Quatre mains – 11

Quatre mains, une séquence – 11

Pour chaque séquence d’enchères, indiquez laquelle (ou lesquelles) des quatre mains de Sud peut correspondre.

ONES
1SA-3SA

main n° 1

Sud
  • R
  • 54
  • D63
  • RV97632

main n° 2

Sud
  • DV54
  • 854
  • AV6
  • R96

main n° 3

Sud
  • V85
  • D96
  • R632
  • DV3

main n° 4

Sud
  • 54
  • 63
  • A54
  • RD9632

L’enchère de 3SA n’est ici en rien la description d’une main régulière. C’est une enchère de conclusion que l’on peut traduire ainsi : “je sais ce que tu as (une main régulière 15-17) et j’en déduis que j’ai envie de jouer 3SA. Le reste me regarde, car je suis le seul maître à bord après Dieu, qui a d’autres sujets de préoccupation actuellement et m’a donc laissé carte blanche”.

Cette définition correspond parfaitement aux mains 4 et 1. Pas de singleton = pas de manche mineure (c’est ce qu’on appelle la théorie du singleton). Donc pas de Texas mineur sans singleton, du moins lorsqu’on est en zone de manche (en zone faible ou en zone de chelem, il arrive de faire un Texas mineur sans singleton). Non, la main 1 n’a pas de singleton, ou pas vraiment. Dans le cadre de cette théorie, les Rois et les As secs ne sont pas considérés comme des singletons.

La main 3 n’est pas assez forte. Ces 9 points crasseux en valent à peine 8 et 2SA suffit.

L’axiome “pas de Stayman avec les 4333” est bon pour le bûcher ! Il faut répondre 2♣ avec la main 2 : si votre partenaire a quatre Piques et un doubleton, principalement à Cœur mais pas seulement, 3SA sera un contrat horrible.

ONES
1♣-3SA

main n° 1

Sud
  • RV4
  • DV6
  • A1083
  • DV4

main n° 2

Sud
  • A82
  • V74
  • RD5
  • R1054

main n° 3

Sud
  • R2
  • R2
  • ARD6542
  • 42

main n° 4

Sud
  • AD10
  • RV9
  • R1054
  • R63

Contrairement à l’ouverture de 1SA qui est précise à la fois en force et en distribution, celle de 1♣ ne veut pas dire grand chose. Il est donc totalement impossible que le répondant fasse une enchère de conclusion (à l’exception d’une réponse de 7SA !).

Cette enchère de 3SA est donc une description de moussaillon. Elle indique un jeu régulier compris entre 12 et 14 H, sans majeure quatrième et avec des teneurs à Carreau, Cœur et Pique qui laissent penser que l’on peut jouer 3SA même si l’ouvreur possède un singleton.

La main 1 correspond à cette définition mais c’est la seule. La 4 est trop forte et la 2 comporte deux teneurs inadaptées au jeu à Sans-Atout en face d’un singleton (Cœur, bien sûr, et même Pique). Quant à la 3, il peut y avoir 6 ou 7 sur table. Avec ces trois jeux, la réponse de 1 s’impose. On avisera au tour suivant.

ONES
1♠-3SA

main n° 1

Sud
  • 8
  • RV6
  • RV63
  • AV963

main n° 2

Sud
  • 85
  • RV5
  • AD32
  • RV96

main n° 3

Sud
  • DV65
  • 63
  • AV5
  • RD54

main n° 4

Sud
  • RV963
  • 5
  • A63
  • 9632

Avec la main 1, il est exact qu’on finira très souvent à 3SA… mais “très souvent” ne veut pas dire “toujours”. Parfois, il faut jouer 5♣, 5, 4, voire 4♠ ou, bien évidemment, un chelem. Il est donc beaucoup trop tôt pour envisager de conclure à quoi que ce soit et la seule réponse correcte est 2♣. Sur la plupart des enchères du partenaire, on dira 3SA.

Avec la main 2, 3SA est l’enchère que l’on faisait quand j’ai débuté au bridge : 12-14 H, une main régulière, pas quatre Cœurs (pour ne pas risquer de manquer un fit 4-4), de bons arrêts partout. Cette façon de procéder, trop dévoreuse d’espace, a depuis été abandonnée. Répondez 2♣ (la plus économique avec 4-4).

La main 3 correspond au 3SA fitté conventionnel du SEF : 4 atouts, une main régulière 11-13 H sans bonne longue. Je vous avoue mon total manque d’enthousiasme pour cette convention. Personnellement, je réponds 2SA en fitmaj turbo : forcing de manche, fit au moins quatrième, pas de bonne longue cinquième. Suivez ce lien.

En ce qui me concerne, j’utilise cette réponse de 3SA comme splinter dans l’autre majeure (main 4), ce qui permet de conserver aux réponses de 4 sur 1♠ et de 3♠ sur 1 leur signification naturelle (barrage).

ONES
3-3SA

main n° 1

Sud
  • AD103
  • 5
  • RV93
  • RV95

main n° 2

Sud
  • V1063
  • R63
  • A63
  • A62

main n° 3

Sud
  • DV9
  • -
  • ARD10542
  • AD2

main n° 4

Sud
  • AD42
  • D4
  • A1032
  • A32

L’ouverture de 3 est une enchère précise : sept belles cartes à Cœur et rien ou pas grand chose à côté. Toute déclaration de manche en face constitue un stop absolu, y compris 3SA. Le partenaire n’a le droit de l’enlever en aucun cas.

L’enchère est justifiée ici avec la main 2, avec laquelle on peut légitimement espérer réaliser sept Cœurs et deux As, sans risque d’en perdre cinq à l’entame. Au contrat de 4, on devra souvent se contenter des mêmes neuf levées.

Elle l’est également avec la 3 : on se compte huit levées à peu près sûres en main, avec la neuvième qui devrait arriver sur la probable entame noire.

En revanche, dire 3SA est totalement hors de question avec la 1 (on ne pourra pas affranchir les Cœurs puis aller les chercher plus d’une fois sur cent) et très mal joué avec la 4 (si le partenaire n’a pas As-Roi de Cœur, il suffira que l’adversaire puisse retenir une fois son gros honneur pour condamner le mort à mort). Il faut passer en courant avec la 1 (dire 4 serait très optimiste car on est grand favori pour avoir deux atouts et deux As mineurs à perdre, au bas mot) et dire 4 avec la 4, en comptant soit sur sept levées de Cœur et trois As, soit sur six levées de Cœur, trois As et la Dame de Pique, un honneur annexe du partenaire ou l’affranchissement de quelque chose.

N’hésitez pas à relire l’article sur le sujet en suivant ce lien.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.