Entames de janvier 2015 – 6

Entames de janvier 2015 – 6

Ouest donneur / Est-Ouest vulnérables

Ouest
  • A983
  • 8762
  • V7
  • 973
ONES
-1♣-1
-3♣-3SA
fin

On n’arrête pas de vous seriner à longueur d’articles ou de livres de bridge qu’on n’entame pas sous un As quatrième à Sans-Atout, alors que l’entame sous un As cinquième est excellente (surtout s’il est accompagné d’un deuxième gros honneur, Roi, Dame ou Valet).

Connaissez-vous la raison de ces principes ?

Lorsqu’on entame sous un As, il est assez probable qu’on laisse le déclarant réaliser une levée avec un honneur qui était a priori destiné à se faire capturer par l’As puisqu’il était mal placé par rapport à lui. Le risque de perdre ainsi une levée d’honneur est donc très important et c’est pourquoi l’entame sous un As dans un contrat à la couleur est « interdite ». (Attention aux confusions : quand je dis « interdite », ce n’est pas « interdite par le règlement » – vous entamez ce que vous voulez ! J’entends par là « fortement déconseillée d’un point de vue technique »).

A Sans-Atout, on peut espérer compenser cette perte de levée d’honneur par l’affranchissement de levées de longueur. Or, avec une couleur cinquième, le pari est plutôt bon, a priori, puisqu’en cas de distribution 5332 de la couleur (la plus fréquente), on peut espérer libérer deux levées de longueur (la différence de nombre de cartes avec l’adversaire le plus long) plus éventuellement une ou deux autres levées d’honneurs (si notre camp a mieux que l’As seul comme honneur). En revanche, avec un As seulement quatrième, l’espoir en levées de longueur est beaucoup plus mince puisqu’il faudrait tomber sur une distribution 4333 (ou 4432 avec quatre cartes chez le partenaire), mais pour un gain d’une seule levée de longueur. Autrement dit, lorsqu’on entame sous un As cinquième, on perd souvent une levée d’honneur, mais on en récupère encore plus souvent deux ou trois. Lorsqu’on entame sous un As quatrième, on perd souvent une levée d’honneur pour ne récupérer que rarement une seule levée de longueur. Le bilan global est donc négatif.

Fort bien. La démonstration est éclatante, merci pour vos applaudissements !

Mais encore faut-il disposer d’une alternative… Et si l’entame dans les trois autres couleurs est pire que sous l’As quatrième ?

Notre jury est quasiment unanime pour penser que c’est le cas ici.

Le groupe qui ne voit vraiment pas de second choix :

3 de : 10

Soyons lucides : le contrat ne va pas chuter plus d’une fois sur dix, c’est un problème de TPP. Je sais que vous savez ce que je pense de l’entame sous un As quatrième mais, franchement ici, les autres entames sont sans avenir.

3 de : 10

Sans deuxième choix.

3 de : 10

Quoi d’autre ?

NDLR : Philippe est trop modeste pour dire « what else ? », lol

3 de : 10

Aucune entame n’est attirante mais Pique parait la « moins pire ».

3 de : 10

Vue la hauteur de mes Cœurs, cette entame n’est pas très prometteuse et risque surtout de donner au partenaire l’occasion de se faire « choucrouter » ses honneurs. Carreau dans le doubleton est exclu quand il n’a pu intervenir a minima et Trèfle est une perte de temps qui peut s’avérer fatale. Je prends le risque de filer la neuvième levée au Roi de Pique car je ne vois pas grand-chose d’autre à faire (tant pis pour ceux qui diront que je manque cruellement d’imagination).

3 de : 6 – As de ♠ : 3 – 9 de ♠ : 1

L’entame à Pique me semble claire, mais quelle carte ? Le 3 en quatrième meilleure, l’As pour voir le mort, ou encore le 9 de la poisse sournois ? Faites votre choix !
PS : l’entame à Carreau ne me vient pas à l’idée car mon partenaire avait la place pour dire 1.

3 de : 5 – As de ♠ : 5

Voilà un problème vraiment intéressant ! Je ne jetterai pas la pierre à ceux qui entament dans une rouge au hasard, en espérant taper l’As du partenaire qui a justement DV(10)x de Pique, mais ça relève de la divination. Reste les Piques, malgré cette teneur en théorie horrible pour une entame à Sans-Atout. Pour faire (enfin) preuve d’intelligence, et comme le Chat m’a appris la valeur de l’entame des As (on peut regarder le paysage et décider de la suite), j’assimile la situation à l’ouverture de 3SA. Je serai de toute façon consolé à la fin de l’année par le fait que, avec ma main et au vu de la séquence, mes chances de faire chuter le contrat sont voisines de celles de réunir Valérie et Julie à la même table.

Ceux qui envisagent plus ou moins vaguement autre chose :

3 de : 8 – Valet de : 2

3 de Pique sans enthousiasme, mais le Valet de Carreau ? Vraiment du hasard !

3 de : 7 – Valet de : 3

Faut-il chercher à faire trois Piques et deux levées annexes en entamant à Pique ? Ou trois Carreaux et deux levées annexes en entamant à Carreau ? Priorité à la couleur que l’on voit sur celle que l’on espère.

3 de : 7 – 7 de : 2 – Valet de : 1

Trois petits Trèfles et quatre petits Cœurs : il y a urgence ! C’est le moment de déroger et d’entamer sous un As quatrième : si je file le Roi au déclarant, de toute façon il allait gagner son contrat sur entame neutre. L’entame du Valet de Carreau peut toucher le jackpot, mais elle est trop engagée à mon goût, d’autant que le partenaire, avec un peu de jeu, n’est pas intervenu à 1. L’entame à Cœur est toutefois possible, dans l’espoir qu’Est prenne la main à l’As et switche à Pique pour prendre le Roi de Sud en impasse : mais cela demande des mains très spécifiques…

3 de : 8 – 7 de : 2

Les espoirs de chute sont minces. Entamer à Cœur revient en gros à parier sur l’As chez le partenaire, accompagné de quatre Piques par Dame-Valet-10… Un peu trop spécifique à mon goût. Le Valet de Carreau ne me vient pas à l’idée, couleur verte ou pas. Reste donc le 3 de Pique : parfois, le partenaire a deux levées (un Trèfle et un As rouge) et on peut y ajouter trois levées de Pique si on ne perd pas de temps…

3 de : 5 – 7 de : 3 – 9 de : 2

Le déclarant a probablement six Trèfles et des levées rouges, mon partenaire ayant passé d’entrée. Il faut donc faire une entame agressive et j’opte pour le 3 de ♠.

Citons enfin deux francs-tireurs :

Valet de : 8 – 3 de ♠ : 2

C’est un principe chez moi : quand on demande 3SA sur une longue mineure, j’entame dans la seconde ! Valable encore plus sur ouverture 3m et répondant 3SA.

9 de : 8 – 7 de : 2

Aucune entame n’est satisfaisante, c’est la bouteille à encre. Est, qui a un peu de jeu – condition sine qua non pour espérer battre le contrat – n’a pas de couleur cinquième à Pique ni à Carreau. D’ailleurs, Sud pourrait avoir de plus longs Carreaux que ses Cœurs, l’entame du Valet de Carreau n’est pas bonne. Pique sous l’As risque d’offrir une (la neuvième ?) levée, j’élimine. J’entame donc neutre et dès lors, je préfère Trèfle à Cœur (dans la force du mort plutôt que dans la couleur du déclarant). Je choisis le 9, non pas tout bêtement « top of nothing » mais pour encourager un retour à Pique de la part d’Est.

NDLR : ce principe d’une carte préférentielle à l’entame est très inhabituel en France. N’oublions pas que notre ami Guy vient de Belgique : autres latitudes, autres mœurs…

RESULTATS des VOTES

3 de : 98

Valet de : 14

9 de ♣ : 10

7 de : 9

As de ♠ : 8

9 de ♠ : 1

AUTOPSIE :

Comme on pouvait s’y attendre, dans la donne réelle, le contrat ne pouvait pas chuter mais il me semblait intéressant de voir jusqu’où nos experts poussaient le principe « pas sous l’As quatrième ». Nous voilà édifiés.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.