Bicolore adverse

En cas d’intervention bicolore adverse

Lorsque deux joueurs vont disputer leur premier tournoi ensemble, ils ne manquent jamais de convenir d’un système de bicolore en intervention (Michaël’s cue-bids, Ghestem ou autre…).
En revanche, personne ne pense jamais à parler des perturbations que ces interventions ne vont pas manquer de générer dans le camp de l’ouvreur… et c’est bien dommage, car la plupart des gens utilisent les bicolores en intervention à tort et à travers : une paire disposant d’un minimum d’équipement non seulement ne serait plus gênée, mais au contraire, comme feu Jean-Marc Roudinesco, commencerait tous ses tournois par une petite prière :

«Mon Dieu, donnez-leur des bicolores !»

Vous voulez essayer un simultané différent ? 

En donnes réellement aléatoires ?

Testez le simultané  Promobridge

Cliquez sur le logo pour plus de renseignements

Vous aimeriez organiser un stage dans votre club ? 

Contactez  Marc Kerlero.

Cliquez sur la photo pour plus de renseignements

En effet, outre le fabuleux avantage qu’ils offrent au déclarant dans son futur jeu de la carte, les utilisateurs de bicolores ne respectent généralement pas les critères de sécurité liés à la qualité de leurs couleurs : lorsqu’ils tombent mal, il faut alors savoir ne plus «les rater» !

Ouest
  • 5
  • AV96
  • R1087
  • AV95
ONES
1♠2SA
?

EO vulnérables

Sans intervention, vous auriez sans doute fini à 3SA. Ici, sauf main à distribution très spéciale en Est, Sud vous offre une occasion bien plus sûre de marquer beaucoup de points dans votre colonne.
Certes, votre camp est rouge contre vert, mais si vous gagnez la manche en plein misfit, Nord-Sud vont se faire littéralement «étriller» à 3♣ ou à 3.
Par ailleurs, rien ne prouve que vous auriez gagné 3SA, d’autant plus que les couleurs ont l’air mal partagées (Nord doit crouler sous les Piques et même si Est a quatre Cœurs, les partages 4-1 ou même 5-0 des atouts sont devenus assez probables, rendant le contrat de 4 bien peu attrayant).
Imaginons une distribution complète :

RD1063
D1082
65
63
5
AV96
R1087
AV95
AV9842
R74
V3
R7
7
53
AD942
D10842

EO vulnérables

Vert contre rouge, Sud n’a pas eu l’impression de commettre une folie, et pourtant, il ne devrait pas réaliser plus de trois levées à 3♣ ou à 3, soit une pénalité de 1400… alors que 3SA (600) est loin d’être sur table (un Pique, deux Cœurs, deux Carreaux et trois Trèfles, mais outre que le déclarant devra résoudre de nombreux problèmes de communication, il ne pourra obtenir sa neuvième levée qu’au moyen d’une fin de coup, d’autant plus difficile à trouver d’ailleurs si Sud a passé tout le temps).

Outre l’espoir d’un contre punitif, le répondant doit aussi pouvoir annoncer son jeu, alors que l’intervention lui a ôté de nombreux paliers d’enchères.
En particulier, il lui faut pouvoir nommer :

les unicolores dans la «quatrième couleur», forts et faibles,

les jeux fittés pour la majeure d’ouverture, forts, moyens et faibles, distribués et plats, avec huit atouts ou neuf et plus…

les mains de Sans-Atout avec un arrêt dans une seule des composantes du bicolore adverse.

Or, il se trouve que le système standard est plus que rudimentaire, ce qui a conduit toutes les paires de champions à inventer un système personnel, sans qu’aucun, à ce jour, ne fasse l’unanimité.
Je vais donc vous proposer le mien qui, sans être parfait, permet de traiter les situations courantes sans trop surcharger la mémoire, étant bien entendu que toutes ces enchères doivent être alertées.

Avec une longue dans la quatrième couleur

Avec de quoi imposer la manche

Le répondant doit utiliser le premier cue-bid.

Par « premier » cue-bid, on entend le premier disponible dans la boite à enchères. Exemples :

  • Sur 1♠ 2♠ (bicolore -♣), les deux cue-bids sont 3♣ et 3 : 3♣ est le premier, 3 le second.
  • Sur 1 2 (bicolore ♠-♣), les deux cue-bids sont 2♠ et 3♣ : 2♠ est le premier, 3♣ le second.
Ouest
  • RV962
  • A3
  • 862
  • A43
ONES
12SA
3♣

2SA : ♣-
Personne vulnérable

L’enchère est forcing de manche et garantit au moins cinq cartes à Pique.

Remarque : certains experts utilisent le premier cue-bid pour montrer un soutien dans la couleur d’ouverture et le deuxième pour montrer une longueur dans la quatrième couleur. Cette façon de procéder me semble illogique. En effet, on a besoin de plus d’espace pour dialoguer lorsqu’on cherche un fit et qu’il faudra explorer d’autres possiblités si on ne le trouve pas (Sans-Atout, fit dans la couleur d’ouverture si elle est mineure ou sixième…) que lorsqu’on l’a déjà trouvé !

Ouest
  • 85
  • 42
  • AV2
  • ADV952
ONES
12
2

2 : -♠
Est-Ouest vulnérables

Même chose, avec au moins cinq Trèfles.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.