Division Nationale 1 par paires 2019

Division Nationale 1 par paires 2019

On entend souvent dire que le bridge « pur », c’est le match par quatre et que le tournoi par paires n’est qu’un repère de terroristes où la chance joue le premier rôle.

Il est vrai qu’en match par quatre, l’équipe dispose d’un représentant aux quatre coins cardinaux. Elle peut donc influer sur les choix de tout le monde. Par paires, quand vous êtes en Nord-Sud, vous ne maîtrisez absolument pas ce que les Est-Ouest vont faire avec leurs jeux, que ce soit à votre table ou aux autres. Du coup, vous pouvez vous faire « trimbaler » par vos adversaires, brillants ou chanceux et prendre des tonnes de zéros contre lesquels vous n’avez eu aucun recours. C’est exact, mais ce phénomène est surtout vrai dans des tournois hétérogènes et/ou de niveau faible ou moyen. En division nationale, surtout 1, tout le monde joue très très bien et la paire qui terminera dernière est composée de deux excellents joueurs de bridge. L’indice de valeur moyen est de… 99 ! Autrement dit, il n’y a pratiquement que des 1e séries Nationales, avec quelques 1e Nationales honoraires (96) et 1e ♠ (92). Du coup, la part du hasard dans le résultat d’une paire est considérablement plus faible que d’habitude car on ne se fait pas planter des zéros par des adversaires qui font des trucs idiots… ou du moins, c’est rare. On ne peut pas mal terminer en division nationale et dire : c’est à cause de la malchance. Celle-ci a pu vous entraîner à la 30e place alors qu’en ayant été plus veinards, vous auriez fini 20e, mais pas plus.

Et le gros avantage du tournoi par paires, c’est que toutes les donnes ont le même poids. Vous pouvez « respirer » un 7SA rarement demandé à la donne 23 et sortir de la table avec la moyenne en faisant une surlevée au contrat de 2 à la donne 24. En match par quatre, il en faut des surlevées pour compenser les 13 points perdus à 7SA !

Pour bien comprendre ce qui va suivre, vous devez savoir qu’il y a 44 paires en DN1 et 44 en DN2. A l’issue des deux week-ends, les 14 derniers de DN1 et de DN2 descendent dans la division inférieure mais il n’y a que les 11 premiers de DN2 qui montent sûrement en DN1, trois places étant prévues pour caser des paires reconstituées.

On joue donc 43 positions de deux donnes par week-end (chaque paire rencontre toutes les autres), en passant de Nord-Sud à Est-Ouest selon les positions. Toutes les tables jouent les mêmes donnes en même temps, ce qui permet de suivre l’évolution de son classement à chaque tour.

Les pourcentages vont sans doute vous étonner, mais à ce niveau, réaliser 60% sur une séance est à la limite de l’exploit ! Pour terminer dans les 11 premiers de DN2 et monter en DN1, il faut faire aux alentours de 52% de moyenne sur les six séances. Avec 54, vous êtes grand favori pour monter sur le podium.

En ce qui me concerne, je passe mon temps à faire le yoyo entre les deux divisions car j’ai (malheureusement) beaucoup changé de partenaire ces dernières années. Mes meilleurs résultats ont été deux fois 7e et une fois 10e en DN1. Sur huit participations, j’ai fait plus que la moyenne six fois et n’ai terminé dans les 14 derniers (descendants) qu’une fois. En DN2, j’ai fini une fois 2nd, une fois 3e et une fois 4e, avec une seule descente « en enfer ».

En 2018, j’avais joué avec Dominique Pilon en DN2 (vous pouvez suivre le reportage sur la DN2 2018 en suivant ce lien). Nous avions terminé 3e et donc gagné notre billet pour la DN1. Malheureusement pour moi, Marc Bompis (champion du monde et 6 fois vainqueur de la DN1 par paires – un record qui ne sera sans doute jamais battu !), lui a demandé de jouer avec lui. Franchement, vu l’écart de niveau en les deux « Marc », je ne peux vraiment pas lui en vouloir de lui avoir dit oui. J’ai donc cherché un autre partenaire et l’ai trouvé en la personne d’Olivier Desages, qui avait terminé 11e de la DN1 l’an passé, qui a également déjà participé huit fois à la DN1, a terminé deux fois deuxième en DN2 et qui était lui aussi en recherche de partenaire.

Nous allons aborder cette DN1 dans des conditions difficiles car, mis à part une vingtaine de donnes d’entrainement sur BBO, nous n’avons jamais joué l’un en face de l’autre. Pas facile alors pour nous de lutter contre bon nombre de paires aguerries.

Notre objectif sera donc modeste : terminer dans les 30 premiers (sur 44), ce qui revient à réaliser environ 48.5 % de moyenne sur 6 séances.

Si nous faisons la moyenne, nous serons encore plus contents et quasiment au paradis si nous terminons dans les 15 premiers.

Olivier Desages

Quand on joue soi-même une épreuve, il est impossible de faire un reportage exhaustif, en allant interviewer les autres participants pour qu’ils vous racontent leurs meilleures donnes. Je vous propose donc de vous faire vivre notre propre partie, donne par donne, en nous arrêtant plus longuement sur les plus intéressantes. Et vous allez constater, j’espère que ça vous rassurera, que vous allez voir bien plus d’erreurs et de mauvaises décisions que de coups brillants ! Surtout de ma part. Le but de cet article n’est pas de me mettre en valeur, mais de vous faire partager un moment d’émotion et de vous mettre en situation vécue. Je vous mettrai en condition en vous demandant ce que vous auriez fait à la place de l’un ou l’autre d’entre nous ou d’un de nos adversaires.

Donne 1

Personne vulnérable, Nord donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Lamongie-Pacault.

V83
A432
A95
V94
R542
RD1087
DV73
-
AD1096
6
R108
RD73
7
V95
642
A108652
ONES
-1♠-
2-2♠-
4♣-4♠fin

Excellente séquence de nos adversaires.

4♣ est un Splinter qui signifie : si tu n’as pas trop de points perdus à Trèfle dans ma courte, on peut faire le chelem.

4♠ : pas pire que RD ou RV en face d’une courte !

11 levées sans histoire, 50% pour tout le monde.

Donne 2

Nord-Sud vulnérables, Est donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Lamongie-Pacault.

7
A3
A864
DV10982
R94
D8754
D1072
4
ADV1052
R10
V9
A65
863
V962
R53
R73
ONES
1♠-
2♠3♣4♠fin

Rien de très passionnant non plus. Est coupe rapidement ses deux Trèfles et nous donne gracieusement trois levées rouges.

Re 50 % pour tout le monde.

Bon, on ne s’est pas fait de mal sur cette première position.

Donne 3

Est-Ouest vulnérables, Sud donneur.

Nous sommes Est-Ouest et jouons contre Fleury-Girollet.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • R5
  • RDV84
  • RV65
  • V8
ONES
-
11♠X2♠
?
Vous êtes vulnérable, vous n’avez que 14 points dont un Roi de Pique a priori mal placé, pas de singleton… mais nous sommes en tournoi par paires et 2♠ est un bon contrat pour Nord-Sud, donc un mauvais pour Est-Ouest. Surenchérissez à 3 sans peur et sans reproche, en espérant soit gagner ce contrat, soit pousser Nord-Sud à 3♠, soit ne chuter que d’une non contré (100) contre 110 à 2♠. C’est ce que fait Olivier et il est récompensé.
AD763
72
1074
A97
R5
RDV84
RV65
V8
1042
9
D932
RD542
V98
A10653
A8
1063
Une de chute à 3, 100, mais il y aura beaucoup de 110 sur la feuille (2♠ =) et nous marquons 67 %.

Donne 4

Tous vulnérables, Ouest donneur.

Nous sommes Est-Ouest et jouons contre Fleury-Girollet.

Vous êtes en Est.

106543
RV5
RV65
8
V72
D962
10
RDV104
ONES
-1SA-2♣
-2-3SA
fin

3SA : en match par 4, nul doute que Marc Girollet aurait dit 3♣.

Vous entamez du 4 de Pique pour le 2 du mort, la Dame d’Ouest et l’As de Nord qui joue Trèfle, votre partenaire prenant de l’As au troisième tour.

Si vous avez compté les points du mort (toujours la première chose à faire en flanc), vous en avez déduit que votre partenaire avait 8 points maximum et il vient d’en dévoiler 6. Nord a donc le Roi de Pique et votre couleur n’a pas le moindre avenir. Vous avez donc défaussé le 3 de Pique pour dévoiler vos cinq cartes, puis le 5 pour montrer une préférence à Carreau.

Votre partenaire rejoue le 9 de Carreau pour un petit en Nord et votre Valet.

Pique évidemment, pour ne pas faire cadeau à l’adversaire de la Dame de Carreau de sa main ou de la Dame du Cœur du mort.

Quel Pique ? Peu importe puisque Nord a le Roi…

A9
A104
AD732
765
RD8
873
984
A932
106543
RV5
RV65
8
V72
D962
10
RDV104
Mais quel crétin je suis ! Je n’ai pas pensé que Nord avait pu ouvrir à 14 avec une cinquième et j’ai rejoué un petit Pique à la place du 10 ! Certes, Nord a chuté quand même car Olivier a pris du Roi pour insister à Carreau, mais on pouvait facilement prendre -2 si j’étais parti du 10 de Pique, par précaution. Nous scorons 57 % car beaucoup de paires ont joué 1SA après une ouverture de 1, mais -2, c’était 83%.

Première ânerie de la journée chez moi.

Donne 5

Nord-Sud vulnérables, Nord donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Riehm-Soulet.

Vous êtes en Nord.

Nord
  • V965
  • R84
  • V93
  • R65
ONES
--2♠
X?
Certes, votre fit est dixième, mais vous êtes rouge contre vert, vous avez des levées de défense et aucun espoir de gagner 4♠. Vous vous contentez de barrer à 3♠ et, quand Est dit 4, vous le laissez évidemment jouer. Si c’est pour dire 4♠ maintenant, il fallait les dire au tour d’avant !
V965
R84
V93
R65
A
752
RD85
AD987
108
ADV103
642
1042
RD7432
96
A107
V3
Onze levées rapides. 40 % pour nous car plusieurs paires Est-Ouest ont joué 3 +1 (trop malin pour Nord de ne pas dire 3♠ !), ont laissé jouer 3♠ ou on encaissé 800 à 4♠ contré.

Donne 6

Est-Ouest vulnérables, Est donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Riehm-Soulet.

D109
AR1054
2
V875
A853
32
AD9874
10
RV72
98
RV5
RD62
64
DV76
1063
A943
ONES
1♣-
111♠2
4♠fin

Nous menons rapidement 3 à 0 mais Franck Riehm n’a aucun mal à capturer la Dame de Pique et à faire le reste. 40 % pour nous car il y aura des défenses à 5. Quels diables !

Donne 7

Tous vulnérables, Sud donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Palau-Guillaumin.

V1072
10852
43
R72
8643
963
A975
43
A5
A7
RD1062
AD98
RD9
RDV4
V8
V1065
ONES
1♣
--X-
1♠-2SAfin

Contre puis un saut à 2SA : 20-21.

Passe en Ouest : Pierre-Yves Guillaumin est par paires et peut craindre que les impasses ratent puisque l’ouvreur est derrière la main forte.

Pas de pot pour lui, le Roi de Trèfle est placé et Jean-Jacques Palau fait neuf levées, 150. Peu de paires joueront la manche mais pas mal de défenses déraperont et fileront 180 : 60 % pour nous.

Donne 8

Personne vulnérable, Ouest donneur.

Nous sommes Nord-Sud et jouons contre Palau-Guillaumin.

Vous êtes en Sud :

Sud
  • A10
  • 9
  • RDV108
  • A5432
ONES
1-1♠?
Quand il y a une ouverture à votre gauche et une réponse à votre droite, toutes deux à la couleur, l’expression du bicolore inverse se fait par l’entremise du cue-bid de la couleur de l’ouvreur (ici 2), alors que le cue-bid de la couleur de réponse (ici 2♠) serait naturel.

Vous déclarez donc 2, bicolore mineur.

ONES
1-1♠2
3--?
Pas question de lâcher le morceau, d’autant plus que vert/vert est la position idéale pour défendre la partielle. Comme Olivier, contrez pour montrer votre bicolore fort.
ONES
1-1♠2
3--X
XX--?
Quand vous avez le choix entre faire confiance à l’adversaire et faire confiance à votre partenaire, choisissez ce dernier, ne serait-ce que pour la suite de la partie. Si votre partenaire n’a dit ni 4♣, ni 4, c’est qu’il ne veut jouer aucun de ces contrats ! Vous devez respecter sa décision et passer.
D632
RD86
943
97
7
A1075432
A62
RD
RV9854
V
75
V1086
A10
9
RDV108
A5432
J’entame à Carreau, pour le 10 de Sud, ducké. Olivier rejoue évidemment atout et Ouest perd finalement un Pique, trois atouts, deux Carreaux et un Trèfle : 3 de chute, 1000 ! Et évidemment 100 %. Sans le surcontre, nous aurions marqué 81 %. Pierre-Yves a donc bien joué en surcontrant (même si Jean-Jacques ne partagera pas forcément mon analyse), car il a pris la chance d’une mésentente chez nous (il sait que nous n’avons pas l’habitude de jouer l’un en face de l’autre).

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.