La main d’en face – 32

La main d’en face – 32

La recherche et l’annonce du contrat de 3SA sont évidemment primordiales dans le langage des enchères… mais le bon message passe-t-il toujours bien ?

Voyons cela ensemble.

ONES
1SA-3SA

La question peut paraître idiote, mais elle ne l’est pas tant que ça. Beaucoup de joueurs vont se dire : « mon partenaire a entre 9 et 15 H réguliers sans majeure ». Et bien, pas du tout ! La seule traduction correcte de l’enchère de 3SA est : « je sais que tu as 15-17 H réguliers et j’en déduis que j’ai envie de te faire jouer 3SA. La seule chose que je te demande, c’est de faire de ton mieux en face du mort au contrat de 3SA ».

Est
  • R
  • 85
  • 874
  • A1096432

Se contenter de 2♠ pour jouer 3♣ serait très pessimiste et 5♣ est beaucoup trop lointain. Rappelez-vous que les As et Rois secs ne sont pas concernés par la « théorie du singleton » (suivez ce lien).

ONES
1-3SA

Contrairement à l’ouverture de 1SA, celle de 1 est très imprécise, à la fois en force et en distribution. Il n’est donc pas question ici de conclusion à 3SA car Est est dans l’incapacité totale de faire une synthèse précise des possibilités de la ligne. Il est donc incongru qu’il puisse dire : « je sais que le bon contrat est 3SA ». Son enchère n’est donc plus une conclusion de capitaine comme à l’exercice précédent, mais une description de moussaillon : « je ne sais pas ce que tu as, alors je te dis ce que j’ai, moi ». Et le « ce que j’ai » en question est : une main 12-14 H (ni plus, ni moins), régulière, sans majeure quatrième ni gros fit à Carreau, avec des teneurs dans les trois autres couleurs qui ne me laissent pas craindre de jouer 3SA si tu as un singleton.

Est
  • RV4
  • AD2
  • 874
  • R1084

L’ouvreur, devenu capitaine, décidera si 3SA lui convient ou pas. Donc, dans la séquence 1 3SA passe, la conclusion est le passe de l’ouvreur, pas l’enchère de 3SA.

N’hésitez pas à suivre ce lien pour vous remettre les idées en place.

ONES
1-1♠-
2♣-3SA

C’est exactement la même chose. Le bicolore économique de l’ouvreur est très imprécis, à la fois en force (11-18 H) et en distribution (5-4 minimum, encore que c’est parfois 5-3, jusqu’à 5-5, 6-4 ou même encore plus exotique). L’enchère de 3SA du répondant ne peut donc absolument pas être une conclusion. Là encore, il s’agit d’une description de moussaillon : « j’ai entre 12 et 14 H, un bon arrêt à Carreau et pas d’intérêt pour la découverte d’un fit majeur. Donc, pas envie de savoir si tu as trois cartes à Pique ou six à Cœur. Si c’était le cas, je commencerais par une quatrième couleur forcing ».

Est
  • RD104
  • 54
  • ADV8
  • 764

Même si l’ouvreur est 6-4 ou 5-5, on se voit plus jouer 3SA que 4 ou 5♣ avec ce jeu qui n’aurait alors qu’une seule couvrante (l’As de Carreau).

Est
  • R9742
  • 4
  • ARV9
  • D74

Même si l’ouvreur a trois cartes à Pique, il est probable qu’on fera plus facilement neuf levées grâce aux mineures que dix dans un atout peut-être fragile. Et, si le partenaire a trois beaux Piques, on affranchira la couleur sans craindre de se faire déborder ailleurs.

ONES
1-1♠-
2♣-2-
3♠-3SA

Cette fois, l’ouvreur moussaillon a bien décrit sa main : deuxième zone (15-17 H) à cause du saut, avec trois cartes à Pique, donc une main a priori 3514 mais aussi parfois 3523 si on n’a pas voulu ouvrir de 1SA avec cinq Cœurs. Mais attention, l’enchère ne fixe absolument pas l’atout Pique car le répondant n’a jamais dit qu’il en avait cinq. 3SA est donc bien une enchère naturelle de conclusion, pas du tout un 3SA « demande de contrôles ».

Est
  • V874
  • A10
  • RV95
  • RV4

On n’a pas dit 3SA sur 2♣ pour explorer les possibilités de jouer à Cœur ou à Trèfle en cas de bicolore 6-4 ou 5-5 chez l’ouvreur. Maintenant, on ne voit plus d’autre contrat que 3SA.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.