Division Nationale 3 par équipes – 2e week-end

Division Nationale 3 par équipes – 2e week-end

Tous les ans, pendant trois week-ends d’automne, les meilleures équipes françaises vont batailler ferme à l’occasion des divisions nationales, avec un système de montée/descente d’une année sur l’autre. Douze équipes en division 1 (les trois dernières descendent en DN2), seize en division 2 (trois montent en DN1, quatre descendent en DN3), vingt-deux en division 3 (quatre montent en DN2, six descendent en enfer).

Après le 1er week-end et cinq défaites sur sept matches (suivez ce lien pour lire le compte-rendu du premier week-end), nous sommes 17e sur 22 : pas terrible, c’est le moins que l’on puisse dire. Ferons-nous mieux ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

En tout cas, nos affaires se présentent mal car Laurent Rigaud, aux prises avec de gros soucis personnels, n’est pas en état de jouer. Nous ne serons que cinq. Georges Iontzeff jouera donc occasionnellement soit avec Dominique Hirtz, qu’il connait bien, soit avec Jean-Patrick Caumel, en face de qui il n’a jamais joué.

Je vais vous poser maintenant quelques problèmes, d’enchère ou de carte.

Match 8 : nous jouons contre l’équipe Kayser.

Rien de bien technique dans ce match :

  • nous encaissons une manche non demandée dans l’autre salle qui gagne sur un partage 2-2,
  • nous en décaissons une mal jouée des deux côtés,
  • nos adversaires ont un pataquès de signalisation contre 3SA : la couleur est répartie comme suit : ARDx chez l’entameur, 10xxxx en face, xx au mort, Vx chez le déclarant. Nos partenaires font les cinq premières levées sans effort. Contre Bruno, Ouest entame de l’As et, sur un petit en face (appel), rejoue un petit en pensant que le partenaire a appelé avec le Valet troisième.
  • Le Sans-Atout 10-12 nous embête à plusieurs reprises sans bobo néanmoins… mais il tourne mal une fois puisque nos adversaires perdent 800 à 1SA contré quand aucune manche ne gagne chez nous.

Nous gagnons 38 à 22, soit 14.42 à 5.58.

 Week-end de l’Ascension au CROISIC (25-28 mai)

avec Marc KERLERO.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Match 9 : équipe Ravailhe. Nous décidons de tester la paire Iontzeff – Caumel.

Est
  • A102
  • -
  • AD543
  • RV986
ONES
-12
33♠4♣-
5-?

Donne 1. Nord / Personne

2 : faible.
3 : forcing de manche, ni 4 cartes à Pique ni 5 cartes à Trèfle.
3♠ : après passe, l’enchère montre des Piques et un fit à Cœur.

L’enchère de 5 de votre partenaire est très décourageante. Il est donc minimum de son cue-bid. Néanmoins, vous avez des éléments importants inconnus de lui : la chicane à Cœur, l’As de Pique, de bons atouts, le cinquième Trèfle… Vous n’avez pas besoin de grand-chose chez lui pour gagner le chelem : le Roi de Carreau, l’As de Trèfle et un doubleton à Pique peuvent suffire… Vous décidez donc de tenter 6.
ONES
-12
33♠4♣-
5-6-
-6--
Xfin
Votre passe forcing sur 6 (pour proposer 7) était un peu optimiste, mais, de toute façon, votre partenaire décline rapidement l’invitation en contrant 6.
RDV98
RV92
108
52
63
A75
V762
AD43
A102
-
AD543
RV986
754
D108643
R9
107
6 est un très bon contrat (et 7 serait sur table avec le Roi de Carreau en Ouest à la place de l’As de Cœur) mais, avec le Roi de Carreau dans la main du 2 faible, il chute sur entame à Pique… entame que Sud aurait très certainement trouvée sur la séquence. 800 à 6 contré, 9 pour nous quand on s’est contenté de 5 dans l’autre salle.

Je vous avoue que je trouve la décision de Nord de défendre à 6 vert contre vert franchement mal jouée : il n’a que des clopinettes à gagner si 6 gagne et beaucoup à perdre si 6 chute (19 imps ici : les 9 perdus + les 10 de manque à gagner).

Et si vous veniez dans le Vercors (30 juin – 7 juillet ou 9-16 juillet) avec Marc KERLERO ?

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Ouest
  • D742
  • AV
  • ARV63
  • AR
ONES
-2
X2--
X-2♠-
3X--
?

Donne 2. Est / Nord-Sud

2 : multi.
Contre (1) en Ouest : 13-15 réguliers ou > 19 H à peu près toutes distributions.
2 : passe ou corrige.
Passe en Sud : faible à Cœur.
Contre (2) en Ouest : appel fort.
3 : je suis vraiment très fort.
Contre en Nord sur 3 : un gros honneur à Cœur.

Visiblement, votre partenaire n’a pas l’air très enthousiaste. A mon avis, la sagesse est de se contenter de 3♠. Eventuellement surcontre, mais votre partenaire comprendra-t-il que vous avez quatre cartes à Pique ? A mon avis, non, il verra plutôt ça comme une demande de complément pour jouer 3SA avec l’As de Cœur promis par le surcontre. Bruno poussera le bouchon un peu loin en disant 4♠.
AR105
D
9754
V1073
D742
AV
ARV63
AR
963
10743
1082
D52
V8
R98652
D
9864
Sur l’entame de la Dame de Carreau, j’ai pris du mort et joué un petit Pique. Sud a fait son Valet et a rejoué Cœur, mais j’ai pris du mort et rejoué Pique, ne perdant finalement que quatre atouts, le Cœur du mort étant défaussé sur la Dame de Trèfle, le 10 de Carreau servant de reprise. Une de chute, mais le coup ne me plait pas car, avec cette miraculeuse Dame de Carreau sèche, on fait 3SA ! Or, dans l’autre salle, nos partenaires ne commettront pas l’incongruïté d’ouvrir la poubelle de Sud (rouge contre vert, on est en plein délire…) et, après une ouverture de 2♣ fort indéterminé suivi de 2SA, on peut très bien décider d’en dire 3 avec 2 points. Heureusement, dans l’autre salle, Est passera sur 2SA, ce que j’aurais fait aussi si j’avais été dans cette situation. Nous limitons donc nos pertes à 5 imps sur la donne, ouf.

Pour le réveillon à La Baule (27 décembre – 2 janvier) avec Quentin Robert et Marc Kerlero,

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

Donne 3 : un très mauvais flanc de notre adversaire n’est pas puni car Bruno a le 10 de Pique… Agaçant.

Sud
  • R843
  • RD
  • 1074
  • DV43
ONES
13?

Donne 5. Nord / Nord-Sud

On peut hésiter entre contre et 3SA. L’avantage du contre est de retrouver les Piques s’il y a un fit 4-4 dans la couleur. L’inconvénient est que, si le partenaire n’a pas quatre Piques, il va forcément dépasser 3SA puisqu’il n’a pas d’arrêt à Cœur. Avec Roi-Dame troisièmes, dire 3SA serait évident. Ca l’est nettement moins avec Roi-Dame secs car, si Ouest a deux cartes à Cœur, Est laissera passer l’entame et on ne fera 3SA que s’il y a huit levées immédiates dans les trois autres couleurs.
D1097
3
ADV3
AR95
AV
862
98652
1086
652
AV109754
R
72
R843
RD
1074
DV43
Notre adversaire dira contre, pour 4♠ +1 à l’arrivée, le déclarant capturant le Roi de Carreau sec par crainte de subir une coupe, 650.

Jean-Patrick dira 3SA. Sur 4 en Ouest, Georges pourrait contrer (-2, 300, et une perte de 8 imps). Rouge contre vert, il préférera essayer 4SA… 4 de chute en ratant normalement le Roi de Carreau, 400, 14 pour eux.

Vous voulez essayer un simultané différent ? 

En donnes réellement aléatoires ?

Testez le simultané  Promobridge

Cliquez sur le logo pour plus de renseignements

Vous aimeriez organiser un stage dans votre club ? 

Contactez  Marc Kerlero.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

D
AR105
8643
R1095
AV10
D87
AD
AD843

Donne 6. Est / Est-Ouest

Enchérissez ces deux jeux avec votre partenaire (Est passe, silence adverse).

Le bon contrat est 6♣ puisqu’il suffit de couper deux Piques, sans avoir besoin ni des Cœurs, ni des Carreaux.
Nos adversaires joueront 6SA. Le contrat n’est pas horrible mais nettement moins bon que 6♣. N’oublions pas que nous sommes en match par quatre.
Dans l’autre salle, Georges et Jean-Patrick, qui n’ont jamais joué ensemble, je vous le rappelle, auront une mésentente sur la signification de 3♣ après 1♣ 1 2SA et se contenteront de 3SA. 11 pour eux.
ONES
-2SA
-3♣-3
-5SA-6♣
fin

5SA : forcing. L’enchère demande à l’ouvreur de nommer une éventuelle bonne mineure au moins quatrième.
Ce fût la séquence de Pierre Francheschetti et Quentin Robert, entre autres.

Est
  • AR7
  • D1072
  • R7
  • R754
ONES
-
-1♠?

Donne 7. Sud / Tous

Il vous manque 1 point pour intervenir à 1SA (16-18) et il ne faut pas plaisanter avec ça, surtout que votre partenaire a passé d’entrée et que vous êtes vulnérable. Ce serait un coup à vous faire contrer pour 800 contre rien.

Vous avez théoriquement trop de Piques pour contrer, mais :

  • Nord a ouvert en troisième et vous avez peur de vous faire « enfumer ».
  • Vous avez 15 beaux points.
  • Vous avez quatre cartes à Cœur et votre partenaire ne vous répond pas « toujours » 2 ou 3 !

ONES
-
-1♠X2
-4♠fin

2 : artificiel. L’enchère montre l’équivalent d’un « bon » soutien à 2♠ (2♠ direct serait plus faible).

L’adversaire joue en 5-3, a priori sans bonne couleur longue au mort susceptible de procurer des défausses. Votre partenaire n’a sans doute pas grand-chose. Essayez de sauvegarder vos honneurs et d’interdire des coupes de la main courte. Entamez de l’As de Pique.
AR7
D1072
R7
R754
D104
54
DV98
DV32

 

Quand on voit le mort, on se demande ce que Sud appelle une « mauvaise » main ! Mais bon, ce n’est pas votre problème. Vous continuez par Roi de Pique et Pique. Ouest fournira une fois puis défaussera le 3 et le 6 de Cœur.

Nord a forcément l’As de Trèfle, l’As de Carreau et As-Roi de Cœur pour justifier son enchère de 4♠. Votre partenaire ayant défaussé ses Cœurs en montant, vous pouvez en déduire qu’il en avait cinq (avec trois Cœurs seulement, il aurait défaussé dans sa mineure cinquième). Nord a donc As-Roi de Cœur secs. S’il est 4-1 dans les mineures, vous ne ferez jamais quatre levées. Il doit donc être 3-2 ou 2-3 pour que vous ayez une chance de faire vos deux Rois.
Tout dépend du 10 de Trèfle.

  • S’il l’a, il va jouer Trèfle vers le 10. Après vérification du pair-impair d’Ouest, vous laisserez passer.
  • S’il ne l’a pas, il va jouer Trèfle pour l’As et Trèfle (ou petit Trèfle de sa main). Là encore, vous laisserez passer.

Dans tous les cas, il vous suffira ensuite de sortir de main à Cœur pour attendre la chute avec le Roi de Carreau.

Tout dépend du 10 de Carreau.

  • S’il ne l’a pas, il va jouer Carreau pour l’As et Carreau et vous serez cuit.
  • S’il l’a, il va jouer la Dame du mort… et vous laisserez passer aussi ! Certes, votre contre sur 1♠ peut lui permettre de deviner la situation, mais c’est votre seule chance !

V98653
AR
A102
A9
2
V9863
6543
1086
AR7
D1072
R7
R754
D104
54
DV98
DV32

A la table, je regrettais tellement d’avoir contré 1♠ que je me suis dit que j’étais cuit car Nord connaissait les deux Rois chez moi et que ducker la Dame de Carreau ne servait à rien, mais c’est une bêtise. Après tout, avec 16 points manquants, Nord pouvait très bien imaginer qu’Ouest avait un Roi. Il aurait alors sans doute rejoué Carreau vers le 10 et le blocage de la couleur l’aurait condamné. Nord prétendra qu’il aurait deviné si j’avais ducké mais, franchement, je n’en suis pas persuadé et je me reproche ce coup.

Dans l’autre salle, Est interviendra à 1SA avec mon jeu (!?) et nos partenaires s’arrêteront alors raisonnablement avant la manche. Encore 10 points qui s’envolent.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.