 H (pas plus). L’ouvreur décidera si on s’arrête à 4♠ ou si on continue vers le chelem.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.