La main d’en face – 20

La main d’en face – 20

Un joueur commence par passer, puis fait ensuite une enchère surprenante. Son partenaire doit alors réfléchir pour essayer de comprendre le message…

Notez tous les renseignements sur la main de votre partenaire (Est) que vous pouvez déduire de sa séquence d’enchères.

ONES
--
-12♠

Bizarre, bizarre… Pourquoi Est n’a-t-il pas ouvert de 2♠ ?

Parce que ses Piques sont moches ?
Dans ce cas, ils le sont toujours autant… Il passerait ou, à la rigueur, interviendrait par 1♠.

Parce qu’il est bicolore ?
Même chose. Il dirait 1♠, pour se donner les meilleures chances de nommer sa deuxième couleur à un palier raisonnable.

Parce qu’il a quatre cartes à Cœur ?
Oui, ça c’est un argument, surtout quand l’ouverture adverse est 1. Sur 1♣ ou 1, ce serait moins vrai (1♠ donnerait de meilleures chances de pouvoir trouver ensuite un fit à Cœur).

Parce qu’il a trop de levées de défense ?
C’est l’explication la plus probable. Méfiance, donc, avant de surenchérir trop haut à l’atout Pique, les adversaires chutent peut-être.

Est
  • AD10952
  • D1054
  • 5
  • 62
Est
  • DV9842
  • D2
  • RV2
  • 63
ONES
1-1
-1♠2

En général, la définition d’un cue-bid “non répertorié” (autre donc qu’une réponse à l’ouverture, à une intervention, un Michael’s cue-bid, etc) est la suivante : je suis fort (dans le cadre de ce que j’ai promis) et j’aimerais en savoir plus sur ta main. Précise tes enchères précédentes. Donc, par principe, il n’existe pas de cue-bid “tout seul”, quand le partenaire n’a jamais rien dit. Comment voulez-vous ici qu’Est fasse un cue-bid ? Ca n’a aucun sens ! Son enchère est donc naturelle.

Est
  • 8
  • A43
  • ADV1054
  • 632
ONES
1♣1♠-1SA
--X

Peut-il s’agir d’un contre d’appel ?

Non. Quand Est n’a pas pu faire un Spoutnik, ça ne serait pas cohérent de reparler, surtout sur une séquence de misfit adverse, laissant présager également un misfit chez nous. Ce contre est donc punitif. Est a du jeu, des Piques et n’a pas voulu dire 1SA sur 1♠ parce qu’il voulait jouer 1♠ contré (il a fait ce qu’on appelle un passe “Blanche Neige”). A partir de maintenant, tous les contres d’Est-Ouest seront punitifs également.

Est
  • AD1092
  • 1054
  • A75
  • 62
ONES
1♣--1
1♠23

De plus en plus surprenant… Voilà un joueur qui a passé sur l’ouverture de 1♣ de son partenaire et qui se retrouve à faire un cue-bid au palier de 3 au tour suivant !

Cette situation paradoxale a un nom : Est a fait ce qu’on appelle un “cue-bid d’enthousiasme”. Il a été “enthousiasmé” non par la première enchère du partenaire (1♣) mais par la deuxième (1♠, qui promet un beau bicolore). On peut donc en déduire qu’il possède un énorme fit à Pique, suffisant pour ne pas craindre d’aller au palier de 3, dans une main qu’il trouve trop belle pour soutenir avec saut à 3♠. Comme ça ne peut pas être des points, il s’agit forcément d’une bonne distribution, sans doute un double fit et une courte à Cœur (on ne peut néanmoins pas parler de Splinter puisqu’il n’y a pas de saut).

Est
  • D10854
  • 6
  • 742
  • V962

En face de ♠ ARxx xx A ♣ ARxxxx, on table le chelem !!!

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.