Le Blackwood imaginaire

Le Blackwood imaginaire

J’imagine que le nom même de cette convention peu connue vous a intrigué !

En fait, il s’agit de répondre à un Blackwood… qui n’a pas été posé !

Prenons le début suivant :

Ouest
  • A2
  • RD4
  • A963
  • ADV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
?

Rappelons tout d’abord la signification exacte de cette séquence :

3 : fit de trois cartes. Si vous jouez encore la rectification obligatoire sur les Texas en réponse à 2SA, lisez d’urgence l’article suivant (suivez ce lien) puis changez rapidement de système !

4♣ : essai naturel de chelem garantissant impérativement quatre cartes (ou plus).

Il est vraiment vital que 4♣ garantisse une vraie couleur dans cette situation (et non un simple contrôle), pour deux raisons :

  1. Pour faire juger ses cartes à l’ouvreur et vérifier si les jeux “collent” ou pas. Si vous annoncez Roi-Valet quatrièmes et singleton de la même façon, vous aurez un rendement très faible sur les chelems.
  2. Pour trouver un éventuel fit 4-4 et jouer le chelem dans cet atout plutôt que dans le fit 5-3. En effet, les statistiques démontrent clairement qu’on y trouve alors une douzième ou une treizième levée bien plus facilement.

L’attitude de l’ouvreur est alors censée être la suivante :

  • S’il n’est pas passionné par cette nouvelle couleur et dévalue sa main qui comporte trop de points inutiles en dehors du bicolore de son partenaire, il freine dans l’atout majeur au palier de 4 (4, ici).
  • S’il est intéressé, il nomme un contrôle ou pose le Blackwood.

Mais le Blackwood dans quel atout ?

En effet, le fait qu’il soit intéressé par la deuxième couleur ne signifie pas qu’il y est fitté par quatre cartes :

Ouest
  • AR2
  • RD4
  • A963
  • AV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
4SA

La main ne comporte que des cartes utiles et justifie incontestablement de se diriger vers le chelem… à Cœur.

Reprenons notre main initiale :

Ouest
  • A2
  • RD4
  • A963
  • ADV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
?

Cette fois, on veut se diriger vers le chelem, mais à Trèfle !

Imaginez la main suivante en face :

Ouest
  • A2
  • RD4
  • A963
  • ADV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
?
Est
  • V5
  • AV963
  • D8
  • R1096

Vous constatez que, à l’atout Cœur, on fait cinq atouts, quatre Trèfles et deux As. Pour trouver une douzième levée, il faudrait échapper à l’entame à Pique et trouver le Roi de Carreau en Nord : c’est beaucoup demander.

En revanche, 6♣ est sur table sur toute entame dès lors que les atouts sont 3-2. Après trois tours de Trèfle, on peut encaisser les Cœurs en défaussant le 2 de Pique de la main d’Ouest, ce qui permet ensuite de couper un Pique, la douzième levée.

Vous me direz, Ouest pourrait toujours poser le BW à Cœur puis dire 6♣ ensuite, mais outre que l’enchère pourrait être mal interprétée, il y aura des donnes où il faudra impérativement connaître la présence de telle ou telle pièce ou de la bonne Dame d’atout.

Alain Lévy propose une convention intéressante pour résoudre ce problème. Il suggère de jouer 4SA BW dans la majeure et 4 dans “l’autre majeure” (4♠ ici) BW dans la mineure.

Personnellement, je joue autrement. Je garde 4 et 4♠ contrôles quand il y a un problème de ce côté-là ou quand je ne pense pas avoir d’assez bonnes cartes pour poser le BW (mais sans vouloir non plus décourager à 4) et, pour fixer l’atout dans la mineure (Trèfle, ici), je réponds à un Blackwood imaginaire à l’atout Trèfle ! Ca nous donne :
5♣ : 3-0 pièces
5 : 4-1 pièces
5 : 2 pièces sans la Dame de Trèfle.
5♠ : 2 pièces avec la Dame de Trèfle.

L’idée est aussi de laisser le capitanat au répondant (qui est le seul à savoir si un grand chelem est possible).
On obtient alors :

Ouest
  • A2
  • RD4
  • A963
  • ADV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
5♣-6♣fin
Est
  • V5
  • AV963
  • D8
  • R1096

Remarquez qu’avec le Roi de Carreau à la place de l’As, Est pourrait explorer le grand chelem :

Ouest
  • A2
  • RD4
  • A963
  • ADV4
ONES
2SA-3-
3-4♣-
5♣-5-
5-5SA-
7♣fin
Est
  • V5
  • AV963
  • R8
  • R1096

5 : as-tu la Dame d’atout (Trèfle) ?
5 : oui, plus le Roi de Cœur.
5SA : encore un effort de grand chelem.
7♣ : la Dame de Cœur devrait suffire.

BILAN

Il est bien évident que ce genre de convention sophistiquée ne peut se concevoir que dans le cadre d’un partenariat régulier, entre joueurs habitués à manœuvrer des situations complexes et n’ayant pas peur de leur mémoire.
Mais avouez que c’est rigolo 🙂

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.