Pyrénées été 2014

Dans les Pyrénées avec Marc Kerlero, été 2014

Sous un soleil de plomb… Enfin, presque !

Utiles, les bâtons de marche, surtout quand on peut les transformer en ombrelles !

L’été dernier, du 28 juin au 5 juillet puis du 5 au 12 juillet, nous étions dans les Pyrénées, 30 kilomètres au sud de Pau, dans un petit village béarnais typique (Bielle), au sein d’une nature magnifique et encore sauvage.

L’accueil de Christophe, Christelle et tout le personnel était vraiment exceptionnel.
Le soleil nous a un peu boudé, il faut bien le reconnaître, mais ça ne nous a pas empêché de travailler et de nous amuser à la fois !

Les cours ont lieu le matin, de 10 h 00 à midi (plus samedi soir, le jour d’arrivée) et les tournois commentés le soir, de 20 h 30 à 23 h 30, avec exclusivement des donnes d’application des cours. Marc Kerlero se promène au milieu des tables pendant le tournoi, ce qui lui permet de faire ses commentaires “à chaud”. Bien entendu, chacun reçoit ensuite un livret avec le commentaire de toutes les donnes jouées, pour compléter le livret de cours distribué le matin.

Les thèmes abordés cette année (et qui changent tous les ans, bien sûr) :
1 – L’appel de Smith (jeu de la carte en flanc)
2 – Stratégie en Flanc
3 – Le Spoutnik généralisé
4 – Développements modernes sur l’ouverture de 2SA
5 – Check-Back Stayman et autres développements sur la redemande à 2SA avec saut
6 – Etablir son plan de jeu en face du mort
7 – L’entame contre les chelems

Le niveau des stagiaires (48 la première semaine, 32 la seconde) est toujours très variable puisque les quatre séries sont représentées, ce qui n’est nullement génant : les moins aguerris découvrent des choses… et les plus aguerris découvrent qu’en fait, ils connaissaient le sujet bien moins bien qu’ils ne le pensaient !

Un des exercices proposés :

9852
A5
RV4
AD63
V
R3
R6
AD1075
8752
ONES
1
-1♠-1SA
-3SAfin

Qu’ils sont studieux !       

Enfin, presque tous !

Contrat : 3SA

Entame : Valet de Cœur

Si vous commencez par l’impasse à Trèfle et qu’elle échoue, il sera trop tard pour vous rabattre sur les Piques, la défense ayant alors tous les Cœurs maîtres.
Vous devez jouer Pique vers le Roi à la deuxième levée.
Si la manœuvre échoue, il est très improbable qu’Ouest puisse deviner qu’il doit rejouer Pique et qu’Est-Ouest soient en mesure d’y encaisser cinq levées.
Sur le retour à Cœur, il vous sera alors toujours possible de tenter l’impasse à Trèfle.

Une des donnes des tournois du soir :

Le petit train le plus haut d’Europe !

53
D53
85
AR10743
V2
7642
ARD109
92
ARD1098
R108
64
D6
764
AV9
V732
V85
ONES
1♠-
1SA2♣2♠3♣
3♠fin

Entame : 5 de ♣
Par : 3♠ -1

1SA : pas très satisfaisant, je vous l’accorde, mais si Ouest répond 2, il se prépare des difficultés sur les deux enchères les plus probables d’Est :
– sur 2, il faudra bondir à 4 (3 serait forcing),
– sur 2♠, il faudra se résoudre à déclarer 2SA… alors autant se contenter de 1SA au départ !
2♠ : répétition libre, qui garantit donc six cartes.
3♣ : ces Est-Ouest là ne sont pas encore assez haut !
3♠ : il faut visiblement faire quelque chose.

Nord fait la première levée du Roi de Trèfle et, bien que connaissant le doubleton d’Est, il regarde le mort avant d’encaisser machinalement son As.
Avec ces terrifiants Carreaux du mort, il faut absolument que la défense fasse des levées à Cœur. Pour cela, Nord doit en jouer… peut-être deux fois. Il faut donc garder l’As de Trèfle comme communication. Sur le retour du 3 de Cœur, Sud prend au plus juste la carte d’Est, retrouve Nord à l’As de Trèfle (d’où, au passage, l’importance capitale de faire la première levée du Roi et pas de l’As) et celui-ci insiste à Cœur : la défense mène 5 à 0 !

Mais si, elles sont très seyantes, ces tenues !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.