Quatre mains – 20

Quatre mains, une séquence – 20

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

Un des cartons que vous sortez le plus souvent de votre boite à enchères est 3SA.

Cette annonce peut prendre des tonnes de significations différentes, selon le contexte. Elle constitue parfois un stop, mais pas toujours…

ONES
1SA-3SA

main n° 1

Sud
  • 652
  • AV54
  • RD2
  • 854

main n° 2

Sud
  • R
  • 52
  • 854
  • AR87654

main n° 3

Sud
  • 85
  • 62
  • R54
  • AV9632

main n° 4

Sud
  • D54
  • R54
  • D96
  • D632

Sur une ouverture aussi précise que 1SA, la réponse de 3SA constitue évidemment un stop absolu.

Cette conclusion est clairement justifiée avec la main 3 qui comporte 10 points HL. N’oubliez pas que, sans singleton, on ne fait pas de Texas mineur quand on est dans la zone de manche (d’après la théorie du singleton, suivez ce lien).

Elle l’est également avec la 2. Dans le cadre de cette fameuse théorie, les As et les Rois secs ne sont pas considérés comme des singletons. Comme il n’y a pas d’espoir raisonnable de chelem, il faut conclure à 3SA, toujours sans annoncer les Trèfles.

En revanche, je trouve la 4 trop faible. Ces 9 points atroces n’en valent pas plus de 8 et 2SA suffit.

Parlons maintenant de la 1. Quelqu’un vous a sûrement dit un jour « Pas de Stayman avec un 4333 ». Je déteste cet axiome qui n’a, pour moi, aucune justification. C’est avec les fits 5-3 qu’il faut souvent jouer 3SA, pas avec les fits 4-4. Si votre partenaire possède quatre (ou cinq) cartes à Cœur, il existe pour lui SIX distributions 4432, DEUX 5422 et TROIS 5332 (total NEUF) contre UNE SEULE 4333. Il possèdera donc un doubleton noir extrêmement souvent, qui rendrait le contrat de 3SA forcément fragile. D’ailleurs, même un petit doubleton à Carreau ne serait guère plus gai, surtout avec l’As derrière Roi-Dame. Bref, il faut faire un Stayman avec ce jeu, sans aucune discussion possible. Bon, si vous avez :
♠ DVx
xxxx
RVx
♣ A10x
ok, je veux bien qu’on envisage de répondre 3SA, et encore, sans aucune garantie de succès.

ONES
1-3SA

main n° 1

Sud
  • AD2
  • V54
  • A85
  • R965

main n° 2

Sud
  • AD2
  • RV6
  • A108754
  • 2

main n° 3

Sud
  • AV9
  • RD2
  • R54
  • DV54

main n° 4

Sud
  • R2
  • R2
  • 54
  • ARD6542

Cette enchère n’a plus rien à voir avec la précédente !!

En face d’une ouverture précise de 1SA, le répondant est le capitaine absolu de séquence et une réponse de 3SA est clairement une conclusion.

En face d’une ouverture de 1, qui va de 12 points 4333 à 22 H 6-5-2-0, comment voulez-vous que le répondant puisse conclure ??!! Ca n’aurait aucun sens. Si ça ne vous semble pas évident, réécoutez d’urgence la vidéo sur capitaine et moussaillon en suivant ce lien. La réponse de 3SA va donc constituer une description précise de moussaillon : de 12 à 14 H (pas plus), une main régulière sans majeure quatrième ni gros fit à Carreau et, l’ouvreur pouvant posséder un singleton, une teneur à Cœur, à Pique et à Trèfle supportant de jouer 3SA en face d’un singleton.

Vous pouvez donc constater qu’AUCUNE de nos quatre mains ne rentre dans le cadre.

La 1 à cause des Cœurs. Si le partenaire a
♠ RVxx
x
RDxxx
♣ ADx
on chute 3SA d’entrée avec 6 sur table. Pas brillant comme résultat. Il faut répondre 2♣ et aviser ensuite. Si on entend 2SA, qui garantit une main régulière, on conclura à 3SA.

La 2 à cause du singleton et du fit à Carreau. Si vous jouez les SMI, répondez 2 forcing. Si, comme moi, vous jouez 1 2 avec 5 Piques + 4 Cœurs – suivez ce lien – répondez 3♣ qui montre un fit à Carreau, a priori dans une main « limite » mais parfois forcing de manche avec un singleton à Trèfle. Sinon… répondez 2♣ ! (Oui, je sais, ça surprend mais what else ? On ne ment pas sur la longueur des majeures). Vous fitterez à Carreau au tour suivant, bien sûr.

La 3 est trop forte. Là encore, 2♣ s’impose. Vous aviserez au tour suivant.

La 4 est beaucoup trop forte ! 3 As en face et le chelem tombe des cartes. Toujours 2♣ (ou 3♣ si vous avez conservé les jumps forts).

ONES
1♠-2
-2♠-3SA

main n° 1

Sud
  • 85
  • RV54
  • AV65
  • RV6

main n° 2

Sud
  • 8
  • RV54
  • AV654
  • RV6

main n° 3

Sud
  • 8
  • V54
  • ADV963
  • A63

main n° 4

Sud
  • 54
  • R2
  • ADV65
  • RV32

Voilà une séquence d’apparence banale et qui, pourtant, est source fréquente de mésentente entre partenaires, même de très haut niveau.

En effet, la difficulté de cette séquence hyper fréquente est que l’ouvreur n’a pas précisé son nombre de Piques. Il peut en avoir six, bien entendu, mais il peut aussi n’en avoir que cinq, s’il est régulier 12-14 (la redemande à 2SA est classiquement 15-17) ou bicolore Pique-Trèfle (3♣ serait un bicolore cher). Tout ce qu’on sait, c’est qu’il n’a pas quatre Cœurs et, en principe, pas non plus quatre Carreaux (sauf horrible 5422 avec un mauvais fit).

Si on est logique, on doit alors comprendre que l’enchère de 3SA du répondant signifie : « je ne sais pas combien tu as de Piques et ça m’est égal. Si ce renseignement m’intéressait, j’irai moins vite ». L’ouvreur doit donc passer, sauf exceptionnellement avec sept cartes à Pique ou six totalement autonomes et un singleton.

Seule la main n° 2 correspond donc à cette définition.

Que faire avec les trois autres ?

Tout dépend de votre système. Si vous faites partie des bienheureux qui ont adopté les changements de couleur 2/1 forcing de manche – suivez ce lien – vous êtes super à l’aise. Vous dites 2SA avec la 1 et 3 avec la 3. Avec la 4, vous avez le choix entre 2SA et 3♣, mais je préfère nettement 2SA. Si votre partenaire a une main irrégulière avec des Trèfles, il pourra dire 3♣.
Si, pour votre plus grand malheur, vous en êtes encore resté au système standard (mais qui n’est plus du tout standard à haut niveau, pratiquement tout le monde y jouant maintenant les 2/1 FM), il vous reste à inventer 3♣ avec la 3… (au risque d’entendre 4♣ en face, ouille)… et aussi avec la 1. En effet, si vous dites 3, vous allez plonger Nord dans le gouffre s’il n’a ni six Piques ni arrêt à Trèfle. Bref, arrêtez de vous flageller en permanence et adoptez les 2/1 FM. C’est très simple : il s’agit juste de décaler la réponse de 1SA sur une ouverture majeure de la zone 6-10 à la zone 6-11 : pas de quoi fouetter un chat.

ONES
3-3SA

main n° 1

Sud
  • ADV5
  • RV96
  • 4
  • RD105

main n° 2

Sud
  • AV7
  • RD963
  • R42
  • R4

main n° 3

Sud
  • A85
  • V96
  • R54
  • A1054

main n° 4

Sud
  • 875
  • V87
  • R96
  • 9742

L’ouverture de 3 étant précise, donc une enchère de moussaillon, 3SA est face est évidemment un stop absolu.

Beaucoup de joueurs vont dire 3SA avec la 1, ce qui est une grosse bêtise. Vous n’avez pratiquement aucune chance de gagner ce contrat. Même si Nord avait la bonne idée de vous étaler sept Carreaux par As-Roi-Valet, il vous faudrait encore trouver la Dame de Carreau placée et la couleur 3-2 (34 % de chances). Et, s’il a moins bien à Carreau, la couleur sera totalement inexploitable et vous ne fabriquerez pas neuf levées depuis votre seule main, ni même sept ou huit. Vous devez passer… et passer VITE, pour prendre une petite chance que l’adversaire réveille. Si c’est le cas, vous aller pouvoir regarder vos cartons rouges avec les yeux de Joe Dalton pour une banque du far west et tirer ensuite sur tout ce qui bouge !

Faut-il dire 3 (forcing, bien sûr) avec la 2 ? Franchement, non. La probabilité que Nord possède trois cartes à Cœur est faible et vous le placeriez dans une situation délicate à défaut. Soit il dirait 4 dans le doubleton (pour un contrat atroce), soit il répèterait ses Carreaux, soit même il dirait 3SA et vous joueriez le coup du mauvais côté. Soyez pragmatique, déclarez 3SA avec huit levées probables en main et une entame noire qui vous offrira souvent la neuvième. A défaut, vous pourrez espérer la trouver à Cœur.

Avec la 3, déclarer 3SA constitue un excellent pari. Vous avez neuf levées sous les yeux. Certes, votre arrêt à Cœur est fragile, mais vous pouvez espérer plusieurs choses : recevoir une entame noire, ne perdre que quatre Cœurs à l’entame, toucher la Dame de Cœur en Nord, voire même parfois chuter 3SA mais découvrir ensuite qu’Est-Ouest avaient 4 sur table !

Et avec la 4 aussi, du moins non vulnérable ! Si on en reste là, vous allez probablement faire 8 ou 9 de chute : 400 ou 450, mais avec une manche et souvent un chelem absolument tabulaires en Est-Ouest ! Pas si facile pour vos adversaires si leurs forces en points H sont réparties du genre 14-14. Bien entendu, si vous êtes contré, vous vous réfugierez à 4.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.