Division Nationale 3 par équipes – 3e week-end

Division Nationale 3 par équipes – 3e week-end

Tous les ans, pendant trois week-ends d’automne, les meilleures équipes françaises vont batailler ferme à l’occasion des divisions nationales, avec un système de montée/descente d’une année sur l’autre. Douze équipes en division 1 (les trois dernières descendent en DN2), seize en division 2 (trois montent en DN1, quatre descendent en DN3), vingt-deux en division 3 (quatre montent en DN2, six descendent en enfer).

Après le 1er week-end et cinq défaites sur sept matches (suivez ce lien pour lire le compte-rendu du premier week-end), nous étions 17e sur 22. Un bien meilleur deuxième week-end (suivez ce lien) nous a permis de remonter à la 7e place, à une encablure de la 4e, qualificative pour la DN2 2017.

Notre partenaire Laurent Rigaud n’est toujours pas remis et nous continuerons à jouer à cinq. Georges Iontzeff jouera donc occasionnellement avec Dominique Hirtz (pas avec Jean-Patrick Caumel, 30 ans ne s’étant pas écoulés depuis la semaine dernière – cf l’article sur le 2e week-end).

Vous le savez peut-être déjà, nous ne remplirons pas notre objectif, loin s’en faut. Nous allons fort mal jouer cette troisième manche. Ecrire cet article est un peu douloureux pour moi, tant la déception est grande. Mais il paraît que l’on progresse en reconnaissant et analysant ses erreurs. De ce côté là, on est parés tous les cinq, comme vous allez pouvoir le constater ! J’espère que cet article vous permettra à vous aussi de réaliser des progrès, que vous commettiez ou non derrière votre écran d’ordinateur les mêmes bévues que nous à la table.

Match 15 : nous jouons contre l’équipe Démercastel, 2e à ce stade. Un match important, donc.

Nous commençons par perdre 3 points à la donne 3 quand nos adversaires déclarent 4 avec rien en face de rien, mais les deux jeux collent miraculeusement bien ensemble et les atouts sont 2-2 : 420. Dans l’autre salle, nos partenaires laissent judicieusement jouer 3SA vulnérable pour 3 de chute, 300.

La donne 4 va donner beaucoup de travail à l’équipe des arbitres :

 Week-end de l’Ascension au CROISIC (25-28 mai)

avec Marc KERLERO.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Ouest
  • D109
  • D85
  • 64
  • R9765
ONES
---1
-2♠-6
fin

Donne 4. Ouest / Tous

2♠ : alerté comme montrant 5 Piques et 4 Carreaux (signification classique quand on a passé d’entrée, comme ici).

Pensant que, pour bondir à 6 sans autre forme de procès, Sud devait avoir une chicane et que celle-ci avait plus de chances d’être à Trèfle qu’à Cœur, Bruno décide d’entamer à Cœur.
RV7643
V1064
R
104
D109
D85
64
R9765
852
R7
1092
AD832
A
A932
ADV8753
V
Comme vous pouvez le constater, c’est la seule qui file !! (avec Pique, mais on n’en parle pas). Le problème, c’est que le mort n’est pas conforme aux explications données par Sud. De l’autre côté de l’écran, Nord a alerté son enchère de 2♠ comme montrant 5 Piques et 4 Cœurs. C’est effectivement ainsi que l’enchère est écrite dans le système des adversaires, sans qu’il soit précisé que l’enchère changeait de signification après passe.

Il est bien évident que, si Bruno avait su que Nord avait des Cœurs, il pouvait légitimement hésiter entre les entames Trèfle et atout, les deux faisant chuter 6.

Dans l’autre salle, c’est tout aussi rocambolesque.

ONES
-2-3♣
-3♠-3SA
fin
2 : multi.
3♣ : enchère artificielle alertée avec l’explication suivante : « j’ai une couleur au moins sixième ».
3♠ : 2 faible à Pique.
3SA : inch Allah !

Dans son explication, Dominique aurait dû préciser « j’ai une couleur au moins sixième indéterminée », c’eût été plus clair car, là, l’adversaire a cru que c’était forcément les Trèfles (mais alors, il n’y aurait eu aucune raison d’alerter). Toujours est-il qu’Ouest entame à Cœur : neuf levées.

Dans un premier temps, l’arbitre rétablira à 3SA -1. Avec 6 gagné dans l’autre salle, nous perdons 16 imps sur la donne. Nous faisons évidemment appel. Après consultation du chef arbitre, il est finalement décidé que Bruno a reçu une mauvaise explication et le coup est rectifié à 6 -1. Ce sont en effet les erreurs d’application qui ne sont pas pénalisables. En revanche, l’adversaire de Dominique a eu la bonne explication et le coup est rétabli à 3SA = : 12 pour nous. 28 d’écart, une paille !!

Je vous avoue tout de même mon total manque d’enthousiasme pour l’ouverture de 2 (ou de 2♠ faible) avec 4 cartes à Cœur. Jamais je ne serai convaincu que cela puisse être une bonne idée : soit on manque le fit (comme ici), soit on entraîne le partenaire à défendre à 4♠ contre 4 qui chute. Bref, on s’en sort bien !

Et si vous veniez dans le Vercors (30 juin – 7 juillet ou 9-16 juillet) avec Marc KERLERO ?

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Donne 5 : nos partenaires poussent une manche qui chute normalement : 6 pour eux.
Donne 6 : notre adversaire n’ouvre pas de 1SA avec 15 points (assez moches, il est vrai) : il s’en porte bien puisque la manche à 25 points chute : re-6 pour eux.
Donne 7 : nos adversaires déclarent 4 avec 23 points réguliers dans la ligne et un fit seulement huitième. Le coup est ingagnable mais le déclarant perd pied et nous sommes impitoyables en flanc : 4 de chute, 400. Dans l’autre salle, nos partenaires réussissent à gagner 2 : 11 qui reviennent.

Pour le réveillon à La Baule (27 décembre – 2 janvier) avec Quentin Robert et Marc Kerlero,

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Est
  • D107543
  • 3
  • 1094
  • AD6
ONES
?

Donne 10. Est / Tous

On est vulnérable avec des Piques troués et des levées de défense annexes. il n’y a vraiment que la courte à Cœur pour donner des envies terroristes. Je résiste à la tentation et passe, ce qui me permet de jouer tranquillement 2♠.
RV
A642
ARD
10543
A98
RD75
875
RV9
D107543
3
1094
AD6
62
V1098
V632
872
ONES
--
1♣1SA2♠fin
Pile-poil huit levées. Dans l’autre salle, mon homologue ouvre et ne peut plus éviter le palier de 3. 5 pour nous.

Vous voulez essayer un simultané différent ? 

En donnes réellement aléatoires ?

Testez le simultané  Promobridge

Cliquez sur le logo pour plus de renseignements

Vous aimeriez organiser un stage dans votre club ? 

Contactez  Marc Kerlero.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Donne 11 : nos adversaires surenchérissent à 5 avec As-Roi d’atout et un autre As dehors et se font contrer pour -1 alors que nous chutions de 2 à 4. Dans l’autre salle, une séquence beaucoup plus calme se termine à 4 =. 6 pour nous.
Donne 12 : on défend à 5♣ vert contre rouge dans les deux salles contre 4♠ qui gagne facilement. Nos partenaires encaissent une coupe, pas nos adversaires : 500 d’un côté, 800 de l’autre, 7 pour nous.

Ouest
  • AD9
  • AR
  • R8
  • 1098764
ONES
--
1SA44♠-
-5--
?

Donne 14. Est / Personne

Que peut bien avoir votre partenaire pour débarquer à 4♠ alors qu’il a passé d’entrée ? Probablement un bicolore avec une mineure.

Que peut bien avoir votre adversaire pour aller tout seul au palier de 5 alors que vous avez ouvert de 1SA ? Une sacrée distribution !

C’est possible, surtout si le bicolore de votre partenaire est, comme c’est probable, à base de Carreaux. L’idéal serait de trouver une courte à Trèfle chez lui… ou même une courte à Cœur si Sud entame à Cœur.
Non, l’As de Pique peut très bien ne pas passer et, à part As-Roi de Cœur, rien n’est sûr.
Il semble donc assez raisonnable de prendre une « assurance » à 5♠. Ce sera la décision la moins coûteuse si c’est la mauvaise (5♠ -1 contre 5 -1 ne coûte pas très cher). En revanche, ne pas surenchérir peut être beaucoup plus cher si 5 OU 5♠ gagne.

Bruno décide de contrer 5 et j’entame de la Dame de Carreau.

AD9
AR
R8
1098764
V82
7
A96542
D32

Nord défausse un Pique sur l’As de Carreau et joue atout, pour votre Roi.

S’il reste un Pique en Nord, il ne partira pas. Votre partenaire est connu avec cinq ou six Piques et n’a pas entamé à Trèfle… Il n’était donc pas 5-2-5-1. S’il était 6-1-5-1, il n’y avait rien à faire… mais pourquoi pas 6-2-5-0 ? Prenez votre chance et jouez Trèfle.
Malheureusement, Bruno tire trop vite l’As de Pique…
3
DV1086432
-
ARV5
AD9
AR
R8
1098764
R107654
95
DV1073
-
V82
7
A96542
D32

Juste fait, 650, alors que 5♠ gagne sur toute entame.

ONES
3♠-
4♠5--
Xfin
Cette fois, Ouest n’a plus de raisons de penser qu’il peut gagner 5♠. Je crois que j’aurais aussi entamé de la Dame de Carreau sur cette séquence, mais va savoir ce qu’il se passe dans une tête qui ouvre « ça » de 3♠ : entame à Pique, retour à Trèfle, 2 de chute, 300 et 14 imps pour l’adversaire.

Fin de ce premier match mouvementé : nous gagnons 42 à 32, soit 12.97 à 7.03, mais nous aurions dû marquer au moins 16 P.V.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.