Division Nationale 2 par équipes 2019

Division Nationale 2 2019

Premier week-end

On rame, on rame… mais ça n’avance pas car on est sur le sable !

Tous les ans, pendant trois week-ends d’automne, les meilleures équipes françaises vont batailler ferme à l’occasion des divisions nationales, avec un système de montée/descente d’une année sur l’autre. Douze équipes en division 1 (les trois dernières descendent en DN2), seize en division 2 (trois montent en DN1, quatre descendent en DN3), vingt-deux en division 3 (quatre montent en DN2, six descendent en enfer).

Notre prestation en DN3 2018 n’a pas été parfaite, c’est le moins qu’on puisse dire. Nous avions tout de même réussi à arracher notre billet pour la DN2 d’un cheveu. Notre équipe est inchangée par rapport à l’an dernier : Luc Hirchwald – Dominique Hirtz, Laurent Rigaud – Georges Iontzeff, Jean-Marie Pallier et moi-même. Une équipe d’amis où l’ambiance restera toujours détendue et chaleureuse quoi qu’il arrive.

Notre objectif cette année est déjà de nous maintenir en DN2, donc de terminer dans les douze premiers (nous sommes 10e sur 16 à l’indice). Ce n’est pas gagné car notre premier week-end fût calamiteux, comme vous allez pouvoir le constater dans ce reportage.

Nous allons jouer 15 matches de 18 donnes, 5 par week-end.

Je vais vous poser maintenant quelques questions, d’enchère ou de carte, provenant des matches que Jean-Marie et moi-même avons joués.

Saurez-vous faire mieux que les premières séries nationales ou majeures qui ont été confrontés à ces problèmes ? En tout cas, c’est ce que je vous souhaite !

Match 1 : Renouard (15e à l’indice)

Une seule donne réellement marquante dans la première mi-temps.

Donne 1. Nord donneur, personne vulnérable.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • AR3
  • A52
  • 95
  • V10863
ONES
-11♠
?

Beaucoup ont dit 3SA. Je trouve l’enchère bien trop brutale. J’ai dit 2♣.

ONES
-11♠
2♣23X
?

Je me suis demandé ce que voulait dire ce 3, sachant que le soutien à 3♣ serait forcing, pour nous (ce qui n’est pas forcément standard). J’ai pensé que mon partenaire avait une main régulière avec l’arrêt à Cœur et pas à Pique. J’ai donc dit 3SA.

ONES
-11♠
2♣23X
3SA-4♣-
?

Bizarre, bizarre… Finalement, Est avait un fit à Trèfle et très probablement une courte à Cœur. As-Roi-As dans les majeures sont des bonnes cartes, mais les teneurs mineures sont inexistantes et je suis ultra-minimum. Je décide de freiner à 5♣, contrat final.

109
V108763
D104
75
AR3
A52
95
V10863
V84
R
A8763
ARD4
D7652
D94
RV2
92

Douze levées sans problème en coupant un Cœur et un Pique après défausse sur l’As de Cœur.

Où est l’erreur ? J’aurais préféré que mon partenaire dise 3♣ sur 2 car je n’ai pas imaginé qu’il puisse avoir un fit aussi beau mais je ne suis pas sûr que ça nous suffise pour arriver à 6 car, moi, j’ai très peur des mineures et Jean-Marie des majeures…

Toujours est-il que le week-end ne commence pas très bien pour nous. Dans l’autre salle, nos homologues ne feront pas mieux : 3SA +2, 460. 1 imp pour eux.

Nous grapillons des points sur des surlevées et deux partielles mieux négociées pour mener 14 à 2 à la mi-temps.

La deuxième mi-temps va être plus agitée.

Donne 10. Est donneur, Tous vulnérables.

Enchérissez (honnêtement) ces deux mains avec votre partenaire. S’il en a l’occasion, Sud contrera une enchère de contrôle à Trèfle d’Est.

RD3
AR985
RV8
103
AV9872
V10
AD73
5
ONES
1♠-
2-3♣-
3♠-4♣X
--4-
4SA-5-
6♠fin

3♣ : enchère conventionnelle qui décrit six cartes à Pique.
3♠ : fit au moins troisième. Avec deux atouts seulement, on nommerait directement un contrôle au palier de 4.
Passe : pour voir quel est ton contrôle.
4 : pas de contrôle à Trèfle du premier tour (on surcontrerait) mais pas d’inquiétude à Trèfle.
4SA : alors…

Nous n’avons pas réalisé d’exploit, mais la connaissance du fit neuvième et l’aide apportée par l’adversaire (ne contrez jamais les enchères de contrôle !) nous ont facilité la tâche. Sur 16 tables, le chelem ne sera enterré que 3 fois… dont une par nos homologues. +13.

Donne 13. Nord donneur, Tous vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • A97632
  • 54
  • 10932
  • 4
ONES
1SA--
?

2♠ ! Sans peur et sans reproche, même dans la pire situation de vulnérabilité qui soit quand on parle de réveil (rouge / rouge).

Vous n’avez pas de jeu ? Tant mieux ! Les points que votre partenaire a forcément seront bien placés, derrière l’ouvreur.

ONES
1SA--
2♠-4♠-
-Xfin
V1054
A932
AD
A106
A97632
54
10932
4
RD
RD8
R75
RD852
8
V1076
V864
V973

Tout est comme prévu et votre contrat est excellent (le flanc à Carreau sera souvent difficile à trouver et inefficace ici avec doubleton en Nord)… mais les atouts sont 4-1 et Nord vous contre sauvagement ! Egalité sur la donne, ouf !

Donne 14. Est donneur, Personne vulnérable.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • 84
  • 9
  • ARD7432
  • 873
ONES
1♠3

On peut évidemment songer à nommer les Carreaux. Dans ce cas, je préfère 5 à 4, enchère forte qui, à mon avis, promet plus de jeu.

Mais on ne pourra plus alors jouer le contrat dont on rêve (3SA), ni celui de 4♠ si le partenaire en a 6. Je me décide donc à contrer.

ONES
1♠3
X44♠-
-5--
?

Ouh là ! La situation vous a totalement échappé et vous regrettez amèrement de ne pas avoir nommé vos Carreaux !

Vous n’avez pas grand chose pour battre 5 mais, d’autre part, le passe de votre partenaire a bien une tête de passe forcing et l’idée de surenchérir à 5♠ dans deux petits ou à 6 dans le brouillard total ne vous enchante guère… Vous décidez de contrer et on en reste évidemment là.

Vous entamez de l’As de Carreau, en attendant l’apparition du mort avec inquiétude. Vous n’allez pas être déçu !

AV93
108654
-
RV102
84
9
ARD7432
873
RD10652
R
V10
AD54
7
ADV732
9865
96

Sud réclame rapidement onze levées, 650.

La séquence dans l’autre salle :

ONES
1♠-
2-2♠3
444♠fin

Trois de chute, 150. 11 pour eux.

Je ne cherche pas à minimiser mon erreur, mais je pense que mes partenaires pouvaient égaliser le coup, le passe final de Nord n’étant pas l’enchère la plus courageuse du siècle. D’ailleurs, on jouera 5 x = à la moitié des tables (8/16) et 5 non contré à trois autres. Deux paires seulement découvriront la défense à 6, dont une poussera NS à 6.

Donne 16. Ouest donneur, Est-Ouest vulnérables.

Vous êtes en Ouest :

Ouest
  • 107
  • 9632
  • AR75
  • RD9
ONES
1-1♠-
1SA-2♣-
2-3-
?

2♣ : Roudi.
2 : pas trois cartes à Pique, mini ou maxi.
3 : forcing de manche.

Vous êtes ici confronté au célèbre “problème des Carreaux”. Pour ne pas conclure à 3SA, d’après la “théorie du singleton”, votre partenaire possède un singleton et/ou une main de chelem.

Si ce singleton supposé est à Trèfle, vous pouvez jouer 3SA, mais pas s’il est à Cœur. Comme 3 signifierait l’inverse, vous devez dire 3♠, soutien “impossible” ici qui montre conventionnellement le trou à Cœur.

ONES
1-1♠-
1SA-2♣-
2-3-
3♠-4-
?

Vous êtes très minimum, vous n’avez rien d’utile en majeure et votre partenaire n’a pas l’As de Trèfle (il aurait dit 4♣). A part As-Roi d’atout, il ne vous reste plus rien et vous avez déjà dit que vous aviez des points à Trèfle (3♠). Par ailleurs, l’enchère de 5♣ pourrait bien vous conduire vers un 6 avec deux As dehors et vous freinez à 5, contrat final.

V64
DV
1083
V6532
107
9632
AR75
RD9
ARD92
A10
DV62
104
853
R8754
94
A87

Le chelem est mauvais puisqu’il nécessite la chute du Valet de Pique et, sur entame à Cœur (produite par nos partenaires), les atouts 3-2. Il deviendrait carrément exécrable sans le 10 ou le 9 de Pique, indécelables à l’enchère, évidemment. Malheureusement, nos homologues seront la seule paire du tournoi à jouer 6. 13 pour eux, premier coup de 26 du week-end… et malheureusement pas le dernier.

Nous gagnons finalement ce premier match 30-28, soit 10.6 PV.

Si 6 avait chuté, nous aurions gagné 43-15, soit 16.2 PV.

Cliquez ici pour lire un autre reportage.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Seulement 40 € par an !
Soit à peine plus de 3 € par mois.

Accédez à tous les contenus d'Amour du Bridge en illimité.

Renouvellement automatique et sécurisé !

Professeur agréé par la F.F.B, Marc Kerlero enseigne le bridge depuis 1980. Il est l'auteur de 14 ouvrages, dont plusieurs best-sellers et a été rédacteur en chef d'Objectif 13 puis de Bridgerama. Il a été champion d'Europe junior en 1984, vice-champion de France de division nationale I en 2004 et champion de France de division nationale II par quatre en 2014.