1♥ 1♠ 2♥

1♥ 1♠

2♥ ?

Cette séquence est un peu particulière. En effet, c’est la seule répétition de l’ouvreur, après une ouverture majeure et une réponse en changement de couleur, qui garantit six cartes.

Avec seulement cinq Cœurs, l’ouvreur aurait soit une main bicolore et pourrait la décrire, même avec une main très minimum (2♠ fit, 2♣ ou 2 bicolores économiques), soit une main régulière (5332) et dirait alors 1SA (12-14) ou 2♣/2 dans trois cartes (15-17).

Du coup, le soutien à 3 du répondant va se justifier avec deux atouts seulement et devient non forcing (10-11 H environ), contrairement à ce qu’il se passe sur les autres redemandes :

ONES
1-1♠-
1SA/2♣/2-3
Est
  • ADV85
  • AR54
  • 43
  • V3

Soutien forcing, espoir de chelem. Avec une main fittée « limite » (11-12 DH), on aurait soutenu directement l’ouverture, même avec cinq ou six Piques (2SA fitté, 2♠ ou 3 du fit-maj turbo – suivez ce lien –, etc).

ONES
1-1♠-
2-3
Est
  • AV85
  • 54
  • AD63
  • 632
Est
  • AV852
  • R
  • DV32
  • 632

Soutien encourageant mais non forcing, seulement deux atouts, voire un gros honneur sec.

Le problème, c’est : que fait-on alors sur la redemande à 2 avec une main forte et fittée à Cœur, autorisant un espoir de chelem ?

Le système standard n’est pas très performant. Il propose deux « Splinters » à 4♣ et 4 et, à défaut, de transiter par 3♣ ou 3 (enchères forcing de manche) avant de soutenir.

Les Splinters sont efficaces, à condition de les jouer dans la zone exprimant exactement : « si tu es plutôt maximum et sans trop de points perdus dans mon singleton, jouons le chelem. Sinon, arrêtons-nous à 4 » :

Ouest
  • R
  • RD10842
  • 963
  • AD2
Est
  • AV542
  • AV5
  • 5
  • R1054
ONES
1-1♠-
2-4-
4SA-5-
6fin
Ouest
  • R
  • RD10842
  • RD3
  • V92
Est
  • AV542
  • AV5
  • 5
  • R1054
ONES
1-1♠-
2-4-
4fin

En revanche, les transitions par 3♣ et 3♦ sont parfois très anti-naturelles :

Est
  • ADV85
  • AR54
  • 43
  • V3
ONES
1-
1♠-2-
3♣

Pas très satisfaisant, vous en conviendrez !

Certes, avec ce jeu, on pourrait aussi jumper à 5 mais avec deux inconvénients évidents : chuter ce contrat et ne plus pouvoir poser le Blackwood.

Très souvent également, elles ne font souvent que reporter le problème au tour suivant :

Est
  • ADV85
  • A54
  • 43
  • AV3
ONES
1-
1♠-2-
3♣-3SA-
?

Et maintenant ?

Certes, 4 serait logiquement une enchère de chelem (sinon, on aurait conclu à 4 au tour précédent), mais cette main est tout de même bien forte pour se contenter d’une simple proposition. Et 5 présente les mêmes inconvénients que plus haut.

Est
  • ADV85
  • A54
  • 4
  • AV32
ONES
1-
1♠-2-
3♣-3SA-
?

Ici, on pourrait s’en sortir en disant 4… mais le partenaire va-t-il comprendre qu’on est fitté à Cœur ?

Certes, il le devrait, mais bon, avouons que tout ceci est bien inconfortable…

Heureusement, il existe une solution pour résoudre cet épineux problème…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.