L’appel de Smith

L’appel de Smith

Voici une situation très fréquente en flanc lorsqu’on joue à Sans-Atout :

Vous entamez sous le Roi cinquième. Le mort possède deux petits et votre partenaire fournit le 10, pris de la Dame du déclarant :

83
R9742
10
D

Entame : 4 de ♠

S’il est clair que le déclarant possède l’As, on peut se demander où est le Valet.

Si c’est Est qui prend la main en premier, la situation va vite s’éclairer mais, sinon, les ennuis commencent, puisque l’on peut retenir deux hypothèses :

83
R9742
V105
AD6

Ici, il faut rejouer Pique pour affranchir la couleur sans tarder, mais :

83
R9742
1065
ADV

Là, il vaudrait mieux attendre qu’Est prenne la main, pour que lui puisse rejouer Pique sans faire cadeau du Valet à Sud.

Deuxième problème assez fréquent :

Votre entame est mal tombée, et vous aimeriez que votre partenaire rejoue une autre couleur s’il prend la main.

Le problème est que la situation n’est pas forcément claire pour lui.

865
874
RV985
A3
ADV7
D1065
732
85
9
V
ONES
1SA
-3SAfin

Entame : 5 de 

Sur votre entame d’un petit Cœur, Est monte du 9 et Sud fait la levée du Valet (VOUS dévoilant donc ARV), avant de laisser filer le 10 de Carreau, jusqu’à la Dame de votre partenaire.  D’après la façon de jouer de l’adversaire, Est possède probablement As-Dame, ce qui nous permet de situer tous les autres gros honneurs en Sud pour justifier l’ouverture de 1SA. Il y a donc urgence à ce qu’Est rejoue Pique dès maintenant, puis encore après l’As de Carreau, pour réaliser trois Piques (au moins) et deux Carreaux.

Sinon, Sud empochera au moins trois Cœurs, trois Carreaux et trois ou quatre Trèfles. Or, vu de la main d’Est, ce n’est pas toujours aussi limpide : vous pourriez parfaitement avoir des Cœurs plus beaux ou plus longs (si votre carte d’entame n’est pas lisible) et il aurait l’air malin de filer le coup en rejouant Pique alors qu’un retour «tout bête» dans la couleur d’entame faisait chuter !

L’APPEL de SMITH est fait pour résoudre ces problèmes, chaque défenseur utilisant les petites cartes sans importance qu’il possède dans la couleur manœuvrée par le déclarant à la deuxième levée (à condition, bien sûr, qu’il en possède au moins deux et que les circonstances ne l’obligent pas à participer activement à la levée).

Pour éviter d’oublier la convention, ou de se tromper dans son utilisation, il suffit de retenir un principe simple :

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.