La main d’en face – 33

La main d’en face – 33

Votre camp est fitté à Pique. A un moment de la séquence, votre partenaire dit 4♠.

S’agit-il d’un stop sur lequel vous devez passer au garde-à-vous ou êtes-vous autorisé à reparler ?

ONES
1♣-
1♠-4♠

La réponse de 1♠ est très ambiguë en force : à partir de 5-6 points, mais sans aucune limite supérieure (si ce n’est celle des 28 ou 29 H restants, bien sûr ! 🙂 ).

L’ouvreur est donc le moussaillon de la séquence et aucune de ses enchères ne pourra être un stop. Ici, il décrit simplement une main de zone 3 (18-19 H, 17 très beaux), sans petit singleton avec lequel faire un Splinter (mais un As ou un Roi sec est possible) et avec cinq belles cartes à Trèfle (sans lesquelles il dirait 3SA fitté conventionnel *). Au répondant de décider si ça lui suffit pour envisager un chelem ou pas.

* Attention : certains experts inversent les significations de 4♠ et 3SA. Soyez sur la même longueur d’ondes que votre partenaire.

Est
  • AV54
  • R2
  • R4
  • ADV96

Avec un Trèfle de moins ou une couleur de moindre qualité, préférez le 3SA conventionnel.

ONES
1SA-2♣-
2SA-3-
3♠-4♠

3 : sous-Texas pour les Piques.
3♠ : obligatoire.

Dans le SEF, sur ce début de séquence, on utilise ce sous-Texas avec les mains d’environ 8 points, le partenaire disant 3♠ minimum et 4♠ maximum. Avec une main de chelem, on dit 3♠ sur 2SA.

C’est une très mauvaise façon de procéder et il faut absolument faire l’inverse, pour deux raisons :
1) Il faut jouer les chelems de la main de l’ouvreur de 1SA. C’est beaucoup plus important que les manches ou les partielles.
2) Les sous-Texas permettent de gagner de l’espace, très utiles pour les développements de chelem.

Ainsi, sur ce début, le répondant peut dire :
– 3SA pour déclencher les contrôles,
– 4♣, 4 ou 4 pour décrire un singleton et demander à l’ouvreur de s’arrêter à 4♠ s’il a des points perdus.
– 4♠ pour faire une simple proposition au poids : l’ouvreur passera avec une main minimum et reparlera avec une main maximum (en posant le BW).

Est
  • RV54
  • A92
  • D4
  • AV103
ONES
1♣-
1♠-1SA-
3♠-4♣-
4-4♠

3♠ est une enchère de chelem avec au moins six cartes à Pique solides (avec une couleur médiocre, transitez par un Roudi avant de dire 3♠), 4♣ et 4 sont des contrôles.

En disant 4♠, l’ouvreur-moussaillon prévient son capitaine qu’il ne contrôle pas les Cœurs et qu’il n’a pas non plus une main très enthousiasmante, avec laquelle il pourrait dépasser 4♠ en disant 5♣ ou 5, par exemple.

Libre au répondant-capitaine de reparler ou pas sur 4♠.

Est
  • D42
  • DV4
  • V42
  • AR96

Pas de contrôle à Cœur et rien de bien enthousiasmant. On dirait 5♣ avec :

Est
  • R42
  • 64
  • R42
  • AR1064

On ne devrait pas être en danger au palier de 5, même s’il y a deux Cœurs perdants.

ONES
1♣-
1♠-1SA-
3-4♠

Le répondant a décrit un bicolore majeur au moins 5-5 et des velléités de chelem. Rappelons qu’avec un 5-4 ou un 6-4, on commence par un Roudi et qu’avec un 5-5 de manche, on dit 4 sur 1SA.

L’ouvreur est censé réagir ainsi :
– 3♠ : fit à Pique.
– 3SA : pas de fit (2-2 en majeures).
– 4♣ ou 4 : contrôles avec fit implicite à Cœur (celui qui n’est pas exprimable économiquement).

L’enchère de 4♠ est donc une apparente mutinerie ! En fait, elle peut s’expliquer comme signal d’alarme : « tu penses que j’ai entre 12 et 14 H, mais en fait, je ne les ai plus car ma main s’est fortement dévaluée par la connaissance d’un bicolore majeur chez toi, en raison d’un trop grand nombre de points mineurs inutiles ».

Le répondant pourra donc reparler sur 4♠, mais seulement avec une bombe atomique, évaluée à 22 ou 23 points !

Est
  • V84
  • D95
  • RV8
  • RD62

12 points au départ, plus beaucoup maintenant et une seule toute petite couvrante… le bateau prend l’eau et le capitaine fonce dans l’iceberg ! Il faut essayer de le prévenir en faisant une enchère « anormale ».

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.