Majeure 6e sur 1SA – Super Texas

Majeure 6e sur 1SA – Super-Texas

Lorsque le répondant possède une majeure sixième (et pas quatre cartes dans l’autre), la situation est simple. L’ouvreur n’ayant pas de singleton, le fit est certain et il n’en existe pas de meilleur.

Ne reste donc plus qu’un problème à régler : la hauteur du contrat.

En zone “pas de manche”

Pas de problème. Le répondant utilise le Texas et passe sur la rectification :

Ouest
  • 876542
  • 96
  • 52
  • V96
ONES
1SA-
2-2♠-
passe

A l’atout Pique, la main fera des levées d’atout et permettra de tenter les impasses. A Sans-Atout, elle est bonne à jeter !

En zone “espoir de manche”

Lorsque le répondant possède une dizaine de DH, il commence par un Texas, puis répète sa majeure au palier de 3 :

Ouest
  • 876542
  • A96
  • 2
  • DV9
ONES
1SA-
2-2♠-
3♠

Remarquez bien qu’Ouest ne garantit nullement une belle couleur.

L’ouvreur n’a théoriquement droit qu’à deux enchères : passe et 4♠ :

Ouest
  • AR9
  • 83
  • V1093
  • AR108
ONES
1SA-2-
2♠-3♠-
4♠

Seulement 15 H, mais un beau fit, un doubleton et des honneurs de tête…

Ouest
  • A9
  • R83
  • R1093
  • AR108
ONES
1SA-2-
2♠-3♠-
4♠

Seulement deux atouts, mais une main maximum.

Ouest
  • R9
  • RD3
  • RD93
  • R1082
ONES
1SA-2-
2♠-3♠-
passe

En face d’un unicolore, il vaut mieux posséder des As que des mariages, qui risquent de faire double emploi avec la courte présumée du partenaire.

Remarquez que l’enchère de 3SA chez l’ouvreur n’a normalement pas de raison d’être puisque le fit huitième est affirmé. On l’utilise parfois avec un gros honneur troisième à l’atout (pour être sûr de communiquer vers le mort) et des levées rapides, qui laissent supposer pouvoir réaliser plus facilement neuf levées que dix :

Ouest
  • AV10
  • R95
  • V1095
  • ARV
Est
  • 52
  • ADV832
  • 762
  • 84
ONES
1SA-2-
2-3-
3SAfin

On peut chuter 4, mais pas 3SA. Bien entendu, avec un singleton ou des Cœurs laids, donc longs à affranchir à Sans-Atout, Est rétablirait à 4.

Remarquez également que ce type de décision est plus dans l’esprit du match par quatre que du tournoi par paires, contrairement à ce que tout le monde croit. Par paires, le risque de se contenter de 400 à 3SA avec 420 sur table à 4 serait bien plus probable que de faire 430 au lieu de 420.

En zone “certitude de manche”

Il suffit bien sûr de conclure à 4 ou à 4♠, mais la question est de savoir s’il faut transiter par un Texas ou pas. En effet, ce dernier n’a pas que des avantages. Il a, en particulier, l’inconvénient de laisser l’adversaire de gauche contrer l’enchère artificielle ou intervenir à bas palier, permettant alors à son camp de trouver une bonne défense :

Ouest
  • 6
  • AD10542
  • 63
  • R963
ONES
1SA-
4

Est-Ouest vulnérables

Pour ne pas laisser à Nord l’opportunité d’intervenir à 2♠, à 2 bicolore Pique + une mineure ou de contrer 2.

Avec ce type de distribution, il n’est pas rare que les adversaires possèdent un fit long et la vulnérabilité laisse craindre qu’ils ne possèdent un contrat de sacrifice avantageux. Cette hypothèse semble bien plus probable que le risque de chuter 4 de la main d’Ouest alors qu’on gagnerait ce contrat de la main d’Est.

Ouest
  • D6
  • AV10542
  • D3
  • V63
ONES
1SA-
4

Il est plus habile de laisser venir l’entame vers ces petits honneurs, plutôt que vers les As du partenaire.

Ouest
  • 976
  • AV10542
  • A3
  • 63
ONES
1SA-
2-2-
4

Cette fois, on n’a ni envie de recevoir l’entame, ni de crainte réelle que les adversaires soient en mesure de défendre à haut palier pour pas cher.

En zone “espoir de chelem” (ou plus)

Classiquement, on répond 3 ou 3♠ avec ces jeux, l’ouvreur étant alors prié de nommer son premier contrôle, sauf avec un très mauvais fit (xx ou Vx), exprimé par l’enchère «coup de frein» à 3SA.

On peut rendre le système nettement plus performant, en adoptant les «super Texas», 3 pour les Cœurs et 3 pour les Piques.

L’avantage du système est double :

  • au niveau du chelem, il est bien plus souvent supérieur de faire jouer l’ouvreur qu’au niveau de la manche.
  • l’espace ainsi économisé va permettre des développements plus précis.

Vous voulez essayer un simultané différent ? 

En donnes réellement aléatoires ?

Testez le simultané  Promobridge

Cliquez sur le logo pour plus de renseignements

Vous aimeriez organiser un stage dans votre club ? 

Contactez  Marc Kerlero.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.