Quatre mains – 18

Quatre mains, une séquence – 18

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

L’enchère de Contre peut prendre des tas de significations différentes selon le contexte.

Essayons d’y voir un peu plus clair.

ONES
1♠X2♠X

main n° 1

Sud
  • DV109
  • A42
  • V7
  • R632

main n° 2

Sud
  • 875
  • A2
  • R962
  • D1074

main n° 3

Sud
  • 874
  • AV85
  • R1054
  • D9

main n° 4

Sud
  • 752
  • DV95
  • A1054
  • 54

Sur un fit libre adverse, le Contre n’est jamais punitif. Exit donc la main n°1, avec laquelle vous devez dire 2SA, qui est une enchère naturelle : environ 11 H, bon arrêt à Pique.

La 4 est trop faible pour “re-contrer”, mais il n’est pas déraisonnable de surenchérir à 3, en espérant “pousser” les adversaires à 3♠, voire déclarer 4 si le partenaire a une bonne main.

La 2 est parfaite pour l’enchère : on a envie de se battre en mineure, mais on ne sait pas dans laquelle. Si l’ouvreur passe, le contreur nommera sa meilleure mineure (sauf s’il est très fort).

La 3 est un peu forte en points pour un 3 simplement compétitif. La solution technique consiste à contrer puis, sur 3♣ ou 3 du partenaire, à dire 3 maintenant, ce qui revient grosso-modo à dire 3 1/2. Bien sûr, ce sera moins gai si l’ouvreur dit 3♠ préventivement et que le partenaire passe. Il faudra alors probablement plonger à 4 “Inch Allah”.

ONES
1♠X3♠X

main n° 1

Sud
  • DV109
  • A42
  • V7
  • R632

main n° 2

Sud
  • 875
  • A2
  • R962
  • D1074

main n° 3

Sud
  • 874
  • AV85
  • R1054
  • D9

main n° 4

Sud
  • 752
  • DV95
  • A1054
  • 54

Même si 3♠ est un barrage, il n’y a toujours pas de contre punitif. Avec la 1, vous n’avez d’autre choix que de déclarer carrément 3SA, toujours dans la catégorie “”Inch Allah”.

Passer avec la 2 est pessimiste, surtout si Nord a bien le singleton à Pique que l’enchère d’Est laisse supposer. Là encore, il faut contrer, même si on est un cran plus haut.

En revanche, avec la 3, le Contre n’a cette fois plus d’intérêt puisque vous ne pourrez plus dire 3 ensuite. Vous seriez donc condamné à dire 4 quoi qu’il arrive, alors autant les dire maintenant. Logiquement, Contre à 3♠ puis 4 au tour suivant devrait être interprêté comme une suggestion de chelem, d’après le principe de la vitesse d’atteinte : plus on va lentement pour aller quelque part, plus on pense à aller plus loin.

La 4 est trop faible pour se manifester à ce palier. Passez puis dites 4 si votre partenaire contre une deuxième fois.

ONES
1♠X4♠X

main n° 1

Sud
  • RV109
  • A2
  • 7542
  • 963

main n° 2

Sud
  • RV4
  • D98
  • A42
  • 9632

main n° 3

Sud
  • 85
  • AV4
  • R1054
  • DV96

main n° 4

Sud
  • 85
  • 4
  • DV963
  • AV1074

Nous ne controns plus une partielle ici, mais une manche. Le contre n’est plus un appel pur, mais il n’est pas non plus punitif. Il est passé dans la catégorie “optionnel”. Le partenaire devra passer s’il n’a pas de “surprise distributionnelle” (dans le cadre de son enchère précédente, ici Contre) mais dégager sinon.

Avec la main 1 et si Est est un tant soit peu sain d’esprit, Nord possède une chicane à Pique. Donc, si vous contrez 4♠, vous êtes sûr qu’il va dégager et vous n’en avez évidemment pas la moindre envie ! Certes, vous pouvez claquer votre carton rouge sur la table et regarder votre partenaire méchamment tout en fermant ostensiblement votre jeu (voire en ajoutant “à toi l’entame”) mais vous risquez alors de finir le tournoi les menottes aux poignets ! Vous devez donc passer et là, de deux choses l’une : soit Nord contre à nouveau et vous passez la bave aux lèvres, soit il passe et vous vous contentez de la chute non contrée, ce qui est toujours mieux que de faire 3 de chute au palier de 5.

Même chose avec la 2, d’autant plus que, cette fois, la chute à 4♠ est loin d’être certaine avec vos honneurs mal placés (surtout si vous dites à Ouest que c’est vous qui avez les deux !). Passez maintenant puis à nouveau si Nord recontre.

Avec la 3, passer est trop dangereux car il est possible que la manche gagne dans les deux lignes ! Mais il est également possible que 4♠ chute et que vous-même chutiez au palier de 5. Le Contre optionnel est fait pour ces mains. En contrant, vous suggérez à votre partenaire de surenchérir s’il a une main offensive, tout en lui laissant l’option de passer avec une distribution banale : s’il est 4432 lui aussi (tous les Est du monde n’ont pas toujours 5 atouts quand ils disent 4♠, surtout non vulnérables), vous n’avez rien à faire au palier de 5.

Avec la 4, Contrer est trop risqué. Votre main est nulle en levées de défense. Mieux vaut imposer le palier de 5 en disant 4SA (a priori les mineures, sauf si on fait suivre de 5 pour dire 5 1/2, selon le même principe que vu plus haut sur 1♠ X 2♠ X).

ONES
12♣2X

main n° 1

Sud
  • RD54
  • 542
  • A42
  • 632

main n° 2

Sud
  • R10742
  • 854
  • AR4
  • 63

main n° 3

Sud
  • R8542
  • 65
  • AV854
  • 4

main n° 4

Sud
  • R87
  • 96
  • AD85
  • D872

La main 1 est parfaite pour ce Contre d’appel : quatre cartes à Pique, un fit à Trèfle… vous maîtrisez toutes les enchères de votre partenaire, tout va bien.

On va contrer aussi avec la 2 car les Piques sont trop fragiles (et surtout trop courts) pour être présentés spontanément au palier de 2. Certes, on ne trouvera pas facilement un fit 5-3, mais on évitera de jouer 2♠ en 5 et 1. Le doubleton à Trèfle nous met à l’abri d’un accident, le partenaire étant un garçon (ou une fille) sérieux (se) et possédant six cartes à Trèfle.

Le problème de la 3 est le singleton à Trèfle. Le partenaire est quand même favori pour être 2326, dans l’ordre, auquel cas nous sommes en plein misfit. Mieux vaut passer et aviser s’il réveille (on dira 3♠ s’il contre et 4 s’il dit 2SA pour montrer 6♣ et 4).

La 4 est trop forte pour une simple surenchère à 3♣. Comme elle est un peu juste pour un cue-bid à 3 et que 4♣ ne convient pas non plus (trop de points H et on dépasse 3SA), le mieux est de contrer puis de rectifier à Trèfle si le partenaire nomme des Piques.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.