Entames de mai 2015 – 3

Entames de mai 2015 – 3

Sud donneur / Nord-Sud vulnérables / match par quatre

Ouest
  • 853
  • V9763
  • 86
  • D84
ONES
1♠
-2SA-3♠
fin

2SA : fitté, 3 atouts, 11-12 DH

Je vous avoue ne pas être un grand fan, en règle générale, de l’entame des petits doubletons. Je trouve qu’il faut réunir beaucoup de conditions favorables pour parvenir à réaliser une coupe et que la contre-partie est généralement cher payée :

– d’une part, on risque d’aider l’adversaire à manœuvrer une couleur répartie 4-3 chez lui (risque devenu colossal avec un honneur second, 10x, Vx et Dx, ce qui rend pour moi ces entames totalement interdites – sauf bonne longue connue du partenaire, bien sûr) et,

– d’autre part, on ne commence pas l’affranchissement de ses propres levées dans les couleurs réparties 2-2, 3-2 ou 3-3 dans le camp du déclarant, c’est-à-dire là où il aura des perdantes « défaussables ».

Un élément vient pourtant ici contredire ces arguments : la grande faiblesse en points H de la main, alors que les adversaires ne jouent qu’une partielle : le partenaire a beaucoup de jeu et on peut espérer qu’il en possède assez pour nous donner une coupe à Carreau.

Le deuxième choix se porte naturellement sur l’entame d’un petit atout, souvent recommandé lorsque l’adversaire joue en 5-3 (coupes de la main courte en vue), avec un mort de force limitée (pas souvent de bonne longue procurant des défausses) et, de surcroit, lorsque les adversaires n’ont nommé aucune autre couleur que l’atout (peur de tomber dans le bicolore du déclarant si on entame dans une autre couleur).

Presque tous les experts ont donné des points à cette entame, mais un seul l’a choisie comme premier choix, ce qui m’a surpris (je pensais que cette option serait plus populaire). Ecoutons-le :

5 de ♠ : 9 – 3 de : 1

Sans autre choix : le contrat se jouera sans doute en double coupe.

(NDLR : ou en coupe de la main courte, pourrait-on ajouter).

Les partisans du doubleton, mais dont le deuxième choix est Cœur :

8 de : 8 – 3 de : 2

Chaque entame peut aider le déclarant à manier la couleur. L’entame Cœur est sans doute la plus neutre, mais de peu par rapport à l’entame du doubleton (d’autant que le partenaire, court à Pique et avec du jeu, n’a pas contré). Cette dernière a le gros avantage d’ouvrir une éventuelle coupe si le partenaire fait deux levées immédiates à Carreau, ou contrôle l’atout.

8 de : 7 – 3 de : 3

Le partenaire (qui ne s’est pas manifesté) a du jeu. Trèfle me semble aventureux, Pique peut faciliter le maniement des atouts, Cœur peut être dangereux. J’entame Carreau pour peut-être couper.

Le groupe le plus nombreux (Carreau d’abord, Pique ensuite) :

8 de : 7 – 5 de ♠ : 3

Doubleton un rang devant atout dans 3 cartes, il y a longtemps que je ne me pose plus de questions dans ce genre de séquences.

8 de : 5 – 5 de ♠ : 3 – 3 de : 2

J’entame mon doubleton, mon partenaire étant favori pour avoir du jeu et donc me faire couper.

8 de : 6 – 5 de ♠ : 4

Entame pour faire une coupe ou ♠ pour laisser le déclarant se débrouiller.

8 de : 7 – 5 de ♠ : 2 – 3 de : 1

La meilleure chance de chute provient de ma capacité à couper un Carreau. Sinon, j’ai bien peur que le déclarant réussisse neuf levées avec tous les points du partenaire situés devant lui. Si je voulais entamer neutre – une option moins bonne, à mon avis – je privilégierais l’entame d’un petit atout sur celle d’un petit Cœur sous le Valet, qui peut donner une levée assez facilement quand même.

8 de : 8 – 5 de ♠ : 2

Avec ma main, battre 3♠ relève du miracle. A Lourdes, on coupe un Carreau pour la chute.

8 de : 7 – 5 de ♠ : 3

Il ne faut jamais dire « jamais ». Voilà mon doubleton de l’année.

Un membre du jury n’envisage pas d’autre choix :

8 de : 10

Avec une main aussi nulle, j’ai bon espoir d’encaisser une coupe à Carreau.

Citons pour finir le membre du jury que ce problème a plongé dans d’atroces souffrances puisqu’il n ‘a donné la moyenne à aucune carte !

3 de : 4 – 8 de : 3 – 5 de ♠ : 2 – 4 de ♣ : 1

Rien ne s’impose et je n’aime pas les doubletons (d’ailleurs, comme mes partenaires le savent, cela nous donne en avantage quand j’entame une courte, ils optent suivant les probabilités induites pour le singleton quand ils ont le choix *) ; l’entame Cœur a peut-être le défaut de tomber dans une courte du partenaire qui, visiblement bourré de jeu, n’a pu intervenir pour cette raison-là. Atout a le mérite de la neutralité et même Trèfle peut bien tomber…

(* NDLR : entièrement d’accord avec toi sur ce point, Michel)

RESULTATS des VOTES

8 de : 68

5 de ♠ : 28

3 de : 13

4 de ♣ : 1

AUTOPSIE :

Dans la donne réelle, le partenaire possédait As-Roi de Trèfle et As-Roi de Carreau. Ces deux entames faisaient chuter en y ajoutant une coupe à Carreau. En revanche, Sud faisait dix levées sur les deux entames majeures, l’un de ses Trèfles perdants étant défaussé sur un Cœur.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.