Quatre mains – 22 – VIP

Quatre mains, une séquence – 22

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

ONES
3♠-4♣

Tous vulnérables

main n° 1

Sud
  • R105
  • ARV54
  • 87
  • AR2

main n° 2

Sud
  • 7
  • A2
  • A74
  • RDV9654

main n° 3

Sud
  • 2
  • AR54
  • 54
  • ARV652

main n° 4

Sud
  • R42
  • AR2
  • RD42
  • ARD

Cette enchère est-elle naturelle ?

Franchement, quand le partenaire a promis une belle couleur septième en majeure, on voit mal l’intérêt d’aller chercher un atout mineur, surtout quand la main de l’ouvreur est faible et donc sans reprise pour affranchir les Piques si on joue à l’atout Trèfle.
Avec la main 2, par exemple, les chances de gagner 5♣ sont faiblissimes et il faut sagement passer sur 3♠. Avec la 3, même chose concernant 5♣. Si votre partenaire est du style « banque de France », vous pouvez peut-être essayer 4♠, mais les risques de perdre au moins deux Carreaux et deux atouts sont quand même énormes. Là encore, la sagesse réclame de passer.

Il est bien plus utile de considérer que cette enchère de 4♣ est un contrôle avec fit à Pique agréé. Elle est donc parfaite avec la main 1, avec laquelle on compte onze levées de tête et une douzième probablement trouvée en affranchissant les Cœurs… mais à condition de ne pas perdre les deux premières levées à Carreau. Dans un match qui se passe mal ou que vous jouez contre une équipe a priori beaucoup plus forte que la vôtre, répondez 6♠ et laissez Est entamer dans le brouillard.

Avec la 4, vous pouvez dire 4♣ aussi, mais 4SA Blackwood est aussi bien. Si votre partenaire vous annonce un As, comme c’est probable, vous conclurez à 6SA puisque vous comptez douze levées, histoire de vous mettre à l’abri d’une coupe adverse à Carreau.

ONES
3-3♠

Tous vulnérables

main n° 1

Sud
  • AD742
  • 5
  • AR85
  • AV9

main n° 2

Sud
  • RDV9875
  • 5
  • A74
  • 32

main n° 3

Sud
  • ADV854
  • 6
  • AR54
  • R2

main n° 4

Sud
  • AR2
  • RD4
  • ARD2
  • 963

En revanche, on conçoit ici de rechercher un fit à Pique, mais à condition de penser qu’il pourrait être meilleur qu’à Cœur, même en cas de doubleton en face (avec lequel l’ouvreur s’estimera fitté).

C’est le cas avec la main 3. Si le partenaire n’est pas fitté à Pique (singleton ou chicane), on essayera 4 mais, s’il a deux cartes à Pique (ou trois), on sera souvent mieux à 4♠, surtout s’il est court à Carreau.

En revanche, avec la 2, les chances de gagner 4♠ sont quasiment nulles et, comme 3♠ est forcing, il faut passer sur 3.

Avec la 1, il n’y a guère de raison de penser que l’atout Pique puisse être meilleur que l’atout Cœur, même si Nord en a trois, ce qui est peu probable. A dire 3♠, on risquerait de jouer en 5-2 alors qu’on serait sûrement mieux en 7-1. Il faut dire 4.

Enfin, avec la 4, il faut dire 4, contrôle avec fit à Cœur implicite (voir plus haut). Cette enchère dénie clairement le contrôle à Trèfle, donc elle sous-entend forcément le contrôle des Piques. En effet, avec deux couleurs non contrôlées, il serait parfaitement incongru d’envisager un chelem en face d’une ouverture de barrage.

ONES
3
-3♠-3SA

main n° 1

Sud
  • 6
  • R1098742
  • R4
  • R42

main n° 2

Sud
  • 4
  • AD108742
  • 54
  • V85

main n° 3

Sud
  • 8
  • RDV10854
  • 54
  • 963

main n° 4

Sud
  • 8
  • AV108754
  • D2
  • V108

Si vous avez la fâcheuse habitude d’ouvrir la main 1 de 3… il est encore temps de changer d’habitudes ! Une couleur trouée et deux contrôles d’honneurs annexes, c’est exactement l’inverse d’un bon barrage, qui repose sur une belle couleur et surtout une absence de levées défensives. Ouvrir ce genre de main de 3, cela revient à dire : « mon partenaire est totalement nul et n’a aucun jugement, donc ce n’est pas grave si je le trompe sur la marchandise. En revanche, mes adversaires sont de redoutables requins qui vont de toute façon nous dévorer tous crus, alors essayons de les perturber au maximum, on ne sait jamais ». Si vous voulez jouer dans cet esprit-là, libre à vous…

Cette enchère de 3SA ne peut donc pas promettre un arrêt dans les deux mineures ! Elle sert surtout à montrer qu’on est misfitté à Pique et que les Cœurs ne sont pas autonomes. On va donc l’utiliser avec la 4, qui possède un 1/2 arrêt dans les mineures, mais aussi avec la 2.

Avec la 3, il faut évidemment insister à 4.

ONES
3
-3♠-4

main n° 1

Sud
  • 8
  • RD108542
  • DV96
  • 3

main n° 2

Sud
  • 7
  • AV108542
  • R4
  • 652

main n° 3

Sud
  • 874
  • AR85432
  • 4
  • 96

main n° 4

Sud
  • 84
  • RD87432
  • R4
  • 63

Une fois que vous avez ouvert la main 1 de 3 (ce qui se conçoit surtout rouge contre vert – sinon, il vaut mieux ouvrir de 4), il est trop tard pour chercher un atout Carreau. Comme 3SA est peu naturel avec un singleton à Trèfle, mieux vaut revenir à 4.

Avec la main 2, misfittée à Pique, il faut dire 3SA ou 4, ça se discute.

La main 4 est mal fittée à Pique et comporte des honneurs inutiles à Cœur, dans le singleton ou la chicane du partenaire. Elle ne justifie donc pas de nommer le contrôle à Carreau et 4♠ suffit largement.

En revanche, la 3 est parfaite : un inattendu fit troisième à Pique, un singleton d’autant plus utile et deux levées immédiates à Cœur. Le chelem pointe le bout de son nez si Nord a vraiment une main forte, du genre :
♠ ARDxxx
x
Axx
♣ Axx

ONES
3-3

main n° 1

Sud
  • R4
  • AD542
  • R42
  • A63

main n° 2

Sud
  • 8
  • RDV8542
  • 5
  • A963

main n° 3

Sud
  • 84
  • ARV10954
  • D4
  • A9

main n° 4

Sud
  • A
  • AD10854
  • R42
  • 872

Avec la main 1, ce serait vraiment une mauvaise idée d’aller chercher un fit à Cœur. Vous avez neuf levées de tête à 3SA joué de votre main, dès lors que vous faites bien sept levées de Carreau, ce qui est probable en face d’un partenaire sérieux. Si vous dites 3, vous risquez soit d’entendre 4 en face, soit 3SA, mais le contrat sera alors joué de la mauvaise main, soit 4 dans deux cartes seulement.

Avec la 2, 3 ne rime à rien non plus puisque l’enchère est forcing. Alors, autant dire 4, en espérant barrer les Piques adverses.

Même chose avec la 3, mais en ayant cette fois de réels espoirs de gagner le contrat.

La 4 est parfaite pour 3. Si le partenaire est fitté (deux cartes), parfait pour 4. Sinon, on jouera 5.

ONES
4♠-5

main n° 1

Sud
  • -
  • AR2
  • RDV1098753
  • 5

main n° 2

Sud
  • R75
  • AR4
  • 54
  • ARD65

main n° 3

Sud
  • R75
  • AR4
  • ARD65
  • 54

main n° 4

Sud
  • D42
  • AR2
  • A85
  • RDV10

Il est « classique » depuis très longtemps, bien que ce soit soit très méconnu, de jouer les enchères interrogatives en réponse à une ouverture de 4 en majeure. L’atout dans la couleur d’ouverture est donc agrée et la question est : « contrôles-tu la couleur que je nomme ? ». Les réponses se font par paliers :
1er palier (5, ici) : pas de contrôle à .
2e palier (5♠, ici) : contrôle du 2e tour à  (Roi ou singleton).
3e palier (5SA, ici) : contrôle du 1er tour à (As ou chicane).

On pourrait donc employer cette enchère avec la main 2 (pour jouer 5♠, 6♠ ou 7♠, selon la réponse) et aussi la 4 (par crainte de voir la défense ouvrir une levée de Carreau à l’entame, avant qu’on aie le temps de faire tomber l’As de Trèfle). Techniquement ravissant… mais pas forcément très efficace, surtout avec la 4, où il y aurait le risque de voir la défense trouver facilement l’entame à Carreau, nous amenant à chuter 5♠ en face de
♠ AV10xxxxx
xx
xx
♣ x
en se trompant à Pique, alors qu’on a gagné 6♠ dans l’autre salle sur entame à Cœur en devinant les atouts ! Mon conseil est plutôt de répondre 6♠ avec la 4, voire avec la 2 (tant pis pour 7 si le partenaire a une improbable chicane à Carreau). Trouver l’entame mortelle à Carreau ne sera pas écrit dans le ciel si l’entameur n’a pas As-Roi de Carreau et on peut donc estimer que le chelem sera au moins à une chance sur deux.

En tout cas, on ne dit 5 ni avec la 1 (que vous relèverez une fois toutes les sept vies), ni avec la 3.

ONES
4-5

main n° 1

Sud
  • 852
  • D42
  • A8542
  • 74

main n° 2

Sud
  • AR54
  • 2
  • AR52
  • A742

main n° 3

Sud
  • AR54
  • 42
  • AR52
  • A74

main n° 4

Sud
  • AR52
  • D4
  • AR54
  • RDV

On pourrait se demander si cette enchère est un barrage ou une interrogative de chelem.

Il est vrai qu’avec la main 1, on aimerait mettre d’ors et déjà la barre au palier de 5, histoire de mettre Ouest sous pression et ce serait certainement ce qu’il faudrait faire si Est avait parlé (Contre, 4♠…), la probabilité d’avoir un chelem à jouer étant devenue alors très faible, surtout avec une main mal fittée.
Quand Est a passé, on peut espérer jouer 4 en paix, un réveil étant rarement évident à ce palier.

Il semble donc plus utile de jouer 5 comme une interrogative à l’atout, en vue du chelem, mais certainement pas pour demander à Nord s’il a deux des trois gros honneurs à Cœurs… ce qu’il est quand même plus ou moins obligé d’avoir pour ouvrir de 4 (ok, ok, il a parfois AV10 huitièmes, ne chipotons pas). De plus, dans ce cas, il suffit de le lui demander poliment en posant un tout bête Blackwood. C’est ce qu’on fera avec la 4 et même la 3.

L’enchère est donc utile avec la 2 car, là, deux des trois gros honneurs ne suffisent pas. La question est donc : ta couleur est-elle autonome ? Autrement dit, penses-tu n’avoir qu’une perdante probable en face de mon singleton ?
Le partenaire répondra positivement (6) avec RDV 8e ou AR 8e, par exemple, mais pas avec RD 8e (passe). Si, par hasard, il possède ARD 8e dans sa couleur, il sera autorisé à dire 7. Avec ARD 7e, il dira autre chose (5SA, par exemple).

ONES
2XXX

main n° 1

Sud
  • AR2
  • A54
  • RDV4
  • D96

main n° 2

Sud
  • AD105
  • 5
  • AD109
  • AV104

main n° 3

Sud
  • V875
  • 5
  • 9654
  • DV63

main n° 4

Sud
  • AR109
  • 53
  • ARV93
  • A4

Le Contre d’Est n’étant évidemment pas punitif, il n’est pas question ici de surcontre SOS ! De plus, l’ouvreur d’un 2 faible a rarement une mineure quatrième à présenter (et s’il a quatre Piques, il part directement à Cayenne par la première galère !). Exit la 3, donc.

La question est donc : avec quel type de main va-t-on utiliser ce surcontre punitif ?

La réponse est : sûrement pas avec la 1 ! Ce serait une inutile perte de temps et vous permettriez à vos adversaires de trouver facilement le fit au moins huitième qu’ils ont forcément puisque le vôtre est neuvième. Vous avez envie de jouer 4, alors dites 4 sans tergiverser.

En revanche, avec la 2, vous avez assez de jeu pour gagner 2 surcontré (les Rois sont placés) et on voit mal où vos adversaires vont bien pouvoir se réfugier ! Vous sortez donc le carton bleu d’abord, puis plus que des cartons rouges par la suite, prêt à tourner le remake de « massacre à la tronçonneuse » ! On devrait finir avec une pénalité à 4 chiffres !

Avec la 4, on peut surcontrer aussi. Si les adversaires veulent jouer 2♠ ou 3, on est d’accord (au tarif de nuit, bien sûr !) et, s’ils disent 3♣, l’ouvreur aura peut-être de quoi contrer (avec quatre cartes ou un honneur troisième). A défaut, il sera toujours temps d’essayer 4.

ONES
23♣X

main n° 1

Sud
  • AD54
  • R4
  • AV87
  • 875

main n° 2

Sud
  • A54
  • 62
  • 874
  • ADV96

main n° 3

Sud
  • AR54
  • 5
  • D1087
  • RV96

main n° 4

Sud
  • ARV6
  • 5
  • ARV6
  • 10875

Vous le savez sans doute, le contre d’une intervention est punitif quand le partenaire a ouvert en barrage. On va donc poser ce carton rouge avec délectation avec la main 3 : ça va être une boucherie !
Le contre punitif semble encore assez raisonnable avec la 4 : évident en tournoi par paires, un peu plus sportif par quatre, mais on marquera quand même plus souvent 300, 500 ou 800 chez nous que 670 dans la colonne adverse.
En revanche, il serait très maladroit avec la 2 : 3♣ chute avec certitude, mais 3 ou même 3♠ ? C’est loin loin loin d’être sûr ! Or, si vous contrez 3♣, vous donnez l’occasion à Ouest de dégager dans sa couleur longue à Pique ou à Carreau (genre « ça sera pas pire »), alors qu’il devra souvent passer sur 3♣ non contré (3 et 3♠ étant alors forcing).

Et avec la 1, alors ? Si Est avait passé, on aurait fait un effort de manche à 2SA… Je vous propose de convenir (mais ça n’a rien de classique) que l’enchère « au-dessus » (3 ici) est artificielle et propose la manche dans la couleur d’ouverture. L’ouvreur dira 3 s’il est minimum et autre chose d’intelligent s’il est maximum.

Et si l’intervention s’est faite dans la couleur juste au-dessous de l’ouverture (2 3 et 2♠ 3) ? Avec mon partenaire, nous avons alors décidé d’abandonner le Contre punitif au profit d’un Contre propositionnel de manche (là encore, nous sommes sortis du « standard »).

ONES
22♠4♣

main n° 1

Sud
  • AV87
  • RV2
  • AD962
  • 4

main n° 2

Sud
  • 854
  • RV5
  • 8
  • ADV963

main n° 3

Sud
  • A54
  • AV5
  • 852
  • ARDV

main n° 4

Sud
  • 5
  • 54
  • D54
  • ARV10872

Cette enchère n’est pas un Splinter (qu’Est passe ou intervienne, comme ici), mais un jump-fit (ou enchère de rencontre, si vous ne supportez pas le franglais). Notre gagnante est donc la main 2 qui possède clairement de quoi dire 4 mais avec laquelle il y a gros à parier qu’Ouest dise 4♠. On aura alors une décision délicate à prendre… Si Nord a des Trèfles, il faudra qu’il dise 5, pour -1, voire =, contre 4♠ sur table. En revanche, s’il est court ou très court à Trèfle, il passera et entamera à Trèfle contre 4♠, ce qui sera forcément meilleur qu’à Cœur. C’est une des rares situations où le partenaire invite un ouvreur de barrage à prendre une décision en enchères compétitives.

Avec la 1, vous devez dire 4. 4, jump-fit, pourrait inciter Nord à surenchérir à 5 contre 4♠ qui chute.

Avec la 3, dites 2SA, dont la signification ne change pas : un chelem est encore possible.

Avec la 4, 3♣ suffit. Si votre partenaire est fitté à Trèfle, il pourra dire 5♣ sur 4♠. Sinon, vous lui aurez indiqué une bonne entame.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.