Quatre mains – 22

Quatre mains, une séquence – 22

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

ONES
3♠-4♣

Tous vulnérables

main n° 1

Sud
  • R105
  • ARV54
  • 87
  • AR2

main n° 2

Sud
  • 7
  • A2
  • A74
  • RDV9654

main n° 3

Sud
  • 2
  • AR54
  • 54
  • ARV652

main n° 4

Sud
  • R42
  • AR2
  • RD42
  • ARD

Cette enchère est-elle naturelle ?

Franchement, quand le partenaire a promis une belle couleur septième en majeure, on voit mal l’intérêt d’aller chercher un atout mineur, surtout quand la main de l’ouvreur est faible et donc sans reprise pour affranchir les Piques si on joue à l’atout Trèfle.
Avec la main 2, par exemple, les chances de gagner 5♣ sont faiblissimes et il faut sagement passer sur 3♠. Avec la 3, même chose concernant 5♣. Si votre partenaire est du style « banque de France », vous pouvez peut-être essayer 4♠, mais les risques de perdre au moins deux Carreaux et deux atouts sont quand même énormes. Là encore, la sagesse réclame de passer.

Il est bien plus utile de considérer que cette enchère de 4♣ est un contrôle avec fit à Pique agréé. Elle est donc parfaite avec la main 1, avec laquelle on compte onze levées de tête et une douzième probablement trouvée en affranchissant les Cœurs… mais à condition de ne pas perdre les deux premières levées à Carreau. Dans un match qui se passe mal ou que vous jouez contre une équipe a priori beaucoup plus forte que la vôtre, répondez 6♠ et laissez Est entamer dans le brouillard.

Avec la 4, vous pouvez dire 4♣ aussi, mais 4SA Blackwood est aussi bien. Si votre partenaire vous annonce un As, comme c’est probable, vous conclurez à 6SA puisque vous comptez douze levées, histoire de vous mettre à l’abri d’une coupe adverse à Carreau.

ONES
3-3♠

Tous vulnérables

main n° 1

Sud
  • AD742
  • 5
  • AR85
  • AV9

main n° 2

Sud
  • RDV9875
  • 5
  • A74
  • 32

main n° 3

Sud
  • ADV854
  • 6
  • AR54
  • R2

main n° 4

Sud
  • AR2
  • RD4
  • ARD2
  • 963

En revanche, on conçoit ici de rechercher un fit à Pique, mais à condition de penser qu’il pourrait être meilleur qu’à Cœur, même en cas de doubleton en face (avec lequel l’ouvreur s’estimera fitté).

C’est le cas avec la main 3. Si le partenaire n’est pas fitté à Pique (singleton ou chicane), on essayera 4 mais, s’il a deux cartes à Pique (ou trois), on sera souvent mieux à 4♠, surtout s’il est court à Carreau.

En revanche, avec la 2, les chances de gagner 4♠ sont quasiment nulles et, comme 3♠ est forcing, il faut passer sur 3.

Avec la 1, il n’y a guère de raison de penser que l’atout Pique puisse être meilleur que l’atout Cœur, même si Nord en a trois, ce qui est peu probable. A dire 3♠, on risquerait de jouer en 5-2 alors qu’on serait sûrement mieux en 7-1. Il faut dire 4.

Enfin, avec la 4, il faut dire 4, contrôle avec fit à Cœur implicite (voir plus haut). Cette enchère dénie clairement le contrôle à Trèfle, donc elle sous-entend forcément le contrôle des Piques. En effet, avec deux couleurs non contrôlées, il serait parfaitement incongru d’envisager un chelem en face d’une ouverture de barrage.

ONES
3
-3♠-3SA

main n° 1

Sud
  • 6
  • R1098742
  • R4
  • R42

main n° 2

Sud
  • 4
  • AD108742
  • 54
  • V85

main n° 3

Sud
  • 8
  • RDV10854
  • 54
  • 963

main n° 4

Sud
  • 8
  • AV108754
  • D2
  • V108

Si vous avez la fâcheuse habitude d’ouvrir la main 1 de 3… il est encore temps de changer d’habitudes ! Une couleur trouée et deux contrôles d’honneurs annexes, c’est exactement l’inverse d’un bon barrage, qui repose sur une belle couleur et surtout une absence de levées défensives. Ouvrir ce genre de main de 3, cela revient à dire : « mon partenaire est totalement nul et n’a aucun jugement, donc ce n’est pas grave si je le trompe sur la marchandise. En revanche, mes adversaires sont de redoutables requins qui vont de toute façon nous dévorer tous crus, alors essayons de les perturber au maximum, on ne sait jamais ». Si vous voulez jouer dans cet esprit-là, libre à vous…

Cette enchère de 3SA ne peut donc pas promettre un arrêt dans les deux mineures ! Elle sert surtout à montrer qu’on est misfitté à Pique et que les Cœurs ne sont pas autonomes. On va donc l’utiliser avec la 4, qui possède un 1/2 arrêt dans les mineures, mais aussi avec la 2.

Avec la 3, il faut évidemment insister à 4.

ONES
3
-3♠-4

main n° 1

Sud
  • 8
  • RD108542
  • DV96
  • 3

main n° 2

Sud
  • 7
  • AV108542
  • R4
  • 652

main n° 3

Sud
  • 874
  • AR85432
  • 4
  • 96

main n° 4

Sud
  • 84
  • RD87432
  • R4
  • 63

Une fois que vous avez ouvert la main 1 de 3 (ce qui se conçoit surtout rouge contre vert – sinon, il vaut mieux ouvrir de 4), il est trop tard pour chercher un atout Carreau. Comme 3SA est peu naturel avec un singleton à Trèfle, mieux vaut revenir à 4.

Avec la main 2, misfittée à Pique, il faut dire 3SA ou 4, ça se discute.

La main 4 est mal fittée à Pique et comporte des honneurs inutiles à Cœur, dans le singleton ou la chicane du partenaire. Elle ne justifie donc pas de nommer le contrôle à Carreau et 4♠ suffit largement.

En revanche, la 3 est parfaite : un inattendu fit troisième à Pique, un singleton d’autant plus utile et deux levées immédiates à Cœur. Le chelem pointe le bout de son nez si Nord a vraiment une main forte, du genre :
♠ ARDxxx
x
Axx
♣ Axx

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.