Cévennes 2015

Dans les Cévennes avec Marc Kerlero, été 2015

Le Roc Nantais

Un petit coin de paradis…

Petite balade autour du village

Cet été, du 26 juin au 3 juillet puis du 5 au 12 juillet, nous étions dans les Cévennes, dans le charmant village de Nant (Aveyron), à quelques kilomètres au sud de Millau, au sein d’une nature magnifique et encore sauvage.

L’accueil de tout le personnel du village Cap France “Domaine du Roc Nantais” a été particulièrement apprécié par tous les stagiaires.
Nous avons eu droit à 15 jours de soleil non stop, histoire de faire taire les mauvaises langues prétendant qu’il pleut toujours lors des stages Kerlero ! Ca ne nous a pas empêché de travailler et de nous amuser à la fois !

Les cours ont lieu le matin, de 10 h 00 à midi (plus samedi soir, le jour d’arrivée) et les tournois commentés le soir, de 20 h 30 à 23 h 30, avec exclusivement des donnes d’application des cours. Marc Kerlero se promène au milieu des tables pendant le tournoi, ce qui lui permet de faire ses commentaires “à chaud”. Bien entendu, chacun reçoit ensuite un livret avec le commentaire de toutes les donnes jouées, pour compléter le livret de cours distribué le matin.

Les thèmes abordés cette année (et qui changent tous les ans, bien sûr) :
1 – Les ouvertures faibles en 3e et 4e positions
2 – La reconstitution des jeux cachés
3 – Les jeux d’atouts en flanc (coupes, uppercuts, raccourcissements…)
4 – Réactions de l’ouvreur sur une intervention du joueur n°4
5 – Réactions de l’ouvreur sur une intervention du joueur n°4 (2e partie)
6 – Le Fitmaj turbo (réponses fittées aux ouvertures majeures)
7 – Choix ou cumul (jeu de la carte)

Le niveau des stagiaires (51 la première semaine, 49 la seconde) est toujours très variable puisque les quatre séries sont représentées, ce qui n’est nullement génant : les moins aguerris découvrent des choses… et les plus aguerris découvrent qu’en fait, ils connaissaient le sujet bien moins bien qu’ils ne le pensaient !

Un des exercices proposés :

Ils écoutent leur prof de bridge ?

Non, c’est la visite des caves de Roquefort !

RD76
8
A542
R1075
2
V82
RD6
R73
A642
ONES
112
-2♠-3SA
fin

Contrat : 3SA

Entame : 2 de Cœur

Avant de partir, comptez les points H : 13 + 12 = 25 (reste 15, dont au moins 8 ou 9 en Est). D’après l’entame, les Cœurs sont 3-6, mais Est à préféré intervenir à 1 plutôt qu’à 2. Il faudra deviner pourquoi (trop de jeu, Cœurs trop creux…).
1ère levée : Est monte du 10 en troisième, pris du Roi.
2ème levée : Pique pour la Dame du mort et l’As d’Est.
3ème levée : retour du 3 de Cœur, pour la Dame… et le 7 d’Ouest : ouf ! Est avait bien six Cœurs par As-Valet-10 (voire A-10). Le mort jette un Carreau.
4ème levée : Valet de Pique, tout le monde fournit.
5ème levée : Pique pour le Roi, Ouest défausse un Carreau. Est avait donc six Cœurs et quatre Piques. Il faut maintenant faire trois Trèfles sans perdre la main, ce qui nécessite de trouver un ou deux honneurs secs en Est.
6ème levée : As de Trèfle, Est fournissant le Valet.

Faut-il ensuite faire l’impasse à la Dame de Trèfle ou tirer en tête ?

Le fait qu’Est possède tous les Cœurs maîtres n’intervient pas, puisqu’il reste
encore un Cœur en Ouest.
Plutôt que d’appliquer aveuglément la théorie du moindre choix, Sud doit
encaisser d’abord l’As et le Roi de Carreau :
– si Est fournit deux fois, il sera 4621 et il faudra jouer Trèfle pour le 10,
– sinon, il sera 4612 et il faudra encaisser le Roi de Trèfle.

Une des donnes des tournois du soir :

Je l’étrangle ou je l’étripe ?

Je me pends tout de suite ou j’attends la fin du tournoi ?

Je sais pas pourquoi, je sens qu’il va encore chuter !

Le rituel : la partie de pétanque… l’occasion de se venger du sadique qui vous fait jouer des donnes tordues le soir !

V92
A73
2
ARV976
AR8764
8
R1097
D8
D5
RDV4
ADV5
532
103
109652
8643
104
ONES
1♠2♣X-
2-3♣-
3♠-4♠fin

Entame : Roi de ♣
Par : 4♠ -1

Contre : 2 et 2 garantiraient cinq cartes.
3♣ : 3 ne serait pas forcing.
A la couleur, on entame de l’As avec As-Roi, sauf lorsqu’on a envie de couper (As-Roi secs, ou singleton/chicane annexe).
Nord doit pourtant résister au jeu de son singleton, à la deuxième levée. En effet, le compte des points du mort lui a révélé la main blanche de son partenaire et donc son absence de reprise pour lui donner une coupe.
Par ailleurs, Nord peut compter sur deux Trèfles (même si Ouest a fourni la Dame sur l’As, puisque Sud n’aurait pas fourni le 10 avec 1084) et l’As de Cœur.
Roi de Trèfle, donc, en espérant un singleton en Sud, qui n’existe pas.

D’où pourrait alors bien provenir la quatrième levée des flancs ?

De l’atout, bien sûr, si Sud possède le 10 de Pique ! Il pourrait alors couper le troisième Trèfle du 10, pour la promotion du Valet.
Bien entendu, Nord ne doit pas négliger d’encaisser son As de Cœur avant de rejouer Trèfle. A défaut, Ouest défausserait son Cœur perdant !
Il ne doit pas oublier non plus de partir du 5 de Trèfle, pour que Sud coupe.
S’il jouait le Valet (maître), Sud ne couperait pas ! Quant à Sud, il doit penser à couper du 10 : les enchères dévoilent six Trèfles en Nord, et même s’il restait le Valet en Ouest, il ne serait pas grave de «gaspiller» le 10 (c’est déjà la levée de chute).

Certains réfléchissent, certains font semblant de réfléchir, certains dorment… et y’en a même un qui conteste !

Le guide nous explique pourquoi Louis XVI n’a plus de tête !

L’arbre sculpté du Caylar

On a filé le coup ?

Bien possible…

La visite de la Couvertoirade (cité templière et hospitalière)… Tous à l’ombre !

Les autres photos, en vrac… Mille pardons à ceux qui ne s’y retrouveront pas, mes piètres talents de photographe m’obligent à jeter les 3/4 de mes clichés !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.