2♦ Multi

Le 2 multi

Très populaire aux Etats-Unis, le 2 multi est très à la mode en France, de nos jours, à tous les niveaux.

Je vous avoue que j’ai bien du mal à comprendre pourquoi. Personnellement, je trouve cette convention totalement aberrante et contraire à tous les principes qui régissent les enchères à quatre, dont le premier commandement est : le camp qui trouve son fit en premier prend l’avantage sur l’autre.

Or, le 2 multi fait l’inverse.
Au lieu de dire au partenaire “j’ai 6 cartes à Pique, si tu es fitté avec moi, n’hésite pas à barrer aussi haut que tu le peux pour enlever de l’espace aux adversaires”, le 2 multi dit : “j’ai une majeure 6e mais tu ne sais pas laquelle, ou alors j’ai une main très forte, donc tu ne peux pas barrer efficacement… je vous en prie, Messieurs les Anglais, tirez les premiers”.

En fait, à une époque, les utilisateurs du 2 multi ont pris quelques bons coups car leurs adversaires n’étaient pas préparés et ne disposaient pas d’un système de défense efficace. Cette période est heureusement révolue. Sur ce site, vous pouvez trouver un système raisonnablement simple pour vous défendre, en accès totalement libre. Vous pouvez même télécharger un résumé pdf imprimable que je vous conseille de garder en permanence avec vous car vous aurez le droit de le consulter à la table, pendant les enchères.

Suivez ce lien.

Examinons ensemble les différents inconvénients de l’ouverture de 2 multi.

L’adversaire peut intervenir trop facilement

Vous avez la main suivante, en Ouest :

Ouest
  • A4
  • RD1054
  • DV3
  • 432
ONES
2♠
?
ONES
2
2

Sur l’ouverture de 2, pas de problème : vous pouvez raisonnablement intervenir à 2.

Sur 2♠ faible, il faudrait cette fois débarquer au palier de 3, ce qui est d’une part bien plus périlleux (Nord pourrait facilement vous contrer punitif) et, surtout, ne laisse pas d’espace à votre partenaire pour vérifier la force de votre intervention et simplement vous proposer la manche. Il devra décider tout seul, sachant que vous feriez la même enchère avec :

Ouest
  • 4
  • RD10542
  • DV3
  • AR2
ONES
2♠
3

Comment voulez-vous qu’il s’en sorte ??

Ouest
  • 854
  • AV2
  • RD2
  • RV42
ONES
2♠
passe
ONES
2
contre

Sur l’ouverture de 2♠ faible, vous êtes bien obligé de passer. Si votre partenaire a 11 ou 12 points réguliers, il ne disposera d’aucun réveil raisonnable et votre camp va laisser l’adversaire jouer 2♠ avec 25 ou 26 H en ligne et donc, probablement, un bon 3SA à jouer. Et c’est encore pire, évidemment, si Nord peut barrer à 3♠. Votre partenaire, qui a 10 points et six cartes à Cœur quelconques, doit passer et, là encore, vous vous faites rouler dans la farine !

Sur 2, vous pouvez placer un Contre gratuit et sans danger qui, dans le système que je vous propose, montre une main régulière 13-15 (ou une main très forte 18-19 et +). Si on a les points de la manche, on va la trouver !
De plus, lorsque vous passez sur l’ouverture de 2, vous dites à votre partenaire que vous n’avez pas plus de 12 H ou alors que vous avez un singleton majeur (voir le système de défense que je vous propose). Du coup, il peut se permettre d’être beaucoup plus prudent et de ne pas prendre le risque d’intervenir avec des mains tangentes puisqu’il sait que soit vous n’avez pas l’ouverture, soit vous allez parler au tour suivant si vous êtes singleton dans la majeure adverse. Cette situation est encore arrivée récemment en DN2 par quatre (suivez ce lien, vous la retrouverez dans le match 5 contre Garcia, donne 5).

Le 2 multi des adversaires vous permet également souvent de passer d’abord puis d’intervenir à bas palier au deuxième tour, afin d’exprimer des mains assez faibles en points mais bien distribuées.

Ouest
  • 85
  • R2
  • 854
  • RD10542
ONES
2♠
-4♠--
passe
ONES
2
-2-2♠
3♣

Vous n’êtes pas assez fort pour intervenir au premier tour, que ce soit sur 2♠ faible ou sur 2 multi, mais ce dernier peut vous donner une deuxième chance. Ignorant la couleur de son partenaire, Nord peut rarement barrer à très haut palier. Du coup, la parole vous revient à 2♠ et vous avez la place de mentionner vos Trèfles sans faire croire à votre partenaire que vous avez du jeu. Si Nord barre maintenant à 4♠, il est trop tard : si votre partenaire a des Trèfles, il pourra surenchérir à 5♣, aussi bien en attaque (pour gagner ce contrat) qu’en sacrifice contre 4♠.

Ouest
  • -
  • 1052
  • AV854
  • RD1042
ONES
2♠
-4♠--
passe
ONES
2
-2-2♠
2SA

Même principe. Sur 2♠ – 4♠, réveiller à 4SA n’est pas du domaine du raisonnable ! Ce serait un coup à perdre 1100 contre 4♠ qui chute ! En revanche, le 2 multi peut, là encore, vous permettre de décrire votre bicolore mineur moyen à un palier raisonnable. Vous pouvez ainsi suggérer une surenchère au palier de 5 au partenaire sans la lui imposer.

Le partenaire de l’ouvreur ne peut pas vraiment barrer

Quand on joue le 2 multi, on ne peut pratiquement jamais barrer au palier de 4 (par crainte de trouver une main forte en face) et on ne peut barrer au palier de 3 que lorsqu’on a un support dans les deux majeures… c’est à dire quand on n’a pas envie de barrer parce qu’on a une opposition dans l’autre majeure ! L’idée d’un barrage est d’empêcher les adversaires de déclarer une manche qui gagne… pas de les empêcher de déclarer une manche qui chute !!

Ouest
  • V1054
  • R85
  • D2
  • AV96
ONES
2-
passe

A quoi bon barrer à 3 quand on a de bons espoirs de faire chuter 4♠ chez les adversaires ?

Ouest
  • 54
  • R85
  • DV42
  • A965
ONES
2-
3
ONES
2-
2♠

Cette fois, barrer à 3 sur 2 peut être très efficace car on connaît le fit à Pique des adversaires (votre partenaire n’ayant pas la fâcheuse habitude d’ouvrir de 2 avec quatre cartes à Pique !). Totalement démunis d’espace, vos adversaires auront bien du mal à trouver leur fit et surtout à savoir s’ils doivent en jouer 3 ou 4. En diminuant la précision de leurs enchères, vous augmentez la probabilité qu’ils déclarent un mauvais contrat.

En face d’un 2 multi, vous devez vous contenter de 2♠, une enchère qui dévoile à vos adversaires que vous êtes court à Pique, long à Cœur et qui leur laisse beaucoup plus d’espace pour s’exprimer.

Ouest
  • A854
  • 62
  • A9654
  • 32
ONES
2♠-
4♠
ONES
2-
2

Sur 2♠ faible, c’est un régal. Vous mettez votre carton 4♠ en regardant Nord en ricanant. Qu’il se débrouille pour savoir si vous dites 4♠ en barrage, comme ici, ou avec 18 points 4333, auquel cas vous l’attendez avec un gros gourdin s’il débarque au palier de 5 !

En face d’un 2 multi, vous devez vous contenter de 2, une enchère qui dévoile à vos adversaires votre relative faiblesse et les laisse enchérir à bas palier.

Les fits longs sont parfois enterrés
Ouest
  • A854
  • 62
  • A9654
  • 32
ONES
2♠3♣
4♠
ONES
23♣
passe

Sur 2♠ faible, ce n’est pas l’intervention adverse à 3♣ qui vous empêche de déclarer 4♠.

Sur 2, vous pensez que votre partenaire a le plus souvent les Cœurs et vous passez, laissant à Nord toute latitude pour décrire sa main.

J’ai encore le (très agréable) souvenir d’une paire adverse qui n’avait jamais trouvé son fit douzième. Avec six cartes à Cœur, le répondant n’avait jamais pu imaginer que son partenaire avait ouvert de 2 avec un 2 faible à Cœur ! Mon partenaire et moi en rions encore.

L’intérêt des ouvertures de barrage, quelles qu’elles soient, est justement les cas où l’on dispose d’un fit long car c’est dans ce cas qu’on va pouvoir barrer efficacement les adversaires. Or, quand ça arrive sur une ouverture de 2, le partenaire n’y croit pas et/ou ne peut pas barrer tout de suite, avant de connaître la couleur de l’ouvreur, ce qui n’arrivera, dans le meilleur des cas, qu’au tour suivant (quand ce n’est pas jamais).

L’ouverture de 2♣ bivalente

Les développements sur les ouvertures de 2♣ fort indéterminé et 2 forcing de manche sont déjà assez médiocres, faute d’espace.

C’est évidemment encore pire si on se limite à une seule ouverture forte (2♣), soit forcing de manche, soit 2 fort en majeure. La dernière fois que mes adversaires (1e série Nationale) ont utilisé cette ouverture bivalente, ils n’ont jamais réussi à se zoner proprement et ont fini à 5♠ avec 7 sur table (DN2 x4, match 10 contre Mus, donne 8, suivez ce lien).

Quant à se priver carrément de 2 fort en majeure et donc d’être contraint à ouvrir ces mains de 1 ou 1♠, cela impose de répondre 1SA avec 4 points et de faire des acrobaties peu élégantes par la suite, à base de bicolores 6-3 quand ce n’est pas 6-2.

Le relais fort à 2SA

Sur un 2 faible, il est extrêmement performant : l’ouvreur pourra signaler à bas palier la présence d’un contrôle d’honneur annexe (As ou Roi) au palier de 3 ou d’une courte au palier de 4. Sur 3x, le répondant peut montrer une main de chelem avec un bon fit (3 dans l’atout) ou avec un mauvais fit (nomination directe d’un contrôle). Dans les deux cas, l’ouvreur a encore la place de décrire un éventuel singleton (puisqu’il ne peut pas avoir deux contrôles d’honneur annexes). De la dentelle…

Sur 2 multi et un relais fort à 2SA, l’ouvreur enchérit de façon beaucoup plus “frustre”, du genre : 3 ou 3♠ mini et 3♣ ou 3 maxi avec des ou des ♠. Pour déclarer les chelems, bonjour la précision !

Les ouvertures de 2 et 2♠ bicolore

On nous présente ces ouvertures (5 cartes dans la majeure + une mineure au moins 4e, valeur d’un 2 faible), comme la panacée absolue justifiant l’ouverture de 2 multi. J’ai encore en mémoire l’argument d’un de mes confrères 1e série Nationale me confiant : “oui, tu as raison, le 2 multi, c’est pourri, mais ça me permet de jouer 2 et 2♠ bicolores”.

J’admets que ces ouvertures sont parfois rentables, dans le cas où le partenaire est fitté dans la majeure et peut placer un barrage efficace. Je serais d’une effroyable mauvaise foi si je ne le reconnaissais pas. Néanmoins, ces ouvertures présentent deux inconvénients majeurs :

Lorsque le partenaire n’est pas assez fitté pour mettre le feu aux poudres, l’ouverture n’empêche pas les adversaires de déclarer leur contrat normal de 3SA ou de 4… mais le déclarant est alors considérablement aidé dans son jeu de la carte. Ces dernières années, je ne compte plus les bons coups que j’ai pris ainsi sur ces ouvertures à cause de ça. Pour vous en convaincre, relisez les reportages qui sont en ligne sur ce site en suivant le lien suivant.

Lorsque le partenaire de l’ouvreur possède une main régulière 15-17, on finit à 4 ou 4♠ comme tout le monde, mais joués de la mauvaise main. Dans l’autre salle, la main faible a pu faire un Texas en réponse à l’ouverture de 1SA. Cette situation est plus fréquente qu’on ne le croit et, là encore, je l’ai “touchée” plusieurs fois ces derniers temps.

Je n’irai donc pas jusqu’à prétendre que ces ouvertures n’ont pas d’intérêt mais je ne pense pas que leur bilan soit réellement positif. En tout cas, même en admettant qu’il le soit, je ne serai jamais convaincu qu’elles apportent assez de bons coups pour compenser tous les mauvais du 2 multi.

Bon, allez, un bon cas du 2 multi, pour ne pas me faire taxer d’intransigeance : parfois permettre de jouer 4 ou 4♠ de la main forte plutôt que de la main faible (mais il n’est pas toujours possible de faire nommer l’atout par la main forte, loin de là). Pas de quoi casser trois pattes à un canard.

BILAN

Il est, à mon avis (et je le partage avec bon nombre de grands champions, dont Alain Lévy et Dominique Pilon, par exemple, mais je pourrais en citer bien d’autres), extrêmement négatif contre des adversaires équipés. Et contre les autres, vous n’avez pas besoin de ça pour prendre des bons coups.

Comme un procès ne peut pas se dérouler totalement à charge, je m’engage ici à publier un argumentaire inverse. Si quelqu’un veut écrire un article pour tenter de démontrer que j’ai tort, je le mettrai en ligne à la suite de celui-ci.

Vous pouvez aussi réagir à cet article (forcément polémique) en cliquant sur le bouton “Donnez votre témoignage” ci-dessous.

Laisser un témoignage
1
2
3
4
5
Envoyer
     
Annuler

Donnez votre témoignage

Amour du bridge
Note moyenne:  
 6 notes
par Marc on Amour du bridge

Bonsoir,
Je ne prétends pas que les ouvertures bicolores donnent toujours un bon résultat! (je n'ai ni le talent ni l'expérience pour çà), mais Bernard Cabanes dans le dernier "As de trèfle" dit:
"J'aime les ouvertures de 2♥ et 2♠ cinq cartes dans la couleur d'ouverture et une mineure au moins quatrième. Le rendement de ces ouvertures est excellent"
Marc

Je respecte tout-à-fait l'avis de Bernard Cabanes, qui est à la fois un très grand joueur et un ami, mais je le répète. Si j'admets volontiers que ces ouvertures peuvent amener des bons coups, je prétends qu'elles en prennent aussi des mauvais (surtout à la carte) et qu'à mon avis, leur balance est à peu près à zéro (autant de bons que de mauvais). Comme le bilan du 2♦ multi (leur corollaire obligatoire) est épouvantablement mauvais, je persiste à penser que le bilan du système global (2♣ fort ambigu, 2♦ multi et 2M bicolores) et nettement négatif.

par Marc BOCCARA on Amour du bridge
pour le multi

Bonsoir,
Je joue le 2K multi pour jouer les ouvertures de 2C et 2P bicolores.
A mon modeste niveau, j'ai l'impression que le nombre d'ouvertures de 2 majeures bicolores est plus important que de 2K multi (ou 2 faibles en majeure) et que la perte est plus que compensée!
Je trouve dommage que l'étude faite par la fédé n'ait pas inclus les ouvertures majeures pour avoir un bilan "honnête"!
D'autre part comment expliquez vous, si c'est une si mauvaise convention, qu'elle soit si populaire dans d'autres pays et jouée par de grands champions?
Marc

Tous les grands champions ne sont pas des théoriciens des enchères, loin de là. Beaucoup (j'irai même jusqu'à dire la grande majorité) sont des joueurs hyper talentueux à la carte et qui ont un excellent jugement en enchères à 4. Mais ils n'ont pas forcément réfléchi à la construction de systèmes et se contentent de suivre les modes. L'inverse est d'ailleurs vrai aussi. Jean-René Vernes, par exemple, l'un des plus grands théoriciens des enchères de l'histoire du bridge, a toujours été un bridgeur de niveau extrêmement modeste. Enfin, la popularité d'un système rend ses mauvais coups moins voyants puisqu'il y a alors égalité avec l'autre salle. De plus, vous semblez penser que le fait d'ouvrir de 2♥ ou 2♠ vous accorde automatiquement un bon coup, ce qui n'est certainement pas exact. Je vous le répète, ces ouvertures peuvent aussi s'avérer très néfastes quand elles aident le futur déclarant adverse, ce qui est extrêmement fréquent.

par Jameux Michel on Amour du bridge
2K Multi

Je ne joue plus le 2K Multi. Sur BBO, beaucoup de très bons joueurs ne le jouent pas.
Existe t'il un système sur le 2 majeure bivalent, unicolore 6 ou bicolore 5-4 ? On ouvre bien de 3M unicolore 7 ou bicolore 6-4 ! Merci.

Pas à ma connaissance. Ca me parait d'ailleurs ne pas forcément être une bonne idée. L'ouverture de 3 avec un 6-4 peut se justifier dans certains cas exceptionnels, pour des raisons stratégiques, mais je ne pense pas qu'il faille le faire de façon systémique, car on trompe gravement le partenaire dans son évaluation de notre palier de sécurité. J'ai toujours préféré annoncer proprement mon jeu et laisser les adversaires faire leurs bêtises tous seuls. En général, ils s'acquittent fort bien de cette tâche ! 🙂

par de Ravinel on Amour du bridge
Bicolores

Je joue les bicolores piques et une mineure et Coeur (au moins cinquième) pique depuis 10 ans...
Bridgeur moyen, je n'aurai pas l'outillage permettant de vous contredire efficacement, mais j'ai lu des études statistiques confirmant mon impression: à condition d'être prudent et d'éviter les ouvertures "grotesques", la présence d'un singleton augmentant d'ailleurs l'efficacité de la loi de Vernes, on touche vraiment beaucoup de bons barrages en pratiquant ces ouvertures. Je vous suis sur l'imprecision du 2 multi, mais pour l'instant la puissance des ouvertures bicolores (bien pratiquées) me convainc d'y rester fidèle....

Je vous accorde tout à fait que ces ouvertures puissent s'avérer efficaces, surtout utilisées comme vous le suggérez et contre des adversaires qui ne sauront pas forcément en tirer partie au jeu de la carte. Mais je persiste à penser que le prix à payer (jouer le 2♦ multi) est trop élevé.

par Laurent ITURRI on Amour du bridge
Quid du 2C bicolore majeur?

Que pensez vous du 2C bicolore majeure faible sans jouer le 2 carreau multi, ce qui enlève juste le 2 Coeurs faible 6è

Pour moi, c'est encore plus du terrorisme ! Allez lire mon article (dans dossiers du mois) pour savoir ce que j'en pense et comment s'en défendre : https://amourdubridge.fr/defense-contre-2c-bicolore-majeur-faible/

par Bicail claude on Amour du bridge
OK avec votre analyse.Merci

Enfin une personne qui pense comme moi ! Merci.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 15 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004, champion de France de division nationale II par quatre en 2014 et vainqueur de la Coupe de France en 2019.