En flanc – moyen – 3

Vous êtes en Est. Sud joue 4♠, sur l’entame du Roi de Cœur :

ARD
1087
ARD53
V4
R
V42
A9
1082
RD1092
ONES
-1-1♠
-2SA-3♣
-3♠-4♠
fin

3♣ : relais, en recherche de fit majeur.

3♠ : trois cartes à Pique, pas quatre cartes à Cœur.

Ouest a la Dame de Cœur mais pas forcément le Valet. A Sans-Atout, l’entame du Roi promet trois honneurs, pas à la couleur où  elle ne garantit que la Dame.
Que Sud a l’As de Trèfle. A défaut, on se demande avec quoi il aurait pu répondre 1♠ puis faire un relais forcing de manche !
L’As.

Certes, la manœuvre risque de libérer un éventuel Valet en Sud mais, si vous fournissez petit,  le blocage de la couleur sera dramatique puisqu’Ouest n’a pas de reprise annexe et que les Carreaux du mort vont clairement fournir à Sud assez de défausses pour gagner son contrat.

Cœur, bien sûr !

Rejouer Trèfle serait totalement inefficace. Il est très probable que Sud ferait les onze levées suivantes : cinq Piques, cinq Carreaux et un Trèfle.

Ouest fait la levée du Valet (bonne nouvelle) et encaisse la Dame de Cœur.

Le 2 de Trèfle.

Ce n’est vraiment pas le moment d’appeler à Trèfle en défaussant le 10 (ou mieux, tant qu’à faire, le Roi). Votre partenaire rejouerait Trèfle, pensant encaisser la chute dans la couleur. Sud prendrait de l’As et réclamerait le reste.

Pour faire chuter, vous n’avez qu’un espoir : qu’Ouest insiste à Cœur, même en coupe et défausse !

Si le mort coupe de la Dame, vous défaussez et votre Valet est promu.

Si le mort ne coupe pas, vous coupez du Valet.

Or, pour faire comprendre le message à votre partenaire qu’il n’y a aucun espoir à Trèfle, quoi de plus clair que défausser le 2 ? En effet, dans cette position où c’est « fermé », vous feriez un appel violent avec l’As de Trèfle en main. Avec deux ou trois petits atouts, vous pourriez même couper la Dame de Cœur de votre partenaire pour être certain d’encaisser la chute avec l’As de Trèfle.

ARD
1087
ARD53
V4
63
RDV53
964
865
V42
A9
1082
RD1092
109875
642
V7
A73
Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.