Entames de mai 2015 – 5

Entames de mai 2015 – 5

Ouest donneur / Est-Ouest vulnérables / match par quatre

Ouest
  • AV1032
  • V
  • AR82
  • 752
ONES
1♠--1SA
-2SA-3SA
fin

Pique ou Carreau ?

A Sans-Atout, il est extrêmement rare de préférer entamer dans une couleur quatrième alors que l’on dispose d’une couleur cinquième (non nommée par l’adversaire). Ce principe est facile à comprendre. Lorsque vous possédez une couleur cinquième, le résidu le plus probable des huit cartes restantes est 3-3-2. Vous possédez donc très souvent deux cartes de plus que votre adversaire le plus long, soient donc deux levées de longueur potentielles. Avec une couleur quatrième, les neuf cartes restantes sont le plus souvent réparties 4-3-2. Si les quatre cartes sont chez un des adversaires, vous n’avez aucune levée de longueur à espérer et une seule si les quatre cartes sont chez votre partenaire ou si le résidu est 3-3-3.

A priori, il n’y a donc pas « photo » et l’entame dans cinq cartes est prioritaire.

Pourtant, sur cette donne, tous nos membres du jury ont choisi d’entamer à Carreau.

Tous ? Non, un seul courageux Gaulois résiste encore à l’envahisseur Romain et, comme il s’agit de notre triple champion du monde et meilleur spécialiste incontesté de l’entame dans l’hexagone et le reste de la galaxie, Alain Lévy himself, nous allons l’écouter avec la plus grande des attentions :

2 de ♠ : 5 – Valet de ♠ : 4 – As de : 1

Le partenaire est long à Cœur, espérer faire chuter le contrat sur les est peu réaliste et le danger de perdre un temps en entamant As de réel. Mon expérience m’appris que l’entame d’une petite carte est supérieure à la séquence brisée (Valet) sans cartes intermédiaires.

Tous les autres mettent assez nettement l’As de Carreau en tête :

As de : 8 – Valet de ♠ : 1 – 2 de ♠ : 1

L’entame de l’As de Carreau est celle qui permet de prendre quatre levées dans la couleur plus l’As de Pique, alors que les adversaires en feraient neuf sur l’entame à Pique. Si c’est mauvais, on peut toujours rejouer Pique. L’entame à Pique n’est bonne que si on a besoin de deux tours pour affranchir la couleur et si le déclarant doit passer deux fois par les Carreaux. Ça arrive, mais pas souvent.

As de : 8 – 2 de ♠ : 2

En espérant faire quatre Carreaux et un Pique ou trois Carreaux, un Pique et une levée chez le partenaire.

As de : 9 – 2 de ♠ : 1

A la vue du mort et de la signalisation du partenaire, on rejouera Carreau ou petit Pique ou l’As de Pique (pour pêcher un honneur sec). Le seul mauvais cas de cette entame est de perdre la course de vitesse si le déclarant a deux arrêts Pique et a besoin de passer par les Carreaux : c’est trop lointain…

As de : 6 – Valet de ♠ : 3 – 2 de ♠ : 1

Pourquoi exclure de faire 4 ou même 5 levées de Carreau alors que, sur l’entame à Pique, le déclarant peut tabler avec cinq Trèfles et trois Cœurs en tête ? L’As de Carreau permet également de garder la main pour changer le fusil d’épaule au vu du mort en en fonction des hypothèses de nécessité. Si on préfère privilégier la couleur longue, le Valet (honneur second au mort et troisième chez le déclarant ou Roi-Dame troisièmes chez celui-ci avec dans les deux cas une reprise en face, bien peu probable) est plus prometteuse que celle d’un petit (honneur sec ou second en face, Roi-Dame secs pour 9 quatrième en attaque…) et je ne vois pas l’intérêt de celle de l’As hormis le cas spécifique d’un honneur sec au mort pour quatre cartes ou encore le 9 troisième en face…

As de : 6 – Valet de : 3 – Valet de ♠ : 1

Espérons trouver notre salut à , où le partenaire a peut-être des valeurs.
Le Valet de car le partenaire est bien pourvu en nombre dans cette couleur.

As de : 10

Meilleure chance de battre : faire quatre Carreaux et un Pique.

As de : 8 – Valet de ♠ : 2

Le partenaire n’est pas bien riche, 1 à 3 points. Pique est dangereux car cela peut filer une neuvième levée au déclarant.

As de : 7 – As de ♠ : 3

Il est possible que, après réflexion cette nuit, j’inverse ma cotation. En principe, j’ai le choix entre faire des Carreaux ou entamer à Pique dans l’espoir que le déclarant soit obligé de passer par les Carreaux.
L’As de Pique devrait me permettre d’y voir plus clair, finalement.

As de : 6 – 2 de Pique : 2 – As de ♠ : 2

L’avantage de l’As de Carreau est d’aviser à la vue du mort. Si on part à Pique, il me semble que le Valet, carte classique avec AV10, n’est pas un bon choix ici, car cette entame repose sur l’espoir de voir le partenaire prendre la main dans l’hypothèse où le déclarant possèderait RDx (avec le 9 quelque part). Le 2 (pair-impair dans sa propre couleur quand elle est connue comme au moins cinquième) permet de ne pas bloquer lorsque le partenaire a le 9. Entamer de l’As de Pique a des mérites s’il y a quatre Carreaux à faire d’urgence.

As de : 7 – 7 de ♣ : 2 – Valet de ♠ : 1

Avec As-Roi, j’entame souvent dans la couleur, je préfère voir le mort et donc entamer de l’As de . Si j’entame petit , le déclarant passera la Dame avec Dxx pour 10xx, donc entamer petit peut engendrer une remise en main à la fin en m’obligeant à jouer ♠, par exemple.

RESULTATS des VOTES

As de : 76

2 de ♠ : 12

Valet de ♠ : 12

As de ♠ : 5

Valet de : 3

7 de ♣ : 2

AUTOPSIE :

Dans la donne réelle, le partenaire possédait effectivement cinq cartes à Cœur, mais aussi la Dame de Carreau quatrième.

Après l’entame sous l’As de Pique (Valet ou 2), le déclarant faisait un Pique, cinq Trèfles et trois Cœurs, comme annoncé par Cronier et Claret.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.