La main d’en face – 41

La main d’en face – 41

Le carton 1SA est l’un des plus usés de votre boite à enchères… mais il peut prendre bien des significations différentes, selon le contexte.
Pouvez-vous donner tous les renseignements envoyés par le joueur Est dans les séquences ci-dessous ?

ONES
1♣-
1-1SA

A l’instar du Bourgeois Gentilhomme, beaucoup de bridgeurs font du Walsh sans le savoir !
Dans le système standard français, on donne priorité à la longue quand on répond à l’ouverture. Ouest peut donc parfaitement posséder une majeure quatrième quand il répond 1, même avec une main faible. La redemande à 1SA dénie donc formellement la présence d’une majeure quatrième, les redemandes à 1 et 1♠ étant prioritaires.
En revanche, il n’est nul besoin de posséder un arrêt dans les majeures : avoir une main régulière est un critère nécessaire et suffisant.

Est
  • 42
  • V74
  • RD2
  • AR632

Il est totalement hors de question de dire 2♣ ou 2 avec ce jeu.

ONES
1♣-1SA

Vous trouverez dans beaucoup de livres que cette séquence, contrairement à ses grandes sœurs (1SA en réponse aux ouvertures de 1, 1 et 1♠), promet de 8 à 10 H et non plus de 6 à 10.

Savez-vous d’où vient cette différence ?

De l’époque où on ouvrait tous les 5-5 noirs de 1♣, même faibles, pour éviter à l’ouvreur des problèmes de redemande, puisque 2♠ est un bicolore cher sur 1♣ 1SA.
De nos jours, on ouvre de 1♠ les 5-5 noirs de première zone (jusqu’à 15 H environ). Dès lors, cette zone 8-10 n’a plus aucune justification et il faut revenir à un classique 6-10, comme sur les autres ouvertures, pour deux raisons :

1) Mieux barrer les majeures du joueur n° 4.
2) Ne plus avoir à répondre 1 dans trois petites cartes quand on a 6-7 H.

Est
  • R42
  • D102
  • 854
  • V963

Il faudrait me torturer longtemps pour m’obliger à répondre 1 avec ce jeu !

ONES
1♠-1SA

Vous avez évidemment reconnu le célèbre 1SA « poubelle » qui couvre toutes les mains 6-10 sans fit à Pique (6-11 si vous jouez – ce que je vous recommande chaudement suivez ce lien – les changements de couleur 2/1 forcing de manche).
Est peut donc posséder absolument n’importe quelle distribution, même la plus exotique. Une chicane est parfaitement concevable, par exemple.
On peut aussi décider d’ajouter dans cette réponse de 1SA des mains fittées à Pique très faibles (genre 5-6 points pourris – mais pas plus), avec lesquelles on n’a pas envie de soutenir à 2♠, par crainte de voir l’ouvreur faire un essai de manche. En répondant 1SA, suivi d’une préférence à 2♠, on lui fait croire qu’on n’a que deux atouts et il nous fiche la paix avec ses 14-15 points « élégants ».

Est
  • -
  • RV85432
  • D964
  • 63

On comprend alors l’intérêt pour l’ouvreur de ne quasiment jamais passer sur ce début et de redemander à 2♣ ou à 2 dans trois cartes, s’il possède une main régulière.

Est
  • 765
  • V87
  • R63
  • V764

On évite ainsi à la fois de passer, ce qui simplifie la vie des adversaires, et de voir le partenaire s’envoler trop haut.
A utiliser avec modération, de préférence non vulnérable.

ONES
1♠X1SA

Il n’a l’air de rien, mais ce petit contre adverse change tout, pour plusieurs raisons :

1) L’enchère de 1SA est devenue « libre » et il n’est plus question de l’employer avec des jeux faibles, au risque de se faire contrer alors que le partenaire retrouvera forcément la parole si on passe et pourra donc décrire ses éventuelles mains fortes.
2) Les changements de couleur au palier de 2 sont devenus faibles et non forcing. On pourrait donc dire 2 avec la main de l’exemple précédent (avec 6 ou 7 cartes à Cœur).

On en déduit que ce 1SA est devenue une enchère naturelle : 8-10 H avec une main régulière (et donc exactement deux cartes à Pique, ni plus, ni moins).

Est
  • 84
  • RV32
  • D964
  • R63

Evident.

Est
  • 4
  • RV32
  • D964
  • R963

Passez sur le contre adverse et laissez Nord-Sud jouer un horrible contrat, très probablement en plein misfit (qui est, rappelons-le, une maladie contagieuse).

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a collaboré aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.