2♦ mini Roudi

Le 2 mini Roudi

Le 2♣ Roudi est une excellente convention, très prisée aussi bien des joueurs de club que des champions, surtout depuis qu’il a été considérablement amélioré en passant de 4 réponses à 3 (la réponse de 2 pouvant s’employer aussi bien mini que maxi et celle de 2SA ayant disparu). Suivez ce lien pour lire ou relire l’article sur le sujet.

Il reste néanmoins quelques zones d’ombre.

Par exemple, les séquences du type :

ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
3♣

Doivent-elles être des enchères de stop ou, au contraire, des enchères forcing décrivant un fit à Trèfle et au moins de quoi jouer la manche ?

Ouest
  • V875
  • 4
  • D2
  • R98762

ou

Ouest
  • AR542
  • 5
  • 854
  • AD54

Si on décide d’utiliser cette séquence (2♣ puis 3♣) pour s’arrêter à 3♣ (première main), que faire avec la deuxième ?

Jumper à 3♣ directement sur 1SA ?

Non, mauvaise idée. Les séquences du type :

ONES
1♣-
1♠-1SA-
3♣

doivent être réservées aux mains qui ne comportent que quatre cartes à Pique, un fit à Trèfle et, d’après la théorie du singleton, soit une courte, soit une main de chelem (soit les deux, bien sûr). Quelque chose du genre :

Ouest
  • AR52
  • 5
  • 854
  • AD854

En effet, si on les emploie aussi bien avec quatre que cinq cartes dans la majeure de réponse, l’ouvreur ne sait plus s’il doit indiquer en priorité un fit de trois cartes ou localiser ses gardes (et ce serait encore plus grave sur un soutien à 3).

C’est pourquoi, dans mon article sur le Roudi, je vous ai indiqué qu’il fallait jouer les séquences 2♣ Roudi suivi de 3♣ forcing. Et donc, par inférence, d’être obligé de “sacrifier” les mains faibles avec du Trèfle, à la fois plus rares et moins importantes (on passe alors sur 1SA).

Les mains de la zone “espoir de manche” avec une mineure et seulement quatre cartes dans la majeure de réponse ne sont pas non plus prises en compte par le Roudi :

Ouest
  • 3
  • 9542
  • RD105
  • AV54
ONES
1-
1-1SA-
?

Il est possible de tabler 5, alors que le système standard ne nous offre guère comme solution que de dire 2 (qui pourrait provenir d’une main très faible) ou 2SA (qui risquerait de nous conduire vers un 3SA sans espoir), puisque 3 forcing de manche serait très exagéré.

Ouest
  • A954
  • 5
  • 85
  • AD9632
ONES
1-
1♠-1SA-
?

Si le partenaire a le Roi de Trèfle, on a vite fait de tabler 3SA mais, s’il a deux petits Trèfles et une main mini, il ne faut pas dépasser 3♣.

Or, là encore, il n’y a rien dans le système classique qui permette de résoudre le problème.

La première solution serait d’abandonner le Roudi pour passer au “Double 2” (suivez ce lien pour en connaître les grandes lignes). Le problème, c’est que ce système est jugé difficile à manœuvrer par un grand nombre de joueurs qui n’ont pas non plus envie d’abandonner ce bon vieux Roudi qui les accompagne fidèlement depuis de si nombreuses années et que l’on peut jouer avec un partenaire occasionnel tant il est connu de tous.

D’ailleurs, en ce qui me concerne, je joue le Double 2 sur les redemandes à 1 et 1♠ mais j’ai conservé le Roudi sur la redemande à 1SA, car je le juge alors plus performant.

C’est pourquoi je vous propose ici un tout petit ajout très simple à votre Roudi. Ce n’est pas la version que je joue en compétition car la plupart d’entre vous la jugeraient indigeste, mais l’esprit est grosso-modo le même.

Nous allons considérer que sur les séquences 1♣/1/1 d’ouverture, 1/1♠ en réponse et 1SA en redemande (donc les mêmes que celles où le Roudi s’applique), l’enchère de 2 est artificielle et montre une main à base d’une mineure (soit un fit pour la mineure d’ouverture, soit un “canapé” avec la mineure longue) et soit un jeu faible (pas de manche), soit un jeu encourageant (espoir de manche si le partenaire est maxi et si la mineure tombe bien). Dans tous les cas, la majeure de réponse n’est, a priori, que quatrième (quand elle est cinquième, on la répète au palier de 2 avec un jeu faible ou on fait un Roudi avec au moins un espoir de manche).

L’ouvreur déclare obligatoirement 2.

Le répondant fait alors suivre de :

  • 2♠ : encourageant avec des Trèfles.
  • 2SA : encourageant avec des Carreaux.
  • 3♣ : stop absolu avec des Trèfles.
  • 3 : stop absolu avec des Carreaux.

Sur 3♣ et 3, c’est facile : l’ouvreur passe.

Sur 2♠ et 2SA, l’ouvreur rectifie à 3♣ ou 3 s’il n’est pas passionné et développe naturellement son jeu s’il accepte la proposition de manche.

Reprenons nos exemples et voyons comment les traiter avec le 2 mini-Roudi :

Ouest
  • V875
  • 4
  • D2
  • R98762
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2-2-
3♣

L’ouvreur doit passer. On aurait enchéri de la même manière s’il avait ouvert de 1 ou de 1.

Ouest
  • 3
  • 9542
  • RD105
  • AV54
ONES
1-
1-1SA-
2-2-
2SA

L’ouvreur rectifiera le plus souvent à 3 mais, s’il est maximum et intéressé, il pourra conclure à la manche ou développer son jeu. Exemple :

3
9542
RD105
AV54
762
AD
AV963
R102
ONES
1-
1-1SA-
2-2-
2SA-3♣-
5fin
Ouest
  • A954
  • 5
  • 85
  • AD9632
ONES
1-
1♠-1SA-
2-2-
2♠

Là encore, l’ouvreur avise :

A954
5
85
AD9632
R32
RD642
RD4
75
ONES
1-
1♠-1SA-
2-2-
2♠-3♣fin

13 points sans As et, surtout sans support à Trèfle. Restons sage.

A954
5
85
AD9632
R3
V9642
AR2
R75
ONES
1-
1♠-1SA-
2-2-
2♠-3SAfin

Des levées de tête et un somptueux Roi de Trèfle, n’hésitons pas !

Ouest
  • R52
  • DV54
  • 98632
  • 2
ONES
1-
1-1SA-
2-2-
3

Le prix à payer : être ici obligé de jouer 3 au lieu de 2. Pas bien grave, d’autant plus que vos adversaires auraient sans doute réveillé sur un 2 naturel et déclaré 2♠ ou 3♣, généralement sur table vu ce que vous avez.

BILAN

Il est très positif. La convention est facile à jouer, ne demande pas un gros effort de mémoire et permet de combler les trous laissés par le seul Roudi pour obtenir à moindre coût un système complet et performant.

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.