Entames de décembre 2015 – 3

Entames de décembre 2015 – 3

Est donneur / Personne vulnérable / tournoi par paires

Ouest
  • AV853
  • 753
  • 974
  • D10
ONES
-1
-1-1♠
-3-3SA
fin

Lorsque vos adversaires déclarent 3SA après avoir nommé (naturellement) trois couleurs, commencez par regarder ce que vous avez dans la quatrième (appelée « couleur verte »). Si sa teneur vous semble entamable, arrêtez de réfléchir. Sinon, vous voici contraint d’entamer dans une couleur adverse. Comme, dans ce cas, vous ne pouvez guère espérer réaliser des levées de longueur, vous devez faire des levées d’honneurs, ce qui sera évidemment plus facile si les honneurs de votre camp sont situés derrière ceux du camp adverse. C’est pourquoi il est logique d’entamer dans une teneur :

– longue et riche en honneurs lorsque vous partez dans une couleur du déclarant. Il est même alors plutôt meilleur de n’y posséder que quatre cartes car, si vous en avez cinq, votre partenaire risque de n’en avoir qu’une ou deux. Mieux vaut ne pas avoir trop de jeu pour pouvoir espérer des reprises chez votre partenaire, afin qu’il puisse traverser le déclarant. La teneur idéale est D108x, en espérant Rxx en face et AV9x chez l’adversaire.

relativement courte (troisième) et pauvre en honneurs quand vous entamez dans une couleur du mort. L’idéal est donc trois petits avec assez de jeu pour reprendre une ou deux fois la main. En revanche, évitez le doubleton car vous risquez alors d’attaquer une couleur où votre camp est minoritaire en nombre de cartes (2-4 chez vous, 4-3 chez l’adversaire) : vous ferez alors son travail.

Qu’en est-il sur notre exemple ?

Un seul membre du jury considère que D10 est une teneur « entamable » :

Dame de ♣ : 8 – 5 de : 2

Fidèle à ma philosophie, quand une manche à SA est demandée sur la base d’une longue mineure, j’entame dans l’autre, partant du principe que dans ces conditions les majeures sont solidement gardées.

Une moitié du restant du jury entame à Cœur, avec les trois petites cartes dans la couleur du mort dont nous parlions :

7 de : 9 – 5 de ♠ : 1

Dans ce genre de séquence, j’entame dans la forte du mort. En match par quatre, j’entamerais plutôt du 5 de Pique, en espérant un honneur troisième chez le partenaire.

7 de : 8 – 5 de ♠ : 2

pour le partenaire … ou ♠ pour moi ?

a l’avantage de traverser dans les deux sens.

7 de : 7 – 5 de ♠ : 3

♠ est risqué en TPP mais pourrait être la seule entame qui bat, c’est l’entame que je choisirais en match par quatre !
me semble moins aventureux.

7 de : 7 – 5 de ♠ : 3

La seule raison pour laquelle je cote le 5 de ♠ est qu’une bonne partie du champ devrait choisir cette entame, à tort selon moi. Du coup, dans une épreuve uniquement qualificative (une demi-finale) j’entamerais sans doute ♠ alors que, s’il s’agit de gagner l’épreuve, le 7 de dépasse de de deux têtes.

7 de : 6 – Dame de ♣ : 3 – 5 de ♠ : 1

Trois petites cartes dans la couleur du mort forment une bonne teneur à Sans-Atout.

L’autre moitié préfère Pique, tout aussi logiquement (long et riche en honneurs dans une couleur du déclarant).

5 de ♠ : 6 – 7 de : 3 – 4 de : 1

Pique n’est pas idéal mais la levée quelquefois indûment filée aura souvent un retour sur investissement. L’alternative à Cœur n’est envisageable que si l’enchère de 3 dénie cinq cartes à Cœur *. Carreau est très lâche mais laissera de temps en temps le déclarant aux prises avec ses problèmes. On peut espérer que, contrairement aux fakirs que je rencontre habituellement, il soit simplement humain et se trompe sur la position des cartes dans les trois autres couleurs.

* NDLR : c’est classiquement le cas. Avec cinq cartes à Cœur, on commence par un Roudi, quitte à soutenir les Carreaux ensuite.

5 de ♠ : 10

Le mort sera souvent court à Pique et je suis assez solide pour entamer dans une couleur du déclarant. Le 8 de Pique aura souvent un rôle important à jouer.

5 de ♠ : 10

La meilleure chance de faire des levées avant que les couleurs rouges ne s’établissent.

5 de ♠ : 8 – 7 de : 2

Aussi bien les Piques que les Cœurs sont conformes pour entamer dans une couleur adverse. Je préfère assez nettement les Piques car Nord devrait posséder le plus souvent un singleton, d’après la théorie du singleton (pas de singleton dans la ligne, pas de manche mineure). Avec une main plate, on dit plutôt 2♣ (quatrième couleur), quitte à soutenir éventuellement les Carreaux au troisième tour. Vu mon nombre de cartes dans les couleurs noires, ce supposé singleton est certainement à Pique. Dès lors, mes chances d’encaisser ou de libérer des levées à Pique sont excellentes, un simple 10 troisième en face pouvant suffire à mon bonheur. Je suis d’ailleurs très content d’avoir le 8 de Pique (sans lequel je choisirais plutôt Cœur), même si le 9 aurait été encore meilleur, bien sûr.

5 de♠ : 9 – 7 de : 1

On peut entamer dans une couleur connue 4ème chez l’adversaire lorsque c’est celle du déclarant, et lorsqu’on possède quelques intermédiaires nous laissant espérer un affranchissement rapide ; c’est le cas ici : le 10 3ème chez le partenaire suffit pour faire 4 levées. L’entame à Cœur peut bien tomber, mais peut aussi aider le déclarant s’il a un honneur second.

RESULTAT des VOTES

5 de ♠ : 55

7 de : 43

Dame de ♣ : 11

4 de : 1

AUTOPSIE :

Voici la donne réelle :

9
AV108
R865
RV83
AV853
753
974
D10
R106
RD64
V10
9652
D742
92
AD32
A74

– Sur entame à Pique, la défense encaisse les cinq premières levées et rejoue Cœur. Sud appelle l’As du mort et prie pour la chute de la Dame de Trèfle. Il est entendu : une de chute.

– Sur entame à Cœur, il devrait jouer de même, d’autant plus qu’il peut espérer gagner avec les Trèfles 3-3 et que l’entame du 7 est claire pour lui (ça ne peut pas être une quatrième meilleure, Roi-Dame sont donc localisés à droite). Néanmoins, si Sud commet l’erreur de ne pas plonger sur l’As de Cœur, Est prend et dépose un joli 10 de Pique sur la table : deux de chute !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.