Défense contre les barrages

Défense contre les barrages

 Les barrages sont faits… pour barrer !

Inutile donc d’espérer trouver ici une recette miracle pour déclarer le bon contrat à tous les coups, lorsque l’adversaire vous ouvre de 4 sous le nez !

Il est néanmoins possible d’obtenir un bon rendement statistique en suivant quelques conseils :

Interventions à la couleur :

la distribution prime sur la force

Autrement dit, il vaut beaucoup mieux posséder une main moyenne comportant une belle couleur longue qu’une main «lourde» :

Ouest
  • 8
  • R42
  • ADV963
  • 862
ONES
2♠
3

– le risque de contre punitif en Nord est très faible,

– si Est déclare 3SA avec une dizaine de points, on amène tout de même quelques levées,

– si Nord soutient à 4♠ et qu’Est surenchérit à 5, on est content, car si l’on chute, c’est que 4♠ gagnait.

Ouest
  • R43
  • AV2
  • RD862
  • V7
ONES
2♠
passe

– on peut perdre 1700 à 3 contre rien (n’oubliez pas que tous les contres de Nord seront punitifs),

– pour faire 3SA avec cette main, il faudrait qu’Est ait pas mal de jeu, d’autant plus qu’il est assez peu probable qu’il possède lui aussi un arrêt à Pique. D’ailleurs, dans ce cas, il ne laissera pas souvent jouer 2♠.

– si l’on intervenait à 3, que Nord soutienne à 4♠ et qu’Est surenchérise à 5, on serait plus qu’inquiet, car le risque de «crème renversée» serait énorme.

Ouest
  • RV542
  • A32
  • 82
  • AV4
ONES
2
2♠

C’est la seule intervention au palier de 2 qui se fait fréquemment avec seulement cinq cartes. En fait, elle est grosso-modo équivalente à l’intervention à 1♠ sur l’ouverture adverse de 1 (en enlevant les mains minimum de 8-11 points).

Attention tout de même à ne pas descendre trop bas. N’oubliez pas que :

il n’y a pas de barrage sur les barrages.

Ouest
  • RD10954
  • 8
  • V85
  • 742
ONES
2
passe

Certes, on aurait ouvert de 2♠ faible mais, si l’on intervient avec 6 points H, Est ne saura plus quoi faire ! Il vaut mieux passer et attendre qu’il se manifeste ou même réveiller soi-même au tour suivant :

Ouest
  • RD10954
  • 8
  • V85
  • 742
ONES
2
--X-
4♠

Raisonnable, même en face d’un réveil, car s’il y a des impasses mineures à tenter, il est probable qu’elles vont marcher.

Ouest
  • RD10954
  • 8
  • V85
  • 742
ONES
2
-3--
3♠

Si Est n’est pas intervenu alors qu’il a visiblement du jeu, c’est sans doute à cause d’une distribution plate (trois cartes à Cœur et deux ou trois Piques seulement). Sur notre réveil, il ne devra pas oublier notre premier passe et n’ajouter le quatrième Pique qu’avec une main vraiment forte :

Ouest
  • RD10954
  • 8
  • V85
  • 742
Est
  • A2
  • A76
  • RD107
  • A963
ONES
2
-3--
3♠-4♠fin

Vous pouvez constater à la vue des deux jeux qu’il n’y a «pas de rab».

On en déduit que les interventions à saut sont relativement fortes :

Ouest
  • ADV9642
  • 82
  • AR2
  • 5
ONES
2
3♠

A Est de juger…

Ouest
  • ADV9642
  • 82
  • AR2
  • 5
ONES
3♣
4♠

Ici, si l’on se contente d’intervenir à 3♠ sans saut, Est risque de passer avec de quoi faire la manche mais un misfit à Pique, par peur des atouts. Il vaut donc mieux parier sur une ou deux cartes utiles chez lui et bondir à 4♠, la qualité de la couleur limitant considérablement les risques de subir une grosse pénalité.

Contre d’appel :

d’autant plus fort que le palier est élevé

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.