Division Nationale 2 par paires 2022

Division Nationale 2 par paires 2022

On entend souvent dire que le bridge « pur », c’est le match par quatre et que le tournoi par paires n’est qu’un repère de terroristes où la chance joue le premier rôle.

Il est vrai qu’en match par quatre, l’équipe dispose d’un représentant aux quatre coins cardinaux. Elle peut donc influer sur les choix de tout le monde. Par paires, quand vous êtes en Nord-Sud, vous ne maîtrisez absolument pas ce que les Est-Ouest vont faire avec leurs jeux, que ce soit à votre table ou aux autres. Du coup, vous pouvez vous faire « trimbaler » par vos adversaires, brillants ou chanceux et prendre des tonnes de zéros contre lesquels vous n’avez eu aucun recours. C’est exact, mais ce phénomène est surtout vrai dans des tournois hétérogènes et/ou de niveau faible ou moyen. En division nationale, tout le monde joue très très bien et la paire qui terminera dernière est composée de deux excellents joueurs de bridge. L’indice de valeur moyen est de 99 en DN1 et de 96 en DN2 ! Autrement dit, il n’y a pratiquement que des 1e séries Nationales, avec quelques 1e Nationales honoraires (96) et 1e ♠ (92). Du coup, la part du hasard dans le résultat d’une paire est considérablement plus faible que d’habitude car on ne se fait pas planter des zéros par des adversaires qui font des trucs idiots… ou du moins, c’est rare. On ne peut pas mal terminer en division nationale et dire : c’est à cause de la malchance. Celle-ci a pu vous entraîner à la 30e place alors qu’en ayant été plus veinards, vous auriez fini 20e, mais pas plus.

Et le gros avantage du tournoi par paires, c’est que toutes les donnes ont le même poids. Vous pouvez « respirer » un 7SA rarement demandé à la donne 23 et sortir de la table avec la moyenne en faisant une surlevée au contrat de 2 à la donne 24. En match par quatre, il en faut des surlevées pour compenser les 13 points perdus à 7SA !

Pour bien comprendre ce qui va suivre, vous devez savoir qu’il y a 44 paires en DN1 et 44 en DN2. A l’issue des deux week-ends, les 14 derniers de DN1 et de DN2 descendent dans la division inférieure mais il n’y a que les 11 premiers de DN2 qui montent sûrement en DN1, trois places étant prévues pour caser des paires reconstituées.

On joue donc 43 positions de deux donnes par week-end (chaque paire rencontre toutes les autres), en passant de Nord-Sud à Est-Ouest selon les positions. Toutes les tables jouent les mêmes donnes en même temps, ce qui permet de suivre l’évolution de son classement à chaque tour.

Les pourcentages vont sans doute vous étonner, mais à ce niveau, réaliser 60% sur une séance est à la limite de l’exploit ! Pour terminer dans les 11 premiers de DN2 et monter en DN1, il faut faire aux alentours de 52 % de moyenne sur les six séances. Avec 54, vous êtes grand favori pour monter sur le podium.

En ce qui me concerne, je passe mon temps à faire le yoyo entre les deux divisions car j’ai (malheureusement) beaucoup changé de partenaire ces dernières années. Mes meilleurs résultats ont été deux fois 7e et une fois 10e en DN1. Sur neuf participations, j’ai fait plus que la moyenne six fois et n’ai terminé dans les 14 derniers (descendants) qu’une fois. En DN2, j’ai fini une fois 2nd, une fois 3e et une fois 4e, avec une seule descente.

En 2019, j’avais joué avec Olivier Desages en DN1 (vous pouvez suivre le reportage sur la DN1 2019 en suivant ce lien). Nous avions conservé notre place en DN1 de justesse mais j’avais décidé de ne plus jouer désormais qu’avec mon partenaire habituel, Jean-Marie Pallier. Comme ce dernier n’avait encore jamais joué ces épreuves par paires, nous avons dû faire un petit passage par la case DN3 en septembre dernier afin de pouvoir réintégrer la DN2 pour cette année.

Jean-Marie Pallier

Quand on joue soi-même une épreuve, il est impossible de faire un reportage exhaustif, en allant interviewer les autres participants pour qu’ils vous racontent leurs meilleures donnes. Je vous propose donc de nous arrêter sur les plus intéressantes (les années passées, je vous montrais toutes les donnes mais un emploi du temps trop chargé va m’en empêcher cette année). Je vous mettrai en condition en vous demandant ce que vous auriez fait à la place de l’un ou l’autre d’entre nous ou d’un de nos adversaires.

Donne 13

Tous vulnérables, Nord donneur.

Nord
  • AD93
  • A10763
  • R
  • A96
ONES
1-2SA
-?

2SA : forcing de manche, fit au moins quatrième, pas de bonne longue cinquième annexe mais un singleton est possible. C’est du Fit-maj turbo, suivez ce lien.

Les développements sont les suivants : vous pouvez soit nommer un singleton, soit dire 3 (12-14 sans singleton), soit dire 3SA (15 et + sans singleton). Le problème est que votre singleton est un Roi…

Avec une main de première zone, je pense qu’il vaut mieux refuser de nommer le singleton du Roi et dire 3. Ici, vous avez une belle main, donc allons-y pour 3.

La suite :

ONES
1-2SA
-3-3♠
-?

Sur 3, votre partenaire peut faire trois types d’enchères :
4 : gros coup de frein : mini et pas intéressé par le singleton.
3 : petit coup de frein : soit mini mais intéressé par le singleton, soit pas mini mais pas intéressé par le singleton.
Contrôle : enthousiaste.

Vous devez maintenant faire un « écho » à 3SA pour montrer que, vous aussi, vous contrôlez les Piques.
La suite :

ONES
1-2SA
-3-3♠
-3SA-4
-?

Votre partenaire n’a pas le Roi de Trèfle, mais l’As de Carreau vous permettra d’en défausser un. Il est l’heure du Blackwood.

ONES
1-2SA
-3-3♠
-3SA-4
-4SA-5♠
-?

Vous avez douze levées de tête. Pour la treizième, vous pouvez espérer défausser un deuxième Trèfle sur une éventuelle Dame de Carreau, ou ceux du mort sur les Piques… ou compter sur votre talent à la carte ! Bref, vous tentez 7.

ONES
1-2SA
-3-3♠
-3SA-4
-4SA-5♠
-7fin

Est entame du 10 de Carreau et le mort s’étale.

AD93
A10763
R
A96
R8
RV982
AV3
D73
ONES
1-2SA
-3-3♠
-3SA-4
-4SA-5♠
-7fin

Remarquez la réponse de 5♠ : deux pièces et la Dame d’atout… ou un fit dixième qui permet de s’en passer.

Vous prenez du Roi en notant le 2 d’Ouest, qui semble dévoiler le partage 5-4 des Carreaux.
Vous enlevez les atouts adverses en deux tours (Dx en Ouest, x en Est qui défausse un Trèfle). Visiblement, votre contrat n’est pas sur table…

Quand vous avez le même nombre d’atouts dans les deux mains, il faut en désigner une comme main de base et faire les coupes de l’autre côté.

Le mort (Sud). Vous allez donc couper un Carreau et pas un Pique car, pour gagner, il vous faut faire quatre levées de Pique, ce qui est a priori impossible, sauf si un de vos adversaires possède V10x…

Ou si le même adversaire possède quatre Piques et le Roi de Trèfle car vous allez alors pouvoir le squeezer, mais attention au timing !

Encaissez l’As de Carreau (défausse Trèfle), coupez le Valet de Carreau et… encaissez l’As de Trèfle avant de défiler tous les atouts du mort.

AD93
A10763
R
A96
V64
D4
D8542
V102
10752
5
10976
R854
R8
RV982
AV3
D73

La position où l’on arrive sur le dernier si vous avez encaissé l’As de Trèfle :

AD93
-
-
9
V64
-
-
V10
10752
-
-
R
R8
V
-
D7

Vous défaussez votre Trèfle sur le Valet de Cœur et, si Est jette le Roi de Trèfle, vous êtes dans la bonne main pour encaisser la Dame. S’il jette un Pique, votre main (Nord) fait les quatre dernières levées.

La position où l’on arrive sur le dernier si vous avez oublié d’encaisser l’As de Trèfle :

AD93
-
-
A9
V64
-
-
V102
10752
-
-
R8
R8
V
-
D73

Le squeeze fonctionne encore en dépit du blocage. Est doit assécher le Roi de Trèfle et vous pouvez jouer Trèfle pour l’As resté sec (le Roi tombe) puis Pique pour le Roi pour encaisser la Dame de Trèfle… mais vous allez rater plein de squeezes à l’avenir si vous prenez la mauvaise habitude de bloquer vos couleurs !

Jean-Marie ne rate pas l’occasion et score 2210, pour une note de 95 %. Bien joué à la carte, pas malchanceux à l’enchère, il faut le reconnaître.

Je n’ai rien noté d’autre de très marquant dans cette première séance. Nous jouons correctement et terminons à 57.38 %, quatrièmes. Jean-Paul Balian et Jean-Claude Orman sont en tête avec 59.68 %.

Donne 13

Tous vulnérables, Nord donneur.

Ouest
  • DV852
  • AV93
  • A2
  • D7
ONES
1SA--
?

Vous savez que rouge contre rouge est la pire situation pour les combats de partielles (vert contre vert étant la meilleure). De plus, vous n’avez pas de singleton et votre Dame de Trèfle a une petite mine… mais vous savez aussi que la tendance moderne n’est pas à la prudence et que vos homologues vont sans doute réveiller. Or, par paires, il faut généralement mieux jouer le même contrat que les autres (bon ou mauvais) puis essayer de faire mieux à la carte. Vous réveillez par 2♣ (Landy).
La suite :

ONES
1SA--
2♣22♠3
?

Le 2♠ de votre partenaire était « libre ». Il a donc toujours quatre atouts et un peu de jeu utile. Votre fit est neuvième, surenchérissez à 3♠, même s’il n’est pas impossible de vous faire contrer et de perdre 200.
La suite :

ONES
1SA--
2♣22♠3
3♠--4
?

Parfait. Vous avez poussé vos adversaires sans doute au-delà de leurs possibilités, mais de là à contrer, il y a un pas que je ne franchis pas car rien ne prouve que 3♠ gagnait. Appliquons-nous plutôt en flanc.

ONES
1SA--
2♣22♠3
3♠--4
fin
DV852
AV93
A2
D7
7
R
1062
V954
R9653
ONES
1SA--
2♣22♠3
3♠--4
fin

Est entame du 7 de Pique et le Roi du mort fait la première levée, pendant que vous fournissez le 2 pour confirmer vos cinq cartes.
La déclarante appelle le Valet de Carreau du mort.

Vous pouvez plonger de l’As pour essayer d’encaisser trois levées de Cœur avant que le déclarant ne défausse un Cœur du mort sur l’As de Pique, mais vous y renoncez pour plusieurs raisons :
1) Si votre partenaire a le Roi de Cœur, Nord a l’As de Trèfle. Elle pouvait alors jouer Trèfle pour l’As et As de Pique.
2) Il faudrait partir du Valet de Cœur en « pas de porte » : formidable si Est a bien Rxx mais pas top si Nord a RD, par exemple !
3) Est peut avoir le Roi ou la Dame sec(he) à l’atout.

Vous fournissez donc un petit et, bonne surprise, Est fait sa Dame. Il rejoue ensuite le 8 de Cœur, pour votre As et le 5 adverse.

DV85
V93
A
D7
-
106
954
R9653

Visiblement, la déclarante a six Carreaux, trois Piques et deux Cœurs, donc deux cartes à Trèfle. Vous rejouez Cœur en espérant encaisser le Roi chez votre partenaire… et vous venez stupidement de filer un coup ingagnable !

A94
R5
R10876
A102
DV852
AV93
A2
D7
10763
D874
D3
V84
R
1062
V954
R9653

Donatella Halfon ne laisse pas passer sa chance. Elle prend du Roi, défausse un Cœur du mort sur l’As de Pique, coupe un Pique et joue atout, pour votre As. Vous voilà obligé d’attaquer les Trèfles ou de jouer dans coupe et défausse :

-
-
R108
A102
DV
V9
-
D7
10
D7
-
V84
-
-
9
R9653

Vous jouez évidemment la Dame de Trèfle mais la déclarante n’a pas fait tout ça pour se tromper : elle prend de l’As et laisse filer le 10.

130 à 4 juste fait. Nous sauvons 48 % sur la donne, ce qui est bien payé, mais une de chute valait 90 %.

Ce coup m’agace car c’est une bêtise que je fais souvent : je me fais une idée de la main adverse (ici avec six Carreaux quand elle n’a que le Roi) et j’oublie de regarder les cas où l’adversaire a autre chose. Qu’est-ce que ça pouvait coûter d’encaisser l’As de Carreau avant de rejouer Cœur ? Rien. Je suis un âne.

Donne 17

Personne vulnérable, Nord donneur.

Ouest
  • RV965
  • 73
  • 10964
  • D5
ONES
2♠44♠
?

2♠ : bicolore avec 5 Piques et une mineure au moins quatrième.

Surprenant !
Vous avez contré ?
Le problème, c’est qu’un Contre sur une séquence où les adversaires sont à la manche sans nous avoir laissé le temps de nous exprimer est « optionnel », pas punitif.
Est-ce le cas ici ?
Oui, je pense, car l’intervention à 4 n’est pas un barrage (précis) mais une enchère assez floue en force et en distribution.

De plus, êtes-vous si sûr que ça de battre 4♠ ?

Vos atouts sont mal placés et un contre punitif pourrait aider l’adversaire à manœuvrer la couleur.

Vous décidez donc de passer, en espérant que si votre partenaire a des levées de défense, il réveillera par Contre…

87432
-
DV3
A10973
RV965
73
10964
D5
-
RDV10542
82
RV82
AD10
A986
AR75
64

Malheureusement pour vous, votre partenaire a tellement peu de levées de défense qu’il ne réveille pas par Contre… mais par 5 ! Sud contre la bave aux lèvres et encaisse 500 : zéro partagé en deux.

4♠ chutait-il ?

Dans la pratique, sans doute, même si l’ordinateur qui triche (qui voit les 4 jeux – suivez ce lien) prétend qu’on peut faire dix levées !

Bon, on s’est fait avoir par un terroriste (ouvrir ce jeu de 2♠ n’a qu’un rapport extrêmement lointain avec du bridge), il faut bien que ça arrive de temps en temps et la vengeance sera douce.

Le reste de la séance sera un véritable cauchemar, un peu dans l’esprit de cette donne. Sans réellement déjouer, nous faisons un pitoyable 42.69 % et plongeons à la 17e place. Yoram Galinsky et Matthias Huberschwiller ont pris la tête.

Donne 3

Est-Ouest vulnérables, Sud donneur.

9
AD983
72
AV982
AR42
V65
AR84
74
ONES
-
12♠X-
3♣-4fin

Contre : nous jouons le 2SA fitté (exactement trois atouts, 11 DH et plus) sur une intervention adverse à la couleur sans saut. Sur 1 2♠, on a besoin d’un 2SA naturel et il faut contrer avec les mains fittées trop fortes pour un 3 compétitif.

Nord entame du Valet de Pique, pour l’As du mort et le 6 de Sud.

Pas d’urgence à encaisser le Roi de Pique. Vous devez vous occuper de vos Trèfles et le meilleur maniement est de laisser filer le 7. Nord fait le 10 et rejoue Pique, pour le Roi du mort, la Dame de Sud et une défausse d’un Trèfle chez vous.

Vous insistez à Trèfle, pour la Dame de Sud, votre As et le 3 de Nord.

Sud avait visiblement Dx ou RDx à Trèfle au départ. Vous décidez qu’il n’aurait pas eu les nerfs de fournir petit sans hésiter avec RDx la première fois (si vous aviez eu AV10, il aurait eu l’air fin) et vous partez donc du principe que les Trèfles étaient R10xx en Nord, Dx en Sud.

Nord était donc 6-4 noir. Avec un singleton à Carreau, il l’aurait entamé. Il est donc court à Cœur.

Encaissez l’As de Cœur (pour un Nirvana total si Nord a le Roi sec). Sinon, continuez d’un petit Cœur vers le Valet. Sud fera le Roi mais la fourchette V9 viendra à bout de son 10 et vous affranchirez votre Trèfle une fois les atouts purgés (il vous reste ♣ 98 pour ♣ R5 en Nord).

V108753
2
D3
R1053
9
AD983
72
AV982
AR42
V65
AR84
74
D6
R1074
V10965
D6

Encore une intervention terroriste… mais cette fois, elle vous a permis de jouer comme si vous connaissiez les quatre jeux. Je vous avais bien dit que la vengeance serait douce. 620 vous rapporte 64 %.

Donne 24

Personne vulnérable, Ouest donneur.

Sud
  • D92
  • AR1053
  • D96
  • 93
ONES
-1♣-1
-2♣-?

La plupart des gens déclarent 2, troisième couleur forcing, sans trop réfléchir à la suite.

Mais que ferez-vous sur 2 ? Passe serait pessimiste, 4 optimiste et 3 forcing pour le chelem (du moins dans le système classique. Jean-Marie et moi avons décider de jouer 2SA artificiel fixant l’atout Cœur et 3 propositionnel).
Et sur 2SA ? Passe ou 3SA ? Pas facile quand Nord pourrait avoir aussi bien 11 que 14…

Il me semble donc que 2SA est mieux anticipé. Outre l’avantage de montrer les 11 H, on protège aussi les Dames de l’entame. Nord conclut à 3SA et Ouest entame du 7 de Carreau.

A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93

Vous jouez donc le coup de la bonne main. Sur le petit Carreau du mort, Est monte du Roi.

A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93

Si le 7 est une quatrième meilleure, Ouest a V1087… et il aurait entamé du Valet. Il s’agit donc d’une entame dans trois cartes ou dans 87xx.
Est rejoue le 2 de Cœur.

A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93

Au « switch » à Sans-Atout, on joue quatrième meilleure. Vous pouvez donc présumer un partage 4-2, mais Est a-t-il Hxxx ou DVxx ?

Dans le doute et pour ménager vos communication déjà précaires, vous décidez de prendre de l’As.

A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93

Si vous jouez petit pour le Roi, vous allez faire la levée dans 99 % des cas (sauf As sec adverse) et vous serez bloqué au mort. Vous vous décidez donc à laisser filer le 9.
Bingo, Est fait le Valet et insiste d’un petit Cœur.

A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93

Cette fois, Hx pour Hxxx est quasiment certain. Vous prenez du Roi… et, bizarrement, Ouest fournit un petit et vous sentez un petit sourire apparaître sur le visage d’Est (même si vous ne le voyez pas car il est de l’autre côté de l’écran 🙂 ). Il semblerait bien qu’il vous ait eu à jouer deux fois sous Dame-Valet !

Vous insistez à Trèfle, pour le 10 du mort… et Est défausse un Carreau !

La position à ce stade :

A75
-
A
RD54
D92
1053
D9
-
A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93
A75
-
A
RD54
D92
1053
D9
-

Pour gagner, vous allez avoir besoin de trouver le Roi de Pique en Ouest (puisque vous avez déjà perdu deux levées, que l’As de Trèfle n’est pas tombé et qu’Est a deux Cœurs maîtres).

Mais, avant d’affranchir vos Trèfles, n’oubliez pas de débloquer l’As de Carreau. Ouest prend de l’As de Trèfle et en rejoue, Est continuant à défausser des Carreaux.

A75
-
-
54
D92
10
D
-
A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93
A75
-
-
54
D92
10
D
-

Ouest, évidemment ! Sinon, il en joue !

A75
-
-
54
Rxxx
-
x
-
xxx
DV
-
-
D92
10
D
-
A75
76
A3
RD10542
D92
AR1053
D96
93
A75
-
-
54
Rxxx
-
x
-
xxx
DV
-
-
D92
10
D
-

Vous pouvez encaisser un Trèfle pour jeter un Cœur, mais surtout pas deux car vous vous squeezeriez !

Jouez Pique du mort et vous allez gagner si Est n’a pas Valet ET 10.
S’il fournit petit, passez le 9 pour coller Ouest en main. Vous lui montrez votre jeu et il remet les cartes dans l’étui.
Si Est intercale le Valet ou le 10, couvrez de la Dame. Ouest fera le Roi, mais votre 9 sera tout aussi efficace.

A75
76
A3
RD10542
R1083
94
1072
A876
V64
DV82
RV854
V
D92
AR1053
D96
93

Vous marquez 74 %.
Mis à part un retour à Pique introuvable à la deuxième levée, Est a fait une grosse erreur sur cette donne.

A75
76
A3
RD10542
R1083
94
1072
A876
V64
DV82
RV854
V
D92
AR1053
D96
93

Il n’aurait pas dû monter du Roi de Carreau à la première levée. S’il fournit le Valet ou même le 4, la défense pourra facilement libérer toute la couleur par la suite et communiquer au troisième tour de Carreau, pour le Roi conservé.

Donne 26

Tous vulnérables, Est donneur.

43
R983
R1053
A98
AD109
D1052
7
RD53
ONES
1♣-
123-
4fin

3 : pour nous, l’enchère montre une bonne zone 1 dans un jeu distribué. Avec un « vrai » 3 (zone 2), nous faisons un cue-bid à 3 (pas forcing de manche, donc).
4 : le Roi de Carreau est une sale carte, mais bon…

Ouest entame du 5 de Pique, pour la Dame du mort et le Roi de Sud, qui repart du 8 de Carreau, pour votre 10 et le Valet de Nord.
Ce dernier (Jean-Marc Huiban, un des meilleurs joueurs de la salle), repart alors du 6 de Trèfle, pour un petit du mort, le Valet de Sud (Pierre-Yves Guillaumin, tout aussi fort joueur que son partenaire. Ils étaient d’ailleurs vos favoris, même s’ils ont pris un départ moyen) et votre As.

Il semblerait que Nord possède un nombre pair de Piques et de Trèfles. Avec ses six Carreaux, on le verrait bien 4162 ou 2164.
Partage 4-1 en vue, donc.
Vous jouez atout et, un peu comme prévu, Nord plonge de l’As, ce qui semble confirmer votre pronostic.

Nord rejoue maintenant le 2 de Pique.

4
R98
R53
98
A109
D105
-
RD5

Vous êtes maintenant certain que Nord était 4162 ou 2164.

4
R98
R53
98
A109
D105
-
RD5

S’il avait eu quatre Trèfles au 10, comme le Valet fourni par Sud cherche à vous le faire croire, pourquoi diable aurait-il été attaquer la couleur du mort ? Il aurait rejoué son deuxième et dernier Pique, non pas pour faire une coupe (il n’a plus d’atout), mais pour affranchir le Valet de son partenaire.

Vous pariez donc sur une main 4162 chez lui au départ et une carte trompeuse chez Sud (un malin !).

4
R98
R53
98
A109
D105
-
RD5
4
R98
R53
98
A109
D105
-
RD5

Passez le 9 de Pique du mort. D’une part parce que le Valet a plus de chances de se trouver en Nord mais surtout parce que ce retour « panique » à Trèfle ne s’explique que parce qu’il a eu peur des Piques ! Il a le Valet, soyez-en sûr.

Comme prévu, le 9 de Pique fait la levée.

-
R98
R53
98
A10
D105
-
RD5
-
R98
R53
98
A10
D105
-
RD5

Encaissez l’As de Pique en jetant un Carreau, puis Roi-Dame de Trèfle, qui passent, comme prévu, Nord défaussant un Carreau. Coupez le dernier Trèfle en main (Sud fournit et ne peut donc défausser son deuxième Carreau), coupez un Carreau petit, puis jouez Pique. Sud coupe petit, vous surcoupez du 9 et n’avez plus qu’à couper votre dernier Carreau de la Dame !

V852
A
ADV962
64
43
R983
R1053
A98
AD109
D1052
7
RD53
R76
V764
84
V1072

620 vous rapporte 86 % « seulement » car il y aura quelques 1100 et 800 qui trainent.

Cette fin de parcours en fanfare vous permet de gagner la troisième séance, avec 62.41 %.

Vous voici cinquièmes, à un souffle de la tête, occupée maintenant par Marion Canonne et Donatella Halfon.

Les dix premiers à mi-parcours :

1 : Mme Donatella HALFON – Mme Marion CANONNE : 55.26
2 : M. Jean Paul BALIAN – M. Jean Claude ORMAN : 55.12
3 : M. Olivier BESSIS – M. Julien CLEMENT : 55.09
4 : M. Yoram GALINSKY – M. Matthias HUBERSCHWILLER : 54.73
5 : M. Marc KERLERO – M. Jean-Marie PALLIER : 54.24
6 : M. François DELLACHERIE – M. Xavier TRUEL : 53.32
7 : M. Michel BESSIS – Mme Emmanuelle MONOD : 53.05
8 : M. Dominique BEAUMIER – M. Alain JARLOT : 52.33
9 : M. Jean Baptiste COSTI – M. Marcel SIMEONI : 52.30
10 : M. Mircea Sergiu LUPU – M. Radu ANDRIESCU : 52.19

Deuxième week-end…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a collaboré aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.