La main d’en face – 3

La main d’en face – 3

Notez tous les renseignements sur la main de votre partenaire (Est) que vous pouvez déduire de sa séquence d’enchères.

ONES
1
X-1-
2-2
Deux fois obligé de parler, le pauvre Est fait avec ses treize cartes ! Il a d’abord montré une main de la zone 0-7 H avec une préférence pour les Cœurs (1) et, sur le cue-bid forcing de son partenaire, la répétition de sa couleur ne l’allonge nullement, elle est simplement destinée à montrer une main minimum de la zone promise par l’enchère de 1 (0-3/4 H ici). On peut même imaginer qu’Est ne possède que trois cartes à Cœur puisque, en l’absence de couleur quatrième (autre que celle de l’adversaire), on choisit choisi sa couleur troisième la plus économique.
Est
  • D83
  • 542
  • 9643
  • 873
ONES
1
X-1♠-
2-2
La déclaration des Cœurs est ici économique, donc ambiguë en force. Nous avons déjà vu que, sur un contre d’appel, on répondait 1♠ avec les deux majeures quatrièmes (et non 1 comme en réponse à une ouverture). Est a donc montré ici de 0 à 7 points H avec au moins quatre Piques et quatre Cœurs.
Est
  • D853
  • 9542
  • 964
  • 87
ONES
1
X-1-
2-2♠
En revanche, ici, la déclaration des Piques est chère (le palier de répétition de la première – 2 – est dépassé). L’enchère décrit donc une main maximum en force (soit ici de 4/5 à 7 points H) et crée une situation forcing de manche en face du très fort cue-bid du contreur (qui a promis au moins 20-21 points H). Comme, sur un contre d’appel, on répond 1♠ avec les deux majeures quatrièmes, on en déduit qu’Est possède au moins cinq Cœurs et et quatre Piques.
Est
  • D853
  • R9542
  • 43
  • 87
ONES
1♠
X2♠X
A priori, ce «recontre» est orienté vers les mineures (2SA serait naturel, rien n’empêchant EO d’envisager 3SA sur cette séquence)…
Est
  • 954
  • R2
  • AV85
  • D1054
ONES
1♠
X2♠X-
3♣-3
… mais il s’emploie aussi avec des Cœurs et un espoir de manche, la surenchère directe à 3 (sur 2♠) étant plutôt compétitive, à base d’une main du genre : ♠ xxx  ♥ RVxxx  Dxxx ♣ x.
Est
  • 954
  • AV85
  • D1054
  • R2
ONES
-
11♠-2♠
--2SA
On voit mal comment Est pourrait déclarer 2SA naturel après avoir passé sur 1♠. Son enchère ne peut être qu’un appel aux mineures, dans une main distribuée trop faible pour contrer 1♠.
Est
  • 8
  • 32
  • DV1054
  • D10965
ONES
-
11♠-2♣
--2SA
Bizarre, bizarre… en fait, la seule explication raisonnable à ce réveil à 2SA qui ne peut décemment pas être un appel aux mineures (!) est qu’Est a passé «punitif» sur 1♠ en espérant un réveil par contre, qui n’est pas venu à cause de l’enchère de Sud. Il essaie maintenant de montrer ses 10-11 points H.
Est
  • RV985
  • 84
  • D54
  • A102
ONES
1♠
-2♠--
X-2SA
Les deux premiers «passe» d’Est-Ouest ayant clairement exclu la possibilité de jouer 3SA dans leur axe, l’enchère de 2SA ne peut pas être naturelle. Elle demande logiquement à Ouest de nommer sa meilleure mineure.
Est
  • 854
  • D2
  • D875
  • A965
ONES
1♠
X2♠--
X-2SA
C’est moins net ici car Ouest peut avoir une main forte. Néanmoins, il semble tout de même plus utile de considérer que 2SA demande a priori à Ouest d’opérer un choix entre les Trèfles et les Carreaux.
Est
  • 854
  • D2
  • D875
  • V965
ONES
1♠
X2♠--
X-2SA-
3♣-3
L’enchère de 2SA peut aussi servir à montrer « 3 et demi » : une main pas très forte quand on a passé sur 2♠, mais pas totalement nulle non plus (ce que signifierait 3 directement sur le deuxième contre).
Est
  • 854
  • D1082
  • R875
  • 65
Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.