Contrer ou ne pas contrer ?

Double or not double ?

That is the question…

Pour toutes les mains suivantes, dites si votre enchère est Contre ou pas. Si la réponse est non, quel est votre choix ?

Ouest
  • AD42
  • R54
  • A874
  • 63
ONES
1
?

Tous vulnérables

NON 

Avoir l’ouverture et au moins 4-3 dans les majeures est nécessaire pour contrer une ouverture mineure, ce n’est pas suffisant. Avec les mains régulières de première zone (12-14 H), il faut aussi être doubleton dans la couleur adverse.
Vous devez passer.

Ouest
  • 85
  • AV54
  • D854
  • 632
ONES
1♣X1♠
?

Personne vulnérable

NON 

Ce contre ne serait pas un Spoutnik mais un contre punitif, garantissant quatre cartes à Pique. Le but serait de retrouver notre fit 4-4 dans l’hypothèse où la couleur serait répartie 4-4-4-1 avec singleton chez l’ouvreur.

Ici, il suffit de dire 2 puisque le partenaire en a au moins trois, et souvent quatre.

Ouest
  • 84
  • AV94
  • 874
  • AV107
ONES
1-1♠
-1SA--
?

Nord-Sud vulnérables

NON 

Là encore, le contre serait punitif, à base d’un jeu très fort avec une belle longue à Pique (la couleur du mort). En effet, on ne réveille pas avec des jeux plats sur les séquences de misfit adverse. Vous devez passer.

On contrerait sans hésiter si l’ouvreur avait redemandé à 2♠, voire à 2, mais sûrement pas sur 1SA. N’oubliez pas que le misfit est une maladie contagieuse.

Une main correspondant au Contre :

Ouest
  • RDV97
  • A2
  • 874
  • AR2

Si vous ne contrez pas, votre partenaire va entamer à Cœur et vous n’aurez pas le temps de libérer vos Piques si le 10 est au mort. En contrant, vous imposez à votre partenaire de passer et d’entamer de son singleton à Pique, ce qui vous permettra de « cravater » le 10 de Sud (si cette carte est chez le déclarant, elle sera au pire troisième et facilement capturée). Ainsi, vous ferez toujours quatre Piques, As-Roi-As.

Ouest
  • RV4
  • AD54
  • 854
  • A74
ONES
1♣-1♠2
?

Tous vulnérables

NON 

Le « contre de soutien » indiquant a priori trois cartes dans la majeure de réponse est une arme très utile mais aussi très délicate à manœuvrer et il est hors de question de l’utiliser avec les mains régulières 4333 ou 4432 de première zone. Si vous le faites, vous n’aurez aucune précision dans les développements. Il faut le réserver aux mains irrégulières comportant au moins cinq cartes dans la couleur d’ouverture (ce qui donne un « parachute » de secours au partenaire s’il est faible avec seulement quatre cartes dans sa majeure) ou, bien entendu, à certaines mains très fortes (le plus souvent régulières 18-19. Dans ce cas, d’ailleurs, les trois cartes à Pique ne sont plus garanties si l’ouvreur n’a pas d’arrêt dans la couleur adverse).
Là encore, il faut passer (2 serait un bicolore cher).

Une main (minimum) correspondant au Contre :

Ouest
  • A84
  • 8
  • A74
  • RD10854

Remarquez bien que l’enchère n’est absolument pas un appel pour l’autre majeure. Une courte à Cœur est parfaitement possible, ici.

Si vous avez obtenu quatre bonnes réponses, bravo !

Sinon, ce serait peut-être une bonne idée de vous abonner… ?
Non seulement vous pourriez continuer l’exercice avec un tas d’autres questions, mais vous auriez aussi accès à l’intégralité du site, sur lequel vous auriez sans doute trouvé les bonnes réponses.

Cliquez ici pour un autre « La bonne enchère ».

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il collabore aujourd'hui aussi à Jouer Bridge. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.