3e couleur moderne sur les Carreaux – suite

3e couleur moderne

sur les Carreaux – suite

Nous avons étudié sur ce site les « Troisièmes couleurs artificielles » (suivez ce lien pour relire l’article).

Je vous rappelle qu’il n’existe que trois séquences concernées :

ONES
1♣-
1-2♣-
2
ONES
1♣-
1♠-2♣-
2
ONES
1-
1♠-2-
2

Si vous avez bien étudié le sujet, vous avez pu constater que tout se passait très bien sur les troisièmes couleurs à 2.

En revanche, c’est beaucoup moins gai sur la troisième couleur à 2. Le problème vient du fait qu’elle peut s’employer avec ou sans quatre cartes à Cœur. Je vous ai proposé une solution où 2 déniait quatre cartes à Cœur et où 3♣ promettait quatre cartes à Cœur (11 H et +) : suivez ce lien pour relire l’article.

La séquence suivante pose aussi de nombreux problèmes :

ONES
1-
1-2-
?

En effet, dans le système standard, il n’existe pas ici de troisième couleur artificielle. Les deux seules enchères forcing dont dispose le répondant sont 2♠ et 3♣, troisièmes couleurs « naturelles ou semi-naturelles » (suivez ce lien pour relire l’article sur le sujet).

Le répondant garantit donc théoriquement « quelque chose » dans la couleur nommée (longueur, garde, voire 1/2 garde…) mais sans promettre ni dénier cinq cartes à Cœur.

L’ouvreur (qui, rappelons-le, a garanti six cartes à Carreau puisque la réponse de 1 « colle » à l’ouverture de 1), est alors souvent confronté à un cruel dilemme : soutenir les Cœurs avec trois cartes, au cas où le répondant en possède cinq, ou nommer ses gardes en vue du contrat de 3SA ?

Imaginons un exemple :

Ouest
  • AD4
  • R954
  • AV2
  • 642
Est
  • 8
  • A107
  • RD9643
  • D53
ONES
1-
1-2-
2♠-3-
?

Et là, qu’est-ce qu’on fait ? On se tortille pendant une heure sur sa chaise pour finir par « accoucher » (dans la douleur) de l’enchère de 3♠, en priant pour que le partenaire comprenne qu’il doit dire 3SA avec un arrêt à Trèfle (voire un 1/2 arrêt)… et surtout qu’il n’aille pas s’imaginer qu’on est 6-5 ou qu’on annonce un contrôle en vue du chelem à Cœur ?

De plus, si le partenaire comprend, on risque de finir le tournoi avec les menottes au poignets, l’adversaire ayant normalement appelé l’arbitre pour cause d’utilisation frauduleuse d’hésitation et celui-ci vous ayant envoyés directement à la case « prison », sans recevoir 20.000 francs !

Vous allez me dire qu’Est aurait dû anticiper le problème et dire 3♣ ou 2SA sur 2♠ ? Mais alors, comment on retrouve les fits 5-3 quand Ouest a vraiment cinq cartes à Cœur ? Il les répète au tour suivant ? Ah non, objection, votre honneur ! Dans ce cas, il doit garantir six cartes, sinon ce sont les fits 6-2 qu’on ne trouve plus.

Bref, tout ceci n’est franchement pas très performant et bien délicat à manœuvrer.

Heureusement, il existe une solution (honnête) pour résoudre ce problème 🙂

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.