La main d’en face – 18

La main d’en face – 18

Notez tous les renseignements sur la main de votre partenaire (Est) que vous pouvez déduire de sa séquence d’enchères.

ONES
1
X-1
Le contre d’appel est forcing quand le partenaire de l’ouvreur passe. Le répondant au contre doit donc enchérir parfois avec 0 point et parfois dans une couleur de 3 cartes quand il n’a pas d’autre longue que celle de l’adversaire. Les réponses à la couleur sans saut sont limitées à 7 points H.
Est
  • R54
  • 632
  • 9742
  • 863

Quand on nomme une fausse couleur de 3 cartes, on choisit la plus économique, pas la plus belle (ou la moins moche).

Est
  • DV5
  • R9632
  • V42
  • 63

Le grand maximum possible.

Est
  • 82
  • 8742
  • D4
  • RV963

En cas de bicolore, on donne priorité à la majeure en réponse à un Contre d’appel (et non priorité à la longue, comme en réponse à l’ouverture).

ONES
1
X--
Transformer un contre d’appel au palier de 1 est rarissime, surtout en majeure, et ne se justifie qu’avec de nombreux et beaux atouts. Rappelez-vous que le contreur est court dans la couleur d’ouverture et le n°4 mal placé par rapport à l’ouvreur. L’entame à l’atout est obligatoire.
Est
  • 82
  • RD1097
  • 754
  • DV2

Pas question d’avoir des atouts moins solides puisqu’ils sont mal placés. En mineure, on serait un peu moins exigeant puisqu’on pourrait espérer une ouverture adverse dans seulement 3 ou 4 cartes.

ONES
1
X-2♣
Pas de saut, pas de jeu ! Est est toujours dans la zone 0-7 avec le nombre de Trèfles que le Bon Dieu lui a donné. Tout ce qu’on peut dire est qu’il n’a pas quatre cartes à Pique.
Est
  • 83
  • D963
  • 842
  • 7632

L’enchère de 1SA serait positive (7-10 H).

Est
  • A2
  • 854
  • 632
  • R9654

Le grand maximum possible.

ONES
1
X-1♠2
--2
En réponse à un Contre d’appel, on répond 1♠ avec les deux majeures quatrièmes, pas 1, justement pour être en mesure de proposer la deuxième couleur en situation économique, ce qui serait impossible si on avait commencé par les Cœurs. Est est donc ici maximum de sa réponse faible (4-7 H environ) mais peut très bien n’être que 4-4 en majeure. N’oublions pas que, dans le cadre d’un Contre banal, ce qui est visiblement le cas ici puisqu’il a passé sur 2, Ouest est 4-3 ou 4-4 en majeure. Un fit huitième est donc certain.
Est
  • D542
  • RV54
  • 863
  • 74

Si on avait répondu 1, on serait maintenant dans une situation ingérable.

Est
  • V8742
  • D9632
  • 74
  • 3

Avec cette distribution et un fit neuvième certain, il n’est pas question de laisser l’adversaire jouer 2 !

ONES
1
X-1♠-
1SA-2
La situation est ici différente. Le contreur a décrit une main plus ou moins régulière de la zone 19-20. Il n’est donc plus tenu de posséder une majeure quatrième et n’a sûrement pas quatre Piques. Imposer les contrats de 2 ou de 2♠ ne peut donc se concevoir qu’avec un vrai bicolore, au moins 5-4. Au niveau force, l’enchère est faible et exclut la manche (0-4 H, donc). La séquence est à rapprocher de 1 1♠ 1SA 2 en enchères à deux.
Est
  • 98542
  • 7654
  • 863
  • 7

On sera moins mal à 2 ou 2♠ qu’à 1SA, même à sept atouts.

Est
  • V8742
  • DV32
  • 74
  • 43

Le grand maximum. Avec plus de jeu, il faudrait explorer la manche.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.