Entames de juin 2015 – 5

Entames de juin 2015 – 5

Sud donneur / Est-Ouest vulnérables / match par quatre

Ouest
  • A4
  • 98754
  • 97
  • D1042
ONES
2SA
-3-3♠
-5♠-6♠
fin

3 : Texas
3♠ : fitté
5♠ : au poids, aucun contrôle extérieur.

Faut-il chercher la neutralité (Cœur) ou tenter d’affranchir une levée en entamant agressif (Trèfle), tant que l’on possède le contrôle du coup (l’As de Pique) ?

Deux membres de notre jury préfèrent attendre que la chute vienne naturellement ou espèrent « toucher » le singleton du partenaire. Avec l’As d’atout en main, ils seraient alors en mesure de lui donner une coupe :

4 de : 10

Sur un chelem déclaré au poids, on entame plutôt neutre. L’entame Cœur présente deux avantages : celui d’être la plus neutre, et celui de donner une coupe si le partenaire est singleton. L’entame Trèfle n’est utile que dans le cas où le partenaire possède le Roi ET que le déclarant a suffisamment de défausses dans les rouges : c’est un objectif trop étroit pour qu’il vaille la peine d’être tenté.

4 de : 8 – 4 de ♣ : 2

Pas de couleur annexe avérée : entame neutre. J’ai aussi l’espoir de trouver le singleton à Cœur chez mon partenaire.

Les autres craignent que les honneurs rouges du déclarant ne permettent la défausse des perdantes du mort et cherchent le Roi de Trèfle chez le partenaire :

4 de ♣ : 8 – 4 de : 2

Les perspectives dans les couleurs rouges apparaissent trop favorables pour le déclarant pour entamer neutre. Entre le Roi de ♣ et le singleton  chez le partenaire, c’est du 4 contre 1 sans doute, d’où ma cotation.

4 de ♣ : 7 – 4 de : 3

Je ne pense pas qu’on soit ici dans un cas d’entame neutre, comme lorsque l’adversaire joue en 4-4 avec deux mains régulières l’une en face de l’autre. Ici, le mort est probablement 6322 ou 7222 et Sud va chercher à défausser les perdantes du mort sur ses honneurs. Comme je n’ai aucune opposition à Carreau et à Cœur, je cherche à le prendre de vitesse en entamant sous ma Dame. Il y a pourtant deux bons cas à entamer à Cœur : Roi-Dame en Est (ou Roi-Valet avec la Dame au mort) et le singleton en Est.

4 de ♣ : 10

A la recherche d’un Roi de Trèfle pour faire une deuxième levée, je vois bien la première !

4 de ♣ : 10

J’entame souvent sous mes honneurs contre un chelem et le déclarant semble avoir tous les contrôles extérieurs. ♣ sous Dame-10 me semble être une entame assez limpide.

4 de ♣ : 8 – 9 de : 2

Dans le brouillard, tentons une entame offensive là où j’ai quelque valeur pendant que je contrôle les atouts. 9 de pour lâchement ne rien filer mais aussi sans doute pour ne rien prendre.

4 de ♣ : 10

Je contrôle l’atout. Serait-ce trop demandé que mon partenaire détienne le Roi de Trèfle ?
J’assume complètement de filer.

4 de ♣ : 8 – 4 de : 2

Le mort doit être long à Pique (6 ou 7 cartes) sans singleton ni gros honneur extérieur. Ma meilleure chance est un éventuel Roi de Trèfle chez le partenaire.

RESULTATS des VOTES

4 de ♣ : 63

4 ou 9 de : 27

AUTOPSIE :

Voici la donne réelle :

RD109763
32
D2
83
A4
98754
97
D1042
8
DV106
6543
RV75
V52
AR
ARV108
A96

Sur entame à Cœur, Sud n’avait qu’à déloger l’As de Pique avant de tabler son jeu : juste fait.

Sur entame à Trèfle, le coup était plus rigolo. Dans l’impossibilité de jouer atout sans chuter immédiatement, Sud encaissait ses Carreaux pour tenter de défausser d’urgence le Trèfle du mort. Ouest coupait le troisième Carreau, surcoupé. Cœur pour revenir en main et re-Carreau : cette fois, soit Ouest coupait de l’As, soit il défaussait mais, dans tous les cas, le Trèfle du mort s’évanouissait dans la nature ! Un très éprouvant (pour la défense) « coup de l’agonie » !

Notez que la manœuvre aurait aussi fonctionné si Ouest avait eu un second petit atout. Le mort l’aurait à nouveau surcoupé puis Cœur pour revenir en Sud et le dernier Carreau, en défaussant le Trèfle du mort, la défense n’ayant plus comme seul atout que l’As !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.