Entames de fevrier 2021 – 1

Entames de février 2021

Problème n° 1

Sud donneur / Tous vulnérables. MATCH par QUATRE.

Ouest
  • V73
  • 102
  • RV1065
  • R84
ONES
1♠
-2♠-4♠
fin

J’ai rarement vu dans cette pourtant longue série d’articles un résultat aussi serré entre trois couleurs. Grosso-modo, on a 1/3 des points pour Pique, Carreau et Cœur ! Et même un membre du jury qui se distingue et entame à Trèfle. Donc, quel qu’a été votre choix, vous êtes en bonne compagnie.

Il faut dire que, sur cette séquence, on est vraiment dans le brouillard. Tout ce qu’on sait, c’est que le mort est assez faible et que l’adverse joue, a priori, en fit 5-3. Mais le déclarant a-t-il une main régulière, bicolore ou unicolore, mystère et boule de gomme.

Dans ces cas-là, on ne joue généralement pas trop au héros et il est raisonnable de rechercher une certaine neutralité. L’entame à l’atout remplit souvent ce rôle, d’autant plus que le plan de jeu adverse sera assez souvent basé sur des coupes de la main courte, le mort amenant rarement au déclarant de quoi défausser ses perdantes.

Mais voilà, ce fichu Valet de Pique fait planer la menace de la perte d’une levée d’atout, dans le cas où le partenaire aurait Dx ou Rx, avec un honneur au mort, voire Ax.

Ecoutons d’abord ceux qui pensent qu’il s’agit d’un moindre mal :

3 de ♠ : 7 – Valet de : 3

Tout est un peu risqué, mais il n’y a pas trop à craindre d’affranchissement de levées au mort et il pourrait être utile d’éliminer des coupes. Entamer Cœur qui risque de tomber dans le bicolore du déclarant, pour chercher à couper avec un atout qui pourrait déjà être une gêne pour le déclarant, ne m’inspire pas du tout.

3 de ♠ : 8 – 10 de : 2

Empêchons peut-être le mort de couper. Prendre une coupe soi-même est beaucoup moins probable sans contrôle à l’atout.

3 de ♠ : 10

Pas élimination et par souci de neutralité. Les bons partenaires ont deux petits Piques.

3 de ♠ : 6 – Valet de : 3 – 4 de ♣ : 1

Délicat : agressif si ouvreur bicolore, neutre si main régulière forte, ams-tram-gram. Atout ne devrait pas donner de levée, juste parfois le contrat battu par la bonne entame mineure.

3 de ♠ : 8 – Valet de : 2

Dans ce genre de séquence, l’ouvreur est très souvent bicolore. Ici probablement avec des Cœurs ou des Trèfles, donc deux entames exclues. L’entame à Carreau permet parfois de prendre ou d’affranchir une, rarement deux levées, mais la main du mort étant probablement semi-régulière, le risque existe de filer une levée alors qu’il ne semble pas y avoir d’urgence. Entamons atout qui peut s’avérer profitable si le mort a une valeur de coupe, ou simplement neutre (le risque est faible de filer une levée à l’atout).

Bien qu’il s’agisse d’un honneur (le 10), tout autant de jurés préfèrent s’orienter vers le doubleton, avec plus ou moins de conviction :

10 de : 10

Je ne vois aucun intérêt à prendre des risques en entamant en mineure et dans le Valet troisième à l’atout, non merci ! L’entame du doubleton est bien plus reposante.

10 de : 10

Aucune entame n’est réellement attractive, mais 3 sont trop risquées : à Pique, pas question de livrer les Piques si mon partenaire a la Dame seconde. Et les entames mineures sous les Rois sont dangereuses, le jeu étant chez le déclarant. A défaut, je choisis l’entame du 10 de Cœur.

10 de : 6 – Valet de : 4

Pas de véritable argument.

Belgique

10 de : 9 – Valet de : 1

La fameuse entame du doubleton, souvent bénéfique. L’entame Carreau pourrait nous faire trouver le Jackpot, mais filer la dixième levée si elle tombe mal.

10 de : 6 – 3 de ♠ : 3 – Valet de : 1

La recherche de neutralité est la priorité dans ce type de séquence. Là, rien n’est vraiment neutre, mais Trèfle est le plus risqué. Les adversaires n’auront pas si souvent à la fois l’As et la Dame de Carreau dans leur camp mais, si c’est le cas, c’est tragique. Je me tourne donc vers les majeures, avec une préférence pour l’entame à Cœur qui me semble mieux combiner avantages (la possibilité d’une coupe) et inconvénients.

Le troisième troupeau comporte une tête de plus que les deux autres, mais au niveau points obtenus, le Valet de Carreau ne l’emporte que d’un court museau :

Valet de : 8 – 3 de ♠ : 2

Difficile… tout peut filer. J’exclus le 10 de sans reprise à l’atout et Trèfle sous le Roi, donc Valet de  (ça peut ouvrir une levée, voire en prendre 2 directes). L’entame atout serait neutre sans le Valet, mais les teneurs à Trèfle et Cœur sont inquiétantes (forte probabilité de longue adverse).

N.D.L.R : cette donne s’est produite lors d’un duplicate d’entraînement sur BBO et devinez qui était à l’entame ? Yves Langevin… qui a effectivement choisi le Valet de Carreau. Dans l’autre salle, un autre mathématicien de haut vol (David Harari) a préféré le 10 de Cœur.

Valet de : 8 – 10 de : 2

1- C’est mon style

2- Je n’aime pas Cœur car c’est souvent la deuxième couleur du camp adverse et que mon Valet de Pique est peut-être déjà une levée d’atout. Mais si je joue contre une équipe qui n’entamera jamais Carreau et que je ne souhaite pas créer d’écart, alors pourquoi pas ?

Valet de : 4 – 3 de ♠ : 3 – 10 de : 2 – 4 de ♣ : 1

Aucune entame ne fait envie. L’entame du doubleton Cœur peut parfois permettre de prendre une coupe, mais risque aussi d’aider le déclarant à manier la couleur. L’entame atout serait moins dangereuse avec trois petites cartes. Quitte à choisir une entame agressive, je préfère entamer sous un honneur long et bien accompagné que sous un honneur court et isolé.

Valet de : 7 – 3 de ♠ : 3

L’ouvreur n’ayant pas essayé de jouer à SA possèdera la plupart du temps une main irrégulière, et souvent bicolore. Les entames Trèfle et Cœur ont une chance non négligeable de tomber dans sa couleur secondaire. La courte probable du déclarant sera souvent à Carreau. Si ça n’est pas le cas, peut-être mon partenaire y détient-il un honneur complémentaire ?

L’entame atout peut empêcher des coupes de la main courte mais elle n’est pas sans danger et facilitera la tache de Sud dans les autres cas.

Valet de : 7 – 3 de ♠ : 2 – 10 de : 1

Choix délicat, mais je préfère entamer agressif dès qu’une longue peut s’affranchir chez l’adversaire. L’entame atout peut présenter l’avantage d’éviter les coupes de la main courte mais peut filer une levée à l’entame si le partenaire à un honneur à Pique. L’entame du doubleton Cœur ne me tente pas, mon partenaire ne s’étant pas manifesté au premier tour.

Valet de : 8 – 3 de ♠ : 2

Je déteste entamer dans mes couleurs de deux (surtout un 10 second, berk !) ou trois cartes, car on fait trop souvent à mon goût le boulot du déclarant en attaquant les couleurs où il est 4-3. J’adore entamer dans mes couleurs cinquièmes car le déclarant y sera souvent 3-3, 3-2 ou 2-2. Or, c’est dans ce type de couleur qu’il a des perdantes à défausser. Ceci étant dit, sur cette séquence, j’aurais sans doute choisi un petit atout sans le Valet, même si, en règle générale, je n’aime guère entamer à l’atout contre les manches adverses.

Terminons par un avis isolé mais les lecteurs assidus de cette rubrique savent que c’est parfois là que la vérité se situe !

4 de ♣ : 6 – 10 de : 4

Je choisis une entame agressive, mais je n’ai pas le courage d’entamer sous RV10 de Carreau.

RESULTAT des VOTES

Valet de : 56
3 de ♠ : 54
10 de : 52
4 de ♣ : 8

AUTOPSIE

Voici la donne réelle :

D104
RD983
972
V10
V73
102
RV1065
R84
95
AV654
D3
9652
AR862
7
A84
AD73

Vous le savez, il n’est pas question de juger du bien fondé d’une entame sur son résultat. Ce serait la pire des choses à faire et l’assurance de ne pas faire de progrès dans ce domaine.

En l’occurrence, l’entame à Carreau crucifie le déclarant et toutes les autres entames filent, Sud pouvant libérer un Cœur du mort pour défausser un Carreau.

J’ajouterai que, sur l’entame du 10 de Cœur, le partenaire pense à un singleton et peut être tenté d’en rejouer : +1. C’est d’ailleurs pour moi l’argument principal pour ne pas entamer volontiers des doubletons : comment les différencier des singletons autrement qu’en entamant les singletons vite et les doubletons lentement ? Comme personne ici ne mange de ce pain moisi-là, cela complique la suite du flanc et, petit clin d’œil à mon ami Pierre, fausse les résultats donnés par les logiciels d’analyse à quatre jeux qui, eux, n’ont pas de problème pour prendre de l’As et en rejouer (singleton), prendre de l’As et rejouer autre chose ou ducker l’entame (doubleton).

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.